X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Favre-Leuba

Rechercher dans :
Grand Seiko - Le calibre Spring Drive fête ses 20 ans

Grand Seiko Le calibre Spring Drive fête ses 20 ans

Fruit d'un long développement, le calibre Spring Drive exclusif à Seiko est ultra-précis. Retour sur son histoire.

Seiko révolutionna le monde de l’horlogerie en présentant son calibre Astron à quartz le jour de Noël en 1969. Ce calibre inédit marqua le début d’une décennie d’innovations qui vit la marque japonaise dévoiler la toute première montre LCD au monde en 1973 et la première montre solaire en 1977. Cependant, un jeune ingénieur du nom de Yoshikazu Akahane, ayant rejoint Seiko peu de temps après le lancement de l’Astron, avait un rêve bien précis. Il voulait fusionner les avantages des calibres à quartz à ceux des calibres mécaniques dans un mouvement qui proposerait à la fois les propriétés du quartz (une précision accrue) et le mouvement perpétuel d’un calibre automatique.  

Seiko Epson déposa son premier brevet pour cette technologie en 1978, mais la première version commerciale du mouvement ne fut présentée qu’en 1999, soit 30 ans après le lancement de l’Astron. La raison pour laquelle tant d’années se sont écoulées repose sur les innovations requises pour les composants à quartz et mécaniques du mouvement. D’une part, il a fallu améliorer considérablement l’efficacité du remontage mécanique pour faire osciller le cristal de quartz ; d’autre part, la consommation énergétique du circuit intégré a également dû être drastiquement réduite. Le premier exemplaire de 1982, au coeur duquel les parties électroniques étaient utilisées pour piloter la rotation des rouages du mouvement mécanique traditionnel, le confirma sans néanmoins servir de preuve du concept. 

Celebrating 20 years of the Spring Drive calibre

Calibre manuel Spring Drive 7R68, 1999 © Grand Seiko

En 1986, une avancée majeure eut lieu, lorsque Seiko présenta son premier prototype du calibre Kinetic à la Foire de Bâle. Il s’agissait du premier mouvement de montre au monde capable de transformer l’énergie cinétique (par exemple les mouvements du poignet de son porteur) en énergie électrique. Mais, il faudrait encore attendre dix ans avant que le rêve du calibre Spring Drive se réalise, et Akahane avait créé pas moins de 600 prototypes différents pour le concrétiser. 

Une deuxième version dotée d’un gigantesque ressort vit le jour en 1993, mais elle disposait toujours que d’une réserve de marche de 10 heures, ce qui ne correspondait pas aux exigences de Seiko. En 1999, 30 ans après le calibre Astron, Seiko présenta le premier calibre Spring Drive, le 7R68. L’innovation principale concernait la substitution de l’échappement présent dans une montre mécanique traditionnelle par un “ressort-moteur”, régulé par un circuit intégré produisant une énergie électromagnétique, qui engendre la rotation du rotor à une fréquence précise de huit tours par seconde. Le rotor tourne toujours dans le même sens, sans rencontrer le moindre frottement que l’on retrouve dans un mouvement mécanique traditionnel (le tic-tac des ancres entraînées par la roue d’échappement 28 800 fois par heure). Ce phénomène se traduit par une précision accrue et une aiguille des secondes qui survole élégamment le cadran sans à-coups.  

Le calibre Spring Drive fête ses 20 ans

A gauche, la première montre Spring Drive du monde, lancée en 1999, avec le calibre 7R68. A droite, la première création Grand Seiko Spring Drive, datant de 2004, avec le calibre 9R65 © Grand Seiko

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le 7R68 était un mouvement à remontage manuel et le rêve originel consistait à développer une version automatique. Le développement d’une version à remontage automatique du calibre Spring Drive fut initiée un an avant le lancement du 7R68 et se poursuivra pendant six ans. Dans l’intervalle, Seiko décida d’utiliser ce nouveau calibre dans des modèles Grand Seiko, qui nécessitaient des niveaux de précision et de finitions encore bien plus exigeants, ainsi qu’une réserve de marche bien plus élevée. 

Celebrating 20 years of the Spring Drive calibre

Calibre automatique Spring Drive 9R65, 2004. © Grand Seiko

Le calibre 9R65 qui en résulta fut présenté pour la toute première fois dans des modèles Grand Seiko, disponibles en trois versions, en septembre 2004. Il allie technologies de pointe, sous la forme d’une consommation énergétique ultra-basse du circuit intégré, et savoir-faire horloger traditionnel, tel que les rouages polis et le mécanisme d’armage « Magic Lever » breveté par Seiko, qui date de 1959. Bien que le calibre automatique Spring Drive soit légèrement plus grand que les mouvements mécaniques ou à quartz de Grand Seiko, le boîtier de la montre SBGA001, dans lequel il est logé, possède des courbes fluides pour imiter la grâce de son aiguille des secondes unique et une inclinaison de 13 degrés a été ajoutée pour s’assurer qu’elle épouse parfaitement le poignet. 

Spring Drive est une plate-forme offrant un grand potentiel d'avenir. Depuis 2004, et à partir d'un seul calibre, plusieurs autres calibre Spring Drive ont vu le jour: le calibre SGMT 9R66, le calibre chronographe 9R86, le calibre Spring Drive 8 jours, et enfin, les calibres manuels 9R02 et 9R31, tous deux lancés en 2019.

Celebrating 20 years of the Spring Drive calibre

Calibre manuel Spring Drive 9R02 © Grand Seiko

La marque

Dès le début, Grand Seiko a recherché les caractéristiques essentielles d’une montre : précision, beauté, lisibilité. Son design reflète l’extraordinaire sens de l’esthétique japonais. La marque va continuer à atteindre de nouveaux sommets en tant que marque.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >