×

Cette recherche est sponsorisée par Audemars Piguet

Rechercher dans :
Perspectives 2017
Perspectives 2017 - Interview de René Weber

Perspectives 2017 Interview de René Weber

WorldTempus s’est entretenu avec l’expert horloger René Weber pour avoir un avis indépendant sur les perspectives de l’industrie en 2017.

Quelle est votre vision générale de l’année 2016 ? A-t-elle été aussi mauvaise que prévu, meilleure, ou pire ?
2106 a été plus faible que prévu. Si l’affaiblissement de Hong Kong était attendu, la dégradation en Europe et aux Etats-Unis ne figurait pas dans nos prévisions au début de l’année. En Europe, la situation a surtout été influencée par la diminution des touristes chinois due aux attaques terroristes et aux nouvelles réglementations en matière de passeports. La faible demande aux Etats-Unis peut partiellement s’expliquer par la force du dollar, mais la demande locale a également été inférieure aux attentes.

L’impact sur les grands groupes a-t-il été beaucoup plus important que sur d’autres marques ?
Nous pensons que les marques les plus exposées aux risques à Hong Kong ont davantage ressenti le recul ; certaines marques de Richemont comme Piaget et Vacheron Constantin sont plus vulnérables dans cette région. Les entreprises familiales ont eu moins de problèmes de stocks au niveau des détaillants. A Hong Kong, les détaillants ont commencé à réduire leurs stocks mais la baisse des ventes était plus importante encore que la réduction des stocks et par conséquent les stocks ont encore augmenté.

Comment les grands groupes ont-ils réagi à la situation du marché ? Cette démarche a-t-elle déjà aidé ?
Les détaillants ont beaucoup apprécié les rachats de stocks, particulièrement chez certaines marques qui souffraient. Richemont a été très actif au niveau des rachats (d’une valeur de 200 millions d’euros entre avril et septembre), essentiellement à Hong Kong. Nous pensons que cela a contribué à nettoyer une partie des excédents de stocks mais comme déjà mentionné plus haut, les stocks sont encore élevés.

Voyez-vous des signes d’amélioration pour 2017 ? Et si oui, où ?
Pour 2017, nous nous attendons à une année plate en termes d’exportations de montres suisses. Pour Hong Kong, nous nous attendons à une baisse, mais pas au niveau de 2016 (-28%). Et surtout, nous partons du principe que les touristes chinois vont retourner en Europe et nous prévoyons une hausse en Europe. En ce qui concerne la Chine continentale, nous pensons que la stabilisation observée dans la deuxième moitié de 2016 continuera en 2017. Nous nous attendons aussi à ce que les Etats-Unis retrouvent la croissance.

hong-kong-luxury-shopping

Quel effet pensez-vous que les élections en France et en Allemagne, deux gros marchés européens, pourraient avoir sur l’industrie ?
Généralement les élections en Europe n’ont pas de gros impact, mais évidemment si les perspectives économiques s’améliorent, cela aiderait. Mais pour l’Europe, le tourisme joue un rôle important et par conséquent la sécurité (pas d’attaques terroristes !) est l’élément essentiel.

Le CEO d’une marque horlogère a récemment mentionné le glissement de la « planification » dans les années 1990 vers la « réaction » dans les années 2000. Il semble que nous observions de plus en plus cette tendance: les marchés réagissent au Brexit, à la victoire de Trump, et pourtant personne ne semble l’anticiper ou le préparer. Cette réflexion vous semble-t-elle juste ?
Les événements que nous avons vus en 2016 n’auraient pas pu être anticipés, en particulier l’impact d’une attaque terroriste mais également les fluctuations des changes ont immédiatement induit un changement dans la demande du consommateur. L’exemple du Brexit montre à quel point les touristes réagissent vite et profitent des prix attractifs pour acheter. Les marques de luxe et les marques horlogères doivent répondre à cela avec des ajustements de prix, mais cela ne peut pas se faire immédiatement et cela deviendra donc un défi permanent.

Vous aimerez aussi