X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Eberhard & Co.

Rechercher dans :
Edito - La complication féminine

Edito La complication féminine

Il est grand temps de procéder à une réévaluation...

J'ai une question pour vous et je ne peux pas vous garantir que ce n'est pas une question piège.

Q : Qu'est-ce qu'une complication féminine ?

Si vous êtes un homme et que votre réponse est du genre "ma femme" ! - Félicitations ! Vous maîtrisez le voyage dans le temps et êtes retourné avec succès dans les années 50. Profitez bien de la reprise économique dysfonctionnelle de l’après-guerre et l'absence d'Internet. Si vous êtes l'une des rares femmes à donner cette réponse sarcastique pour souligner (à juste titre) le fait que vous vivez dans une société éclairée où les chances de mariage sont égales, vous avez droit à un joker pour cette fois. Ne le faites plus.

Si votre éveil en matière d’horlogerie s'est formé avant, eh bien, maintenant, vous serez familier avec le concept selon lequel il existe quelques mécanismes horlogers associés à la féminité. En voici une liste (consternante en raison de sa brièveté) : 

  1. Indication des phases de lune
  2. Répétition minutes (la reine des complications)
  3. Les affichages animés vecteurs d'émotions

Parmi ces trois éléments, seule l'indication de la phase de lune est utilisée de manière régulière dans les montres féminines et peut être considérée comme une véritable complication. La répétition minutes, malgré son appellation sexuée, est rarement utilisée dans les montres féminines. Les affichages animés, bien que compliqués dans un sens vernaculaire, ne sont pas des complications au sens horloger traditionnel. 

En outre, lorsque l'indication des phases de lune est qualifiée de complication féminine, c'est le plus souvent dans le contexte du type de montre qui se situe à cheval entre l'horlogerie et la joaillerie. Dans ces montres, le mécanisme des phases de lune calcule approximativement le cycle lunaire à 29,5 jours, ce qui est plus court que le cycle synodique réel de 29,530588861 jours. Après environ 2 ans, 8 mois et 2 semaines, l'affichage des phases de lune accumule +1 jour d’erreur.

Les indications de phases de lune plus sophistiquées, celles qui ont plus de 100 ans de précision mécanique, sont bien sûr plus rares, mais lorsque vous en voyez une, elle n'est presque jamais décrite comme une complication féminine. Qu'est-ce que cela est censé nous dire - que la seule complication qui est couramment décrite comme féminine cesse de l'être lorsqu'elle apparaît dans une configuration mécaniquement supérieure ?

A présent, j'ai une deuxième question pour vous, et ce n'est certainement pas une question piège.

Q : Pourquoi l'indication des phases de lune est-elle considérée comme une complication féminine en premier lieu ?

Le plus ancien artefact mathématique du monde est l'os de Lebombo, une portion du péroné d'un babouin datant de la fin de l'Âge de pierre, ou plus précisément de 35 000 ans avant notre ère. Il comporte 29 encoches et les théories les plus répandues sur l'utilisation de l'os de Lebombo étaient qu'il s'agissait d'une sorte d'outil de comptage, peut-être les premières tentatives de l'Homme pour établir un calendrier lunaire. En 1991, l'ethnomathématicienne américaine Claudia Zaslavsky a posé la question rhétorique suivante : quel homme a besoin de tenir compte d'un cycle de 29 jours ? Elle a suggéré que ces objets étaient probablement fabriqués par des femmes - qui avaient non seulement une raison biologique de compter les mois qui passaient, mais qui étaient aussi les premières agricultrices, ce qui leur donnait une deuxième raison de rester au courant des informations calendaires.

L'indication de la phase de lune est donc liée au premier artefact connu reflétant les efforts de l'Humanité pour mesurer le temps, artefact qui a très probablement été créé par une femme. La seule véritable complication féminine devrait être rebaptisée complication la plus ancienne. Drop the mic. Maintenant, reposons-nous la question du début :

Q : Qu'est-ce qu'une complication féminine ?
R : La première.