X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Reuge

Rechercher dans :
Edito - La mystérieuse heure vagabonde

Edito La mystérieuse heure vagabonde

Cette représentation temporelle fantaisiste est vieille de plusieurs siècles mais continue d'étonner aujourd'hui

D'une manière générale, on peut classer les systèmes d'affichage du temps en deux grandes catégories : ils sont soit prosaïques, soit poétiques. Les montres étant d'abord apparues comme des objets fonctionnels, il va de soi que leur principal mode d'expression était prosaïque - l'utilisation d'aiguilles rotatives pour indiquer l'heure. Par la suite, d'autres modes d'affichage créatifs (ou poétiques) ont vu le jour, dans le but de créer un intérêt visuel, de mettre en valeur le savoir-faire de l'horloger ou de communiquer une sorte d'idée philosophique. L'heure vagabonde fait partie de cette deuxième catégorie de systèmes d'affichage de l'heure. Présentée par des marques allant d'Audemars Piguet à URWERK, ce type d'heure possède des interprétations diverses qui vont du profondément traditionnel au futuriste.

La mystérieuse heure vagabonde

Star Wheel © Audemars Piguet

L'affichage de l’heure vagabonde n'est pas une invention moderne, loin de là. L'un des premiers exemples connus d'un tel affichage date du 17e siècle - plus précisément de 1656 - lorsqu'une horloge à heure vagabonde a été créée pour le pape Alexandre VII. Sa Sainteté insomniaque souffrait terriblement des nuits blanches et l'horloge était conçue pour lui permettre de savoir l’heure qu’il était sans avoir à se lever pour allumer une bougie. L'horloge, créée par les frères Horlogers Campani, affichait un index, rétro-éclairé par une lanterne, qui parcourait lentement un arc au cours de ses 60 minutes et qui était ensuite remplacé par l’heure suivante. C'était une vingtaine d'années avant l'apparition de la première montre à répétition connue, une autre innovation qui permettait de lire facilement l'heure la nuit.

La mystérieuse heure vagabonde

UR-202 © Urwerk

En ce qui concerne l'effet visuel, l'attrait principal de l'heure vagabonde est le mystère de l'origine magique des heures, puisqu'il est physiquement impossible de placer autant d'index largement espacés derrière le cadran. La réponse réside dans un système de trois ou quatre disques horaires, maintenus par un cadre central qui porte les index autour du cadran et qui change également l'orientation des disques horaires pour afficher la bonne heure lorsque cela est nécessaire.

Des montres telles que la Star Wheel d’Audemars Piguet, favorite des collectionneurs, exposent entièrement ce mécanisme, permettant au porteur d'observer la danse complexe de ses composants. Lorsque l'épaisseur du mouvement est importante, comme dans une montre classique élégante, un système verticalement compact est le plus logique. C'est pourquoi les exécutions les plus classiques de l'heure vagabonde combinent roues en forme d'étoile et ressorts-sautoir pour créer cet affichage. Une autre solution consiste à utiliser un système de croix de Malte pour assurer une plus grande précision de l'affichage et éliminer toute fluctuation du couple. Cependant, les montres plus anciennes utilisaient généralement le système de roues en étoile, celui-ci nécessitant moins de précision en termes de tolérances de fabrication.

La mystérieuse heure vagabonde

Endeavour Flying Hours © H. Moser & Cie.

L'essor de l'horlogerie indépendante au tournant du millénaire, avec des boîtiers de conception avant-gardiste, a entraîné une augmentation de l'affichage tridimensionnel du temps. L'un des pionniers dans ce domaine est URWERK, dont les garde-temps affichent l'heure vagabonde depuis le tout début. À partir de la collection UR-202, l'indication dynamique du temps avec des cubes horaires tournants a fait entrer l'heure vagabonde dans le XXIe siècle. L'ajout d'une aiguille télescopique qui s'étend et se rétracte à partir des cubes horaires a permis d'obtenir une précision maximale dans l'indication des minutes. Avec cette caractéristique, URWERK a donné à l'heure vagabonde, avec ses associations traditionnellement fantaisistes, un avantage technique moderne.

La mystérieuse heure vagabonde

Les Cabinotiers Les Oiseaux chanteurs - Colibri © Vacheron Constantin

Bien sûr, les montres qui maintiennent la nature mystérieuse de l'heure vagabonde existent toujours. La H. Moser & Cie. Endeavour Flying Hours semble utiliser la configuration familière des disques horaires et du cadre mobile, mais les disques restent en fait fixes en permanence. Au lieu de cela, chaque chiffre des heures devient blanc pour indiquer l'heure, tandis que l'échelle des minutes tourne en conséquence pour correspondre à la position de l'heure. Vacheron Constantin utilise l'heure vagabonde régulièrement (mais pas souvent), et plus récemment dans sa nouveauté de 2020, "La Musique de Temps" Les Cabinotiers Les Oiseaux chanteurs - profitant du grand espace libéré sur le cadran grâce à l'heure vagabonde pour mettre en valeur leur savoir-faire en matière d’arts décoratifs.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute...

En savoir plus >

H. Moser & Cie. a été fondée par Heinrich Moser en 1828. Basée à Neuhausen am Rheinfall, la société horlogère emploie actuellement près de 60 personnes, a développé 14 calibres maison à ce jour et...

En savoir plus >

Peu de marques sont autant associées à l'émergence de l'horlogerie indépendante d'avant-garde du nouveau millénaire qu’URWERK, la marque genevoise aux fondations mécaniques suisses-allemandes.

En savoir plus >

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime...

En savoir plus >