X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Cabestan

Rechercher dans :
Tiffany & Co. - Interview de Frédéric Cumenal

Tiffany & Co. Interview de Frédéric Cumenal

En marge du salon TimeCrafters à New York, Frédéric Cumenal, CEO, revient sur la nouvelle ère de Tiffany dans l’horlogerie et son redéploiement.

Un an après le redéploiement de vos collections horlogères, quel bilan peut-on en tirer ?
Même si nous l’avions un peu oublié, Tiffany a joué un rôle dans l’horlogerie pendant 169 ans. Nous sommes très satisfaits de ce redéploiement, que l’on peut considérer comme un retour aux sources, pour deux raisons : en premier lieu cela nous a permis d’exprimer à nouveau les racines et les fondamentaux de Tiffany dans la tradition horlogère en lançant deux collections en lien avec notre histoire. Ainsi CT60 et East West se distinguent chacune par un vécu propre et une personnalité forte. La deuxième raison tient à la reconnaissance globale de la qualité de notre travail par les clients, les spécialistes et les professionnels, que nous avons réalisé humblement, et quelles que soient les difficultés du marché en ce moment.

Tiffany East West

Quels aspects doivent encore être améliorés ?
Énormément, toujours ! Lorsqu’on ne s’améliore pas, on recule ! Notre démarche horlogère s’inscrit dans le long terme et les améliorations vont s’effectuer année après année. Je vais juste citer deux éléments majeurs sur lesquels doivent porter nos progrès. Personne ne niera que nous avons développé une expertise dans la sélection des diamants, pour laquelle nous sommes acclamés, et il nous faudra acquérir la même expertise dans l’univers horloger, accompagnée du ton juste avec lequel nous communiquons cette passion à nos clients. Cet objectif passe par la formation de nos forces de vente et des recrutements, afin que nos clients soient conseillés par des personnes maîtrisant encore mieux la culture horlogère. Par ailleurs, nous avons choisi une voie traditionnelle dans notre redéploiement, avec une cible masculine sur laquelle se positionne la CT60, qui porte nos codes génétiques puisque l’originale avait été au poignet de Franklin Delano Roosevelt au moment des accords de Yalta. Or, avec notre profil de marque, tout en continuant à investir pour renforcer notre offre masculine, vous pouvez imaginer que la prochaine étape sera beaucoup plus féminine.

Vos collections restent relativement accessibles, un nom tel que Tiffany n’aurait-il pas le potentiel de proposer quelques séries limitées très haut de gamme ?
Absolument, d’ailleurs pendant nos événements Blue Books qui sont organisés chaque année mi-avril à l’attention de notre clientèle la plus haut de gamme, nous avons proposé des pièces uniques serties et des séries limitées joaillières qui se sont arrachées, à des prix qui n’ont rien à voir avec ceux de nos collections courantes. Mais nous restons humbles et voulons tout d’abord nous appuyer sur nos forces, continuer à innover tout en restant fidèles à notre ADN. Effectivement, les séries limitées de haute horlogerie représentent un potentiel intéressant.

Votre flagship store ouvert l’an passé à Genève voit-il une clientèle locale aux mêmes goûts que dans le reste du monde ?
Nous sommes très fiers d’avoir ouvert cette très magnifique boutique à Genève, notamment du fait qu’elle soit située à quelques mètres des premiers ateliers créés par Tiffany en 1868. C’est un hommage à nos fondateurs, mais aussi à la tradition horlogère genevoise à laquelle nous avons fortement contribué à l’époque. Le caractère très international de Genève, qui sous cet angle peut être comparée à New York, explique pourquoi en fait les comportements et préférences des gens pénétrant dans cette boutique ne sont pas significativement différents de ceux d’autres villes internationales.

Pensez-vous présenter une autre pièce au GPHG 2016 qui avait sélectionné l’an passé la CT60 Calendrier Annuel ?
Cette sélection du GPHG nous a apporté l’an passé beaucoup de fierté en effet, et nous espérons y donner une suite en 2016. Nous sommes en train d’étudier les options et devrions envoyer notre dossier de candidature début juin. Ce qui peut paraitre de moindre importance en-dehors de la Suisse en revêt beaucoup pour nous, car Tiffany est au bénéfice d’une double culture : new-yorkaise par l’innovation et l’énergie, suisse par la qualité horlogère qui a toujours été le positionnement de la marque depuis 1847. C’est pourquoi nous tenons à contribuer au GPHG par le biais de notre participation à une ou plusieurs catégories, ce qui devrait quasiment être du devoir de toutes les maisons respectables, même si ce n’est pas chaque année.

tiffany CT60 calendar

D’une manière générale, dans la conjoncture actuelle, comment se portent les résultats de Tiffany dans le monde?
Le contexte international est extrêmement difficile pour bon nombre de sociétés de luxe du fait de la multiplicité des obstacles à surmonter. L’Europe est en prise avec de réelles difficultés qui ont été largement aggravées par les actes terroristes de Paris et Bruxelles, alors que le tourisme mondial qui est un gros contributeur d’achats de produits de luxe a subi de grandes évolutions dans les douze derniers mois, liées à la volatilité des devises. Par ailleurs la Chine va dans tous les sens, les USA souffrent d’une année électorale compliquée, bref l’ensemble des paramètres rend la situation complexe et incertaine. Ceci dit, Tiffany se développe dans cette industrie depuis 180 ans et y parviendra encore les 180 prochaines années. Nos résultats sont solides,  nos cash flows performants, et nous investissons sur les fondamentaux de notre marque, comme l’illustre par exemple l’ouverture de notre boutique à Rome début mai.

Tiffany Rome boutique

Pensez-vous que les attentes de la clientèle évoluent beaucoup en matière de luxe ?
Elles évoluent constamment et c’est heureux ! S’il faut rester attentif à ces tendances qui s’inscrivent souvent dans la durée, les écouter et les reconnaître, il est important pour les maisons comme les nôtres de rester authentiques à nos métiers d’art et ce que nous savons faire de mieux. Par exemple, les millennials ont une approche de la vie différente de celle des générations X et des précédentes, recherchant ainsi plus de personnalisation, plus d’authenticité, un réel intérêt pour le respect de la nature et des autres. Cela nous rend confiants car Tiffany a toujours eu des pratiques éthiques de premier ordre et une histoire riche, ce qui devrait nous permettre de rester bien positionnés dans l’esprit de cette nouvelle génération.

 

Vous aimerez aussi