×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Vuitton

Rechercher dans :
Chopard - L.U.C Full Strike, or gris

Chopard L.U.C Full Strike, or gris

La première montre à répétition minutes de Chopard revient cette année habillée de gris.

Lauréate de l'Aiguille d'Or au Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2017, la L.U.C Full Strike sonne les heures, les quarts et les minutes sur des timbres en saphir, ce qui lui confère une extraordinaire musicalité. Sa conception originale, son boîtier en or gris éthique 18 carats certifié Fairmined, l'excellence de ses finitions Poinçon de Genève et surtout sa musicalité hors norme en font une montre à part. 

Chopard Manufacture a travaillé plus de six ans à la réalisation de la plus aboutie de ses montres à sonnerie, la L.U.C Full Strike en or rose éthique 18 carats certifié Fairmined, lancée en 2016. Cette montre est désormais proposée dans un nouveau jeu de couleurs, avec un boîtier en or gris éthique 18 carats certifié Fairmined et non rhodié présentant un cadran de couleur argentée. 

La L.U.C Full Strike sonne l'heure, les quarts et les minutes sur des timbres en cristal transparent. Ces longues tiges enroulées font corps avec la glace de la montre. L’ensemble est un parfait haut-parleur, diffusant fidèlement le tintement généré par les marteaux qui frappent sur le saphir, visibles à 10h. Il en résulte un son d'une pureté inégalée, riche et plein, puissant et résonnant. 

L.U.C Full Strike

L.U.C Full Strike, or gris © Chopard

Créativité horlogère 

Près de dix-sept mille heures de développement ont été nécessaires à la mise au point du calibre 08.01-L. Il est l'objet de trois brevets en cours de validation. Chopard a ainsi trouvé en son sein des réponses entièrement nouvelles à des problématiques mécaniques historiques. Elles portent sur la nature des timbres, mais aussi sur l’ensemble du système de la sonnerie, son fonctionnement et son ergonomie. En particulier, ce mouvement comporte une série de systèmes de sécurisation qui le protègent contre toutes les mauvaises manipulations qui menacent les répétitions minutes. Sa couronne sert à remonter le mouvement dans un sens et la sonnerie dans l'autre. La L.U.C Full Strike dispose ainsi d'une réserve d'énergie suffisante pour sonner douze fois l'heure la plus longue dans le langage des répétitions minutes, 12h59. Elle est dotée d'un double indicateur de réserve de marche, situé à deux heures indiquant la réserve de la sonnerie et l'autonomie du mouvement.

Toute cette technicité passe inaperçue au poignet grâce à un design d'un raffinement extrême, symbolisé par son Poinçon de Genève. Et à la demande, en pressant sur le poussoir intégré dans la couronne, elle sonne l'heure, les quarts et les minutes.

Un saphir aux propriétés exceptionnelles

Les timbres d'une répétition minutes sont les tiges sur lesquelles frappent les marteaux du mouvement. C'est ainsi qu'est produit le son. Au lieu d'utiliser des tiges d'acier ou d'or, la L.U.C Full Strike possède des timbres en saphir qui, de plus, font partie d'un ensemble cohérent. En effet, timbres et glace sont usinés ensemble dans un seul bloc de saphir. Ils sont une seule et même pièce, sans soudure, ni colle, ni vis, une conception complètement unique dans l'histoire de l'horlogerie et objet d'un brevet. L'intégrité physique parfaite entre timbres et glace transmet le son directement à l’extérieur de la montre, avec toute sa force et toute sa personnalité singulière.

Ainsi, le son que produit la L.U.C Full Strike n'est ni métallique, ni froid, ni même sec. Il est plein et cristallin. Les timbres sont accordés sur deux notes, do et fa. Leur tintement résonne longtemps, avec un facteur d’amortissement très faible.  

Enfin, la L.U.C Full Strike étonne par l'intensité de sa sonnerie. Durant les 16 secondes où la montre sonne 12h59, elle sonne de manière uniforme, un résultat extrêmement difficile à atteindre pour une telle prouesse horlogère. Fait unique, l'ensemble de ces qualités acoustiques n'est en rien altéré par le passage de l'or rose, utilisé sur la première version de la Full Strike, à l'or gris.

Entre les notes

En musique, le silence est aussi important que la note. Pour une montre à répétition minutes, le silence revêt la même importance et Chopard a développé la L.U.C Full Strike en ce sens. Le régulateur qui donne son rythme à la sonnerie, est une pièce en rotation, visible à 8 h, qui peut normalement générer un vrombissement. Celui du calibre 08.01-L est complètement inaudible. Les composants utilisés pour la sonnerie émettent parfois un clic à la fin de la mélodie, pas la L.U.C Full Strike. Enfin, elle répond à l'un des problèmes les plus gênants d'une répétition minutes, le silence entre le dernier coup des heures et le premier coup des quarts qui peut varier en fonction du quart à sonner. 

Le calibre 08.01-L saute ces silences automatiquement grâce à son architecture. Ses rouages des heures, des quarts et des minutes sont superposées et s’entraînent mutuellement. Quand l'un a terminé son œuvre, cela déclenche automatiquement la séquence suivante, avec un temps constant, quel que soit le nombre de coups à sonner ensuite.

L.U.C Full Strike

Calibre L.U.C 08.01-L © Chopard

L'art de la composition

Le calibre 08.01-L est d'une conception exceptionnelle. Un mouvement à répétition minutes traditionnel est une superposition. Une couche mesure le temps et une autre transforme ce temps en notes. Ce nouveau calibre L.U.C est très fin pour permettre à la L.U.C Full Strike de ne mesurer que 11,55 mm d'épaisseur, très peu pour une montre dont le mouvement comporte plus de 500 composants. 

D'un côté du mouvement, l'ensemble est composé du barillet, du train de rouage et de l'organe réglant. Cette partie horaire dispose de 60 heures de réserve de marche et est certifiée par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). Contrairement à la tradition, le mécanisme de répétition minutes est situé côté cadran et donc intégralement visible. 

Un système d’indication de réserve de marche original

La L.U.C Full Strike est dotée de deux barillets à bride glissante, comme dans les mouvements automatiques, afin que le geste de remontage ne bute pas sur un ressort en surtension, ce qui protège aussi contre la rupture. L'un emmagasine l'énergie nécessaire à la mesure du temps, l’autre à la répétition minutes. Ainsi, la L.U.C Full Strike ne tire pas l'énergie nécessaire à la sonnerie d’un levier d'armage, que l'on trouve traditionnellement sur la carrure des boîtiers. Elle est stockée dans un barillet dédié, qui permet de sonner « l’heure la plus longue » (12h59) douze fois de suite. Pour les alimenter, la couronne en or gris 18 carats de large diamètre est couplée à un différentiel. 

La L.U.C Full Strike est dotée d'un système d’indication des réserves de marche. Il est composé de deux aiguilles sur le même axe. La première, rhodiée, indique la réserve de marche du mouvement. La seconde, bleuie, indique le nombre de sonneries pouvant être activées. Mais cet indicateur de réserve de marche n'est pas qu'une information. C'est aussi la base d'un des nombreux systèmes de sécurité qui protègent la montre.

Sécuriser le mouvement

Chopard a muni le calibre 08.01-L de trois dispositifs de sécurité, qui le protègent de toute erreur de manipulation. La réserve de marche de sonnerie est couplée à une roue semi-dentée. Lorsqu'elle est trop basse, elle désactive la sonnerie de la répétition minutes. La montre ne peut donc pas sonner de manière incomplète par manque d'énergie. D'autre part, afin de maximiser la réserve de marche de la sonnerie, un dispositif a été intégré à l'embrayage du calibre 08.01-L, qui fait l'objet d'un brevet. Durant le temps de l'embrayage et du débrayage, le régulateur ne tourne pas. C'est seulement quand tout est en place que la sonnerie consomme de l'énergie.

Durant la sonnerie même, la couronne est déconnectée du mouvement. Il n'est donc pas possible d'y effectuer une mise à l'heure, ce qui occasionnerait des dégâts au mouvement. Le poussoir déclencheur, intégré dans la couronne, est également désactivé pendant ce temps car demander un second déclenchement pourrait forcer l'embrayage de la sonnerie.

Sécuriser le son

Les risques de casse ne sont pas les seuls qu'encourent un mouvement de répétition minutes. Il peut aussi sonner imparfaitement. Chopard a donc créé des sécurités supplémentaires qui garantissent la régularité de chaque indication sonore. La prise d’information se fait sur les limaçons par l’intermédiaire des becs qui sont sur les râteaux mais la restitution de l’information ne se fait pas directement par ces râteaux comme réalisé traditionnellement. Elle s'effectue par des rochets qui actionnent les levées. Ce principe repose sur un rapport d'engrenage qui permet d'augmenter les sécurités et assure un tempo régulier. Cet agencement est trouvé habituellement pour les heures. Il a été dans ce calibre étendu aux quarts et aux minutes.

Chopard a également solutionné le risque d'irrégularité de l'intensité sonore. Afin d'éviter que les derniers coups soient faibles, un agencement coaxial des rochets assure une bonne montée des marteaux et donc une force de frappe constante sur les timbres. De plus, une liaison flexible entre le rochet des heures et des quarts garantit un tempo constant entre le dernier coup des heures sonné et le premier coup des quarts, quel que soit le nombre de quarts à sonner.

L.U.C Full Strike

© Chopard

La distinction des garde-temps L.U.C

En complément de sa richesse horlogère, la L.U.C Full Strike est une montre d'une parfaite élégance. Fidèle au design des montres L.U.C, elle arbore une carrure satiné vertical qui contraste avec une lunette et un fond polis. Pour l'occasion, toutes les inscriptions de ce fond ont été gravées à la main. Son boîtier est réalisé en or gris éthique 18 carats certifié Fairmined. L'or gris utilisé ici est non-rhodié. Son éclat est garanti par une forte présence de palladium dans l'alliage. Surtout, cette couleur reste parfaitement stable dans le temps. 

Avec 42,5 mm de diamètre pour 11,55 mm d'épaisseur, ce boîtier est de dimension contenue. L’équilibre des lignes a été particulièrement soigné. En effet, les répétitions minutes sont généralement munies d'un levier d'armage, qui fournit l'énergie nécessaire à la sonnerie. Le déclenchement de la répétition minutes de la L.U.C Full Strike se fait en appuyant sur un poussoir, dans l'axe de la couronne. Elle est montée sur un bracelet en alligator double face, certifié CITES, cousu à la main et teinté par pigmentation végétale. La L.U.C Full Strike est une édition limitée de 20 pièces.

Le cadran de la L.U.C Full Strike est largement ajouré et réalisé en or massif. Son chemin de fer est gravé sur la surface de l'ensemble timbre/glace saphir. Enfin, cet or a subi un traitement galvanique argenté, afin de s'accorder aux tonalités grises du boîtier.

Tous les composants du calibre 08.01-L sont soigneusement terminés, soit par un perlage, soit par des Côtes de Genève, soit par des traits tirés. Dans tous les cas, ils subissent un anglage méticuleux entièrement réalisé à la main. Sa platine et ses ponts sont réalisés en maillechort, un métal noble qui ne pardonne aucune rayure, aucune erreur d’exécution. Non traité, il apparaît dans sa teinte naturelle, gris légèrement doré, à travers le fond saphir de la L.U.C Full Strike.

La marque

La Maison Chopard incarne à la perfection l’alliance entre horlogerie et joaillerie. En tout temps, elle a su répondre aux attentes de son époque, en s'appuyant sur quatre valeurs essentielles : Le Savoir-faire, la tradition, l'innovation et l'engagement dans des actions philanthropiques.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi