X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Breguet

Rechercher dans :
Hermès - Les métiers d’art au triple galop

Hermès Les métiers d’art au triple galop

Hermès transcende depuis 10 ans déjà les métiers d’art, invente les siens, au profit d’un bestiaire d’une créativité rare. Végétal, animal ou minéral ?

Le saviez-vous ? Il existe une liste officielle des Métiers d’Art. Elle compte 198 métiers et 83 spécialités, soit 281 activités recensées au total. Hermès en fait usage...ou pas ! Le célèbre sellier parisien fait du temps un objet, son objet. Il le façonne, lui donne des ailes, les fait courir, grogner ou rugir.

Les métiers d’art au triple galop

Arceau Grands Fonds © David Marchon

Il utilise pour cela un panel de techniques artisanales proprement uniques. Les plus difficiles ? Nullement : tel n’est pas l’objectif. Hermès trouve et renouvelle des métiers rares, oubliés, les détourne et s’en amuse. Hermès force à voir au-delà de la tradition, à dépasser les images surannées de métiers poussiéreux. Le temps Hermès est un objet gai, moderne, contemporain, ludique, unique, créatif, un exercice de style en ce qu’il a de plus noble : faire le beau parce qu’il est beau, et rien de plus.

Marqueterie un jour...marqueterie toujours

Un art, plus que d’autres, a récolté les suffrages d’Hermès ces dernières années : la marqueterie. On la connaît de bois. C’est d’ailleurs encore aujourd’hui son acception la plus large. Hermès s’est plié à l’exercice avec – évidemment – un cheval réalisé en 2019 en marqueterie d’amarante, ébène de Macassar, marronnier, poirier jaune et loupe de madrona.

Les métiers d’art au triple galop

Slim d'Hermès Pegase Paysage © David Marchon

Toutefois, Hermès a aussi ouvert de nouvelles voies créatives. D’abord, timidement, en passant du bois à la paille ou...aux céréales ! Voici un matériau étonnant : une longue tige de seigle lisse, dont les sections utilisables ont été sélectionnées une à une. Issue d’une variété produite au sein d’une seule exploitation agricole, la plante est d’abord fauchée à la main avant d’être teintée dans la masse. Les bains successifs puis le séchage à plat révèlent des teintes à la fois éclatantes et profondes, aux brillances subtiles. C’est l’Arceau H Cube qui en a bénéficié. Elle prenait ainsi place aux côtés de l’Arceau « marqueterie de paille », avec deux variantes nées en 2013.

Les métiers d’art au triple galop

Arceau H Cube © Hermès

Du végétal à l’animal...

Évidemment, Hermès n’allait pas se limiter au bois ou à ses proches parents, paille ou céréales. De végétal, Hermès passe à l’animal – une suite logique pour une maison qui reste historiquement un sellier. La marqueterie de cuir prend donc la suite en 2018 avec les Arceau Cavales et Slim d’Hermès Les Zèbres de Tanzanie. Profil équestre et zébrures se dessinent dans un patchwork de cuirs chamarrés, assemblés avec minutie sur leur cadran. La composition est faite de fines tesselles en veau Swift, une véritable œuvre de miniaturisation. Rouge H, Bleu de Malte ou Graphite sont les signatures chromatiques de la maison et colorent cet assemblage de savoir-faire maroquinier et horloger. D’ailleurs, la marqueterie de cuir requiert une minutie proche de l’assemblage horloger. Taillés dans du veau pleine fleur, les cuirs de différentes nuances sont refendus à une épaisseur de 0,5 mm. Une découpe trace alors chaque élément du motif. Un à un, l’artisan prélève et appose ces fragments sur le cadran pour former un dessin.

Les métiers d’art au triple galop

Arceau Cavales © Joel Von Allmen

...et au minéral

Plus rare encore, Hermès a développé quelques cadrans avec la technique du millefiori. Du végétal, à l’animal, au minéral : la Montre Hermès est alors illuminée par des cadrans et couvercles inspirés des presse-papiers du XIXe siècle, réalisés par les Cristalleries royales de Saint-Louis. De longues baguettes semblables à des sucres d’orge, soufflées à la main par un verrier, sont sectionnées et placées verticalement sur le cadran pour former des motifs de cristal concentriques bigarrés. Deux Arceau (34 mm et 41 mm) explosent ainsi de couleurs jusqu’à former des pièces uniques en horlogerie, sorties en 2014.

Les métiers d’art au triple galop

Arceau Millefiori © Hermès

Tout en transparence

Enfin, dernièrement, Hermès a dévoilé une nouvelle Arceau, « Soleil », en cette année 2020. La maison invente : ses index en diamants sont sertis dans le verre saphir. Ils créent l’illusion de léviter au-dessus du cadran. C’est une première chez Hermès, probablement en horlogerie. C’est aussi un véritable défi technique relevé par les artisans de la maison, tant le verre saphir est délicat à tailler – c’est un verre très résistant, précisément la raison pour laquelle il est employé pour protéger la montre et résister aux chocs et rayures.

 

Vous aimerez aussi

La marque