X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Reuge

Rechercher dans :
Graham - Avis de naissance : le premier tourbillon « Chronofighter » de Graham

Graham Avis de naissance : le premier tourbillon « Chronofighter » de Graham

On le connaissait en collection Silverstone, le voici en Chronofighter : le tourbillon Graham revient, gavé de testostérone. Pour amateur de complications...musclées !

Le tourbillon en mode sport ne coule pas de source. Fragile, l’organe réglant s’accommode mal des placages au sol et autres coups de club ou de raquette. Dès lors, imaginer un tourbillon de combat relève de la folie horlogère. Ou de l’anticonformisme extrême.

C’est probablement ce dernier qui a conduit Graham à présenter, pour la première fois, son tourbillon dans une boîte de Chronofighter. Cela n’avait jamais été fait : créé il y a tout juste 10 ans, le tourbillon Graham était jusqu’à présent implanté dans une boîte Silverstone, la ligne racing de la marque. Il ne l’est plus. La Silverstone Tourbillon n’est plus au catalogue. « Et la Silverstone, elle-même, va progressivement se retirer de nos collections », glisse Eric Loth, CEO Graham. « Elle fut importante de 2000 à 2010 pour installer notre présence avec un produit iconique facilement identifiable mais, à présent, le Chronofighter s’est imposé ».

Avis de naissance : le premier tourbillon « Chronofighter » de Graham

Chronofighter Superlight Carbon Tourbillograph © Graham

Demi tour...billon

Concrètement, qu’est-ce que cela change ? Déjà, l’emplacement du tourbillon. Il était par le passé à 10h, il est aujourd’hui diamétralement opposé, à 5h – concrètement, une rotation en demi tour à 180° de l’ensemble du mouvement, pour des raisons évidentes de facilité de construction. Celle-ci est le fruit d’une collaboration entre voisins, puisque c’est La Joux-Perret qui a réalisé ce tourbillon pour Graham, deux sociétés parentes dans les mêmes locaux à La Chaux-de-Fonds. C’est le même tourbillon que l’on trouvait dans la Silverstone et que l’on retrouve ici dans la Chronofighter (Cal. G1780).

Avis de naissance : le premier tourbillon « Chronofighter » de Graham

© Graham

Calibre XL, poids XS

Ensuite, le nouveau Chronofighter Tourbillon, « Graham Chronofighter Superlight Carbon Tourbillograph » de son nom complet, offre un boîtier de 47 mm. C’est un format intermédiaire à la plupart de ses aïeuls, les Silverstone Tourbillon, lesquelles étaient disponibles en 46, 47 et 48 mm. Ce diamètre de 47 mm, passablement conséquent, est donc « hors norme » quand la tendance générale se réoriente depuis plusieurs années vers les 39 à 41 mm.

Néanmoins, Graham entend ne pas peser au poignet de ses collectionneurs : la boîte du Chronofighter Tourbillon est réalisée en carbone. Malgré son gabarit XL, la pièce pèse donc moins de 100 grammes. Le tourbillon en lui-même contribue à ce poids plume, avec une cage qui pèse moins d’un demi gramme – 0,485 grammes précisément ! « La boîte Superlight est quant à elle éprouvée depuis un peu moins de 10 ans, nous en sommes très fiers car peu de marques arrivent à développer une boîte d’une telle complexité et légèreté à une prix aussi bien maîtrisé », explique Eric Loth. « Elle est composée de cinq parties faites de cinq types de carbone différents, chacune confiée à un partenaire différent. Cela nous permet de maîtriser nos coûts tout en assurant la confidentialité globale du concept ».

Avis de naissance : le premier tourbillon « Chronofighter » de Graham

Chronofighter Superlight Carbon Tourbillograph © Graham

Testé et approuvé

Malgré ce poids plume, le mouvement est testé par le Chronofiable du Laboratoire Dubois. Il met à l’épreuve le contrôle initial des fonctions, de la marche, de l'amplitude, procède à un test aux températures (0°C, 50°C), de la réserve de marche et de la vitesse d'armage (mouvements automatiques). L’ensemble est suivi de 21 jours de tests complémentaires portant cette fois sur les chocs, simulant environ 6 mois au porter. Le Chronofighter Tourbillon est donc fiable, très fiable. « A moins de 30'000 francs, avec un mouvement aussi résistant à tourbillon et une boîte aussi technique, nous sommes extrêmement bien placés », estime Eric Loth.

Esthétiquement, Graham n’a pas fait les choses à moitié pour que son tourbillon soit aussi efficace que beau. Il y a notamment un brevet déposé (par La Joux-Perret) qui permet à l’ouverture de la cage de tourbillon de laisser entrevoir d’autres roues du mouvement. Enfin, un second brevet a été également déposé afin que le tourbillon soit rigidifié grâce à une modification de l’Incabloc. On note également la forme bercée du pont de tourbillon, un lointain souvenir des constructions horlogères britanniques dans la filiation de laquelle Graham s’inscrit. 

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Établie à La Chaux-de-Fonds en Suisse, Graham perpétue l’héritage de l’horloger londonien George Graham en développant des montres qui conjuguent savoir-faire sophistiqués et design atypiques.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >