X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Golay Spierer

Rechercher dans :
Genus - GNS1.2

Genus GNS1.2

L’affichage libre.

L’édition 2019 du Grand Prix d’Horlogerie de Genève est l’occasion de dévoiler une montre qui donne naissance à une nouvelle marque genevoise indépendante baptisée par les cofondateurs Genus - genre - en anglais et qui propose une lecture inédite de l’heure.

Pour la première fois dans le monde de l’horlogerie, un composant mécanique se déplace librement et passe d’une orbite à une autre. Cette pièce exceptionnelle dont la carrure, le mouvement et la complication sont manufacturés en or 18K est le point de dix ans de gestation et trois ans de développement et design.

C’est l’histoire d’une fascination pour le 8, symbole de l’infini qui trouve dans l’analemme - la figure tracée dans le ciel par les différentes positions du soleil, relevées à une même heure et depuis un même lieu au cours d’une année calendaire - l’une de ses plus puissantes représentations. C’est aussi une envie de bousculer les fondamentaux. L’horlogerie traditionnelle repose sur un système d’éléments fixes entrainés par des engrenages. Genus l’envisage, sous la forme d’éléments dont le déplacement est libre.

Avec cette complication d’affichage décomposé, vous serez initié à une lecture de l’heure différente. Les heures sont indiquées à 9H, les dizaines de minutes révélées par l’indicateur de tête – appelé « le Genus » qui voyage librement d’une orbite centrale à l’autre et la minute précise lue dans un compteur rotatif séparé.

GNS1.2

GNS1.2 © Genus

Un brevet a été déposé pour les éléments mécaniques de l’affichage des dizaines de minutes qui circulent librement d’une orbite à l’autre. Le mécanisme qui permet aux index des heures de se déplacer sur la périphérie et s’orienter dans le sens de la lecture (4 rétablissements d’un 1/4 de tour) a également fait l’objet d’un dépôt de brevet.

L’affichage des dizaines de minutes est captivant. Le Genus de tête dévoile le temps qui passe en incréments de 10 minutes, suivi par 11 Genera (‘genera’ étant le pluriel de ‘genus’) le long de la trajectoire orbitale en forme de 8, telle une sculpture cinétique.

Esthétiquement, une rosace se forme chaque 15 et 45 minutes en alternance entre le foyer du haut et celui du bas, au fil de la progression du Genus. Pour connaître l’heure exacte, retenez simplement l’heure indiquée (à 9H) et rajoutez la minute précise (à 3H) aux dizaines de minutes indiquée par le Genus voyageant à l’infini, ce qui offre à la montre un visage toujours différent.

GNS1.2

© Genus

Tous les composants ont été dessinés et travaillés à la main, dans le respect des exigences de la Haute Horlogerie. Les roues cerclées tout comme les ponts et la platine sont anglés à la main et la majorité des pièces acier sont polies bloquées, également anglées et flancs étirés main.

Cette montre est animée par un mouvement manufacturé en or 18K, à remontage manuel et composé d’un balancier à inertie variable et d’une platine fractionnée permettant de détacher la régulation et la distribution de la transmission. Le module d’affichage également en or 18K, présente le même degré exceptionnel de finitions. L’ouverture du cadran maximisée et la glace box affleurant au bord de boîte offrent une visibilité optimale sur l’architecture tout en volume de la complication. Une Haute-Horlogerie d’un nouveau genre est à l’œuvre. Son mot d’ordre : la liberté.

GNS1.2

© Genus

 

Vous aimerez aussi

La marque

GENUS, ou la singularité du temps. En repoussant les limites connues de l'affichage, la marque a installé son langage horloger propre. Il repose sur l'expérience de son horloger, auteur d’une complication d’affichage inédit et d'un mouvement, tous deux manufacturés, en or massif et complétés par des finitions de haute horlogerie.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >