X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Patek Philippe

Rechercher dans :
20e Anniversaire
Richard Mille - Richard Mille

Richard Mille Richard Mille

Fondateur*

Avec le succès immédiat de la marque lancée en 2001 dans un style radicalement différent, Richard Mille incarne la réussite de la haute horlogerie contemporaine. « Je dois beaucoup à Audemars Piguet d’avoir mis tout l’outil de développement à disposition, ainsi qu’à mon pote Dominique Guenat qui a créé la manufacture. » La première RM aurait dû être présentée en 2000, mais le fameux capteur de couple demandé à Renaud & Papi a pris du retard, l’incitant à décaler le lancement d’un an. Il a alors imposé un nouveau visage à la haute horlogerie, basant son concept de rupture sur trois piliers : le meilleur de l’innovation et de la recherche, une montre à vivre (très légère et ergonomique avec des fonctions utiles et des matériaux ultrarésistants), tout en donnant ses lettres de noblesse à la marque par des finitions manuelles extrêmes sans tenir compte du coût. « Ce qui m’intéressait, c’était de mettre en osmose deux mondes contradictoires : l’infiniment complexe et délicat avec la réalité du porté au quotidien, rapprochant la haute horlogerie du sport, du lifestyle, de l’art et de l’homme et la femme. »

Richard Mille

Richard Mille © Richard Mille

Richard Mille veut être performant dans chaque niche, consistant en autant de moyens d’expression de la marque pour en parler et la vendre à une clientèle très segmentée et totalement passionnée par ses produits, nourrie par la sensation de monter une collection d’art. Chaque nouvelle montre apporte sa pierre à l’édifice, ainsi que l’illustre la rencontre de Richard Mille avec Philippe Starck avec qui il réalise deux pièces uniques en 2005 et 2007 pour Only Watch. Fou de technique, il exprime sa créativité débridée sur le segment automobile à une multitude de niveaux, notamment depuis son partenariat avec Felipe Massa en 2004, agissant comme un turbo. En 2008, en pleine crise financière, « on a explosé, on a passé un vrai cap, c’était très paradoxal ». Et les portes continuent de s’ouvrir. En 2010, son jeune ambassadeur Rafael Nadal remporte le tournoi de Roland Garros avec une RM 027 au poignet, pesant 19 g ! « On ne voyait que ça. » En 2013, il décline l’offre d’achat de Kering. Augmentant régulièrement jusqu’à dépasser les 4’000 montres par an, la production est écoulée dans ses 45 boutiques, sans connaître à ce jour les limites de son segment, encore absent de nombreux marchés. Et pourtant, comme depuis le début avec ses associés Dave Tan, John Simonian et Peter Harrison (chacun en charge d’une région du monde), « Richard Mille, c’est un truc de potes ».

*À l’occasion du 20ème anniversaire de GMT Magazine et de WorldTempus, nous nous sommes lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années en horlogerie dans The Millennium Watch Book, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais, avec une remise de 10% en utilisant le code WT2021.

Commander maintenant

 

Vous aimerez aussi

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >