X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Girard-Perregaux

Rechercher dans :
Chronographe - Remontage manuel, le prestige du chronographe

Chronographe Remontage manuel, le prestige du chronographe

S'il est à remontage automatique, un chronographe est sportif. Si son remontage est manuel, il devient prestigieux, classique, chic, précieux, bref, il gagne sur tous les tableaux.

Pendant la plus grande partie de leur histoire, les chronographes ont été à remontage manuel. Il a fallu attendre la fin des années 1960 pour voir apparaître les premiers chronographes automatiques. Encore aujourd'hui, le mode de remontage de ces montres suffit à les classer immédiatement dans deux catégories. Les plus chics, les plus habillés et surtout ceux dont les mouvements sont terminés avec le plus de soin sont manuels. Ceux dotés de masses oscillantes sont généralement plus sportifs, ou plus économiques, ou plus utilitaires. Bref, moins nobles.

Le phénomène est frappant chez Patek Philippe. La marque dispose de nombreux mouvements pour mesurer les temps courts. Mais la référence 5170, comme toutes celles qui se basent sur le calibre CH 29-535 PS, bénéficient de plus d'égards. A métal égal, ils sont plus chers car mieux traités. C'est une tradition chez Patek Philippe, qui agit ainsi par habitude, comme une évidence, en hommage aux années 1950, période de référence stylistique de la marque.

Patek Philippe Référence 5170 G

Ce n'est donc pas étonnant que les chronographes de A. Lange & Söhne soient tous à remontage manuel. La marque privilégie tant le niveau de finition et la beauté de la construction qu'elle a cédé aux sirènes du tout manuel. D'autre part, on fait difficilement plus classique que Lange.
Idem chez Breguet, où le chronographe automatique est réservé aux Type XXI et autres. Les beaux chronos et ceux à complication sont manuels sans coup férir. Même le dernier né, la référence Tradition 7077, est dans ce cas et à double titre. En effet, son mouvement est scindé en deux. La partie mesure du temps et la partie chronographe ont chacune leur réservoir d'énergie. Celui de la première se remonte par la couronne, le second avec le doigt : en pressant sur le poussoir de démarrage, on arme une lame métallique qui donne son autonomie au chronométrage.

breguet-tradition-chronograph-independent-7077

En 2015, Vacheron Constantin a lancé sa famille de calibres 3300, développés et fabriqués en interne, très prestigieux et présentés dans la collection Harmony. Logiquement, le modèle de base de la collection est manuel et même mono-poussoir. En effet, le déclenchement par un poussoir unique, concentrique à la couronne de remontoir, ajoute encore au côté classique, vintage, très légitime, qui règne sur le monde du chrono chic.

Vacheron-Constantin-Harmony-chronographe

C'est probablement pourquoi Montblanc a choisi cette configuration pour sa 1858 Collection Chronograph Tachymeter. Equipée d'un calibre d'origine Minerva, manufacture internalisée de calibres haut de gamme, elle bénéficie d'un niveau de finitions exceptionnel, renforcé par les formes courbes et complexes des composants du mouvement. C'est à la fois un héritage historique pour nombre de calibres, mais aussi un choix délibéré : un mouvement aux découpes géométriques n'offre que peu de place à la finition. Des leviers qui serpentent, des ponts aux découpes rondes se prêtent mieux à l'exercice de l'anglage et du polissage. En particulier parce qu’aucune masse oscillante ne vient couvrir ce panorama harmonieux et richement fini.

Pour dégager la vue, deux solutions. La première est celle adoptée par Chopard pour son calibre 03.07-L. Ce calibre de chronographe de manufacture a d'abord été lancé en version automatique. Dans un second temps, pour le lancement du modèle L.U.C 1963 Chronograph, la marque a retiré tous les composants d'automatique et laissé en place le reste du mouvement, aux découpes parfaitement adaptées à la terminaison.

Chopard-LUC-1963-Chronograph

Roger Dubuis a choisi une autre voie : son modèle Hommage possède un rarissime mouvement de chronographe à remontage par micro-rotor. Il possède une masse oscillante mais elle ne recouvre rien, ne cache rien, ne gâche rien. Et les finitions sont à la hauteur du Poinçon de Genève, que la marque appose sur ses modèles... tout comme Vacheron Constantin et Chopard... comme le faisait Patek Philippe. Tout ceci n'est donc pas un hasard, mais bien une noblesse volontaire.

roger-dubuis-hommage-chrono.jpg

 

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance...

En savoir plus >

La Maison Chopard incarne à la perfection l’alliance entre horlogerie et joaillerie. En tout temps, elle a su répondre aux attentes de son époque, en s'appuyant sur quatre valeurs essentielles : Le...

En savoir plus >

Montblanc s’attache depuis toujours aux mêmes valeurs : la recherche de la qualité et le savoir-faire artisanal. Cette exigence inflexible des formes, du savoir-faire et des traditions se reflète...

En savoir plus >

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

La Manufacture Roger Dubuis s’est bâtie sur une volonté d'indépendance et d'excellence horlogère. Particulièrement dynamique, Roger Dubuis à fait rapidement irruption dans le monde de la Haute...

En savoir plus >

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime...

En savoir plus >