L'Agefi - 27 avril 2009
Bastien Buss

Cartier_325677_0

La boutique Cartier à Paris © Cartier



La récession mondiale ne cesse d'avoir des répercussions de taille sur l'horlogerie suisse. Cartier, marque phare du groupe Richemont, se voit contrainte d'introduire le chômage à temps partiel sur son site de production de La Chaux-de- Fonds « pour protéger les emplois et minimiser l'accroissement des stocks », selon Alan Grieve, porte-parole du numéro deux mondial du luxe. La mesure, soit du chômage partiel à 60%, concerne quelque 500 personnes, sur un effectif de 1000 employés. Dans le pire des scénarios, il s'agira de 600 collaborateurs au maximum. La réduction de l'horaire de travail (RHT) entrera en vigueur le 1er mai pour une période de trois mois. Un dispositif spécial qui compresse en partie la perte salariale occasionnée a été mise en place, selon une source syndicale. Les salariés concernés toucheront ainsi environ 94% de leurs émoluments.

Cartier a presque doublé ses effectifs dans les montagnes neuchâteloises en cinq ans. La marque de bijouterie et horlogerie avait déjà dû mettre en place une RHT pour la plupart de ses employés sur le site de Villars-sur-Glâne (FR). Effective depuis février et d'une durée initiale de nonante jours, la mesure a été reconduite, d'après nos informations.

Cartier_325677_1