X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Van Cleef & Arpels

Rechercher dans :
Finitions
Finitions - Satinage : à traits tirés

Finitions Satinage : à traits tirés

Ensemble de rayures microscopiques et rigoureusement parallèles, le satinage embellit et mate les composants horlogers…surtout les composants d’habillage.

On l’appelle étirage, ou traits tirés, ou encore satinage. Dans les autres métiers utilisant le métal, comme la robinetterie, on l’appelle brossé. Mais en horlogerie, le terme est plus ampoulé et pour cause, l’exécution y est bien plus fine. Derrière ces synonymes, une seule réalité, souvent méconnue ou mésestimée dans le monde des finitions. Elle consiste à napper une surface métallique d’un ensemble de rayures extrêmement fines et parallèles. L’effet créé est régulier, net et sa rugosité délicate accroche la lumière sous plusieurs angles. De cette régularité naît une exigence : le satinage ne souffre pas l’approximation. Son rendu doit être homogène et surtout, le parallélisme des microrayures doit être impeccable.

La chose se complique quand l’on considère deux aspects indissociables de la finition horlogère. Des composants voisins mais différents doivent présenter une apparence homogène. Cela signifie que l’épaisseur du trait doit se retrouver d’une pièce à l’autre, ce qui veut dire que le geste est précis et calibré. Mais également que le sens de ces traits doit être toujours identique au sein d’un même mouvement. Il faut donc gérer un effet de parallélisme complexe sur des pièces microscopiques et fabriquées souvent à des jours de distance, par des opérateurs différents.

Roger Dubuis - Satinage

De toutes les finitions horlogères, c’est peut-être la moins mise en avant. Elle est même plutôt mise de côté. Si la Côte de Genève règne sur les ponts, le perlage sur les platines et le polissage sur les angles, le satinage s’est vu attribuer la zone horlogère la moins visible de toutes comme territoire. En effet, c’est beaucoup sur les tranches des composants qu’on le retrouve. C’est bien la preuve que l'horlogerie ne laisse que peu de surfaces nues ou brutes et que le travail de finition porte sur les moindres recoins… quand il est suffisamment poussé. Néanmoins, il est dommage que cette finition, au rendu si qualitatif, ne soit que si peu offerte au regard.

Zenith - Satinage

Du coup, le satinage a trouvé sa terre d’élection en dehors du mouvement. En effet, c’est surtout sur les boîtiers et les bracelets qu’on le retrouve. Il est le pendant du polissage, une alternative mate et sophistiquée à la brillance des surfaces réfléchissantes. Mais cela, c’était avant que les techniques de microbillage et de sablage ne se perfectionnent et ne viennent lui piquer, doucement, la vedette.

Bulgari - Satinage

 

Vous aimerez aussi

Les marques

Bulgari possède sa propre définition de l’excellence, qui implique l’équilibre parfait entre design, valeur ajoutée, qualité des produits et service mondial. Concernant l’horlogerie,  tout...

En savoir plus >

La Manufacture Roger Dubuis s’est bâtie sur une volonté d'indépendance et d'excellence horlogère. Particulièrement dynamique, Roger Dubuis à fait rapidement irruption dans le monde de la Haute...

En savoir plus >

Depuis sa création, Zenith cultive la capacité d’ouvrir de nouveaux horizons en accompagnant quelques-unes des plus remarquables aventures humaines.

En savoir plus >