Bilan - 9 septembre 2009
Michel Jeannot
Bvlgari_326376_0

Athys Moon 2134, de Daniel Roth © Daniel Roth

Propriétaire des marques Daniel Roth et Gérald Genta (rassemblées dans la société Daniel Roth et Gérald Genta Haute Horlogerie SA), le groupe Bulgari a réuni ce matin le personnel de l'entreprise pour annoncer pour la fin de l'année 50 licenciements sur les quelque 130 collaborateurs de la société.

Installée à Meyrin (direction, administration et ventes) et au Sentier (production), la société devrait perdre la totalité de ses emplois (environ 45) dans le canton de Genève et le solde à la Vallée de Joux. Les activités de Meyrin cesseront à la fin de l'année et seront reprises par le personnel de Bulgari Time (Switzerland) SA à Neuchâtel.

Cette annonce a été faite au personnel en l'absence de Gérald Roden, CEO de Daniel Roth et Gérald Genta. La rumeur interne annonce depuis plusieurs semaines ce dernier partant également à la fin de l'année. Gérald Roden n'a pas pu être joint ce jour pour confirmer ce départ.

Depuis l'annonce de la reprise des opérations de Daniel Roth et Gérald Genta sous la responsabilité directe de Bulgari Time (Switzerland) SA, le personnel s'attendait à la recherche de synergies. Mais personne au siège de Meyrin n'imaginait pareille issue. Et un employé contacté dit avoir « l'impression de payer les pots cassés par d'autres. » En grandes difficultés sur toutes ses activités, le groupe Bulgari a donc choisi la manière forte pour restructurer sa branche horlogère. Si l'activité de la manufacture du Sentier n'est pas remise en cause dans l'immédiat – elle pourrait même servir davantage la marque Bulgari, l'avenir des marques Daniel Roth et Gérald Genta dans leur nouvelle configuration suscite davantage d'inquiétudes. Drôles d'anniversaires pour ces deux marques qui fêtent respectivement leur 20 et 40 ans cette année.

Bvlgari_326376_1