×

Cette recherche est sponsorisée par Eterna

Rechercher dans :
Omega - Serge Panczuk et ses Speedmaster

Omega Serge Panczuk et ses Speedmaster

...et ses autres Omega, et Seiko, et bien plus encore. Portrait d’un collectionneur insatiable et atypique.

C’est un privilège qu’un homme comme Serge Panczuk écrive pour WorldTempus. Je connais peu d’autres collectionneurs dotés d’une telle passion pour les montres et d’une si vaste connaissance de l’industrie et de son histoire. Si vous ne connaissez pas encore ses articles « Et pourquoi pas... ? », dans lesquels il plonge profondément dans l’histoire et les caractéristiques d’une montre en particulier, alors je vous recommande d’y jeter un coup d’œil.

J’avais toujours été surpris que ce vice-président des ressources humaines d’une entreprise d’équipements médicaux de haute technologie basée en Californie ait le temps de faire des recherches et d’écrire des articles aussi fouillés à un rythme qui ferait rougir certains de nos autres contributeurs. Mais lorsque je l’ai mieux connu, j’ai découvert qu’il écrit ses articles dans l’avion. Et il passe beaucoup de temps dans les avions. L’an dernier il a parcouru 300 000 miles (482 803 km) dans la région Asie-Pacifique dont il est responsable. Cette année, il en est déjà à 100 000 km. « On pourrait dire que traverser le Pacifique est ma navette hebdomadaire », dit-il.

Omega Speedmaster Moonwatch Apollo 11 edition spécial 45ème anniversaire

© Serge Panczuk

Traverser les continents et les frontières est donc quelque chose de naturel pour Serge. Il a grandi en Alsace, en France, près des frontières avec l’Allemagne et la Suisse, fils d’un père immigré polonais et d’une mère française. Son amour pour l’artisanat lui vient d’une enfance passée à regarder son grand-père, un mineur, réparer les chaussures de ses collègues et de l’amour de son père pour les plumes. Son grand-père maternel travaillait dans le textile – une autre sorte d’artisanat qui l’a clairement influencé. Ce sont aussi ses parents qui lui ont acheté sa première montre, une Certina à affichage numérique. Il l’a toujours et il la porte sur un bracelet en NATO.

Serge Panczuk et ses Speedmasters

© Serge Panczuk

A partir de là, sa passion n’a fait que grandi...et grandir encore. Serge est un fan de montres abordables et n’est pas vraiment impressionné par les grandes complications. « À mes yeux, ce sont des objets intéressants, mais ce ne sont pas des montres », explique-t-il. « Une montre devrait être simple, séduire le plus grand nombre et durer des années sans trop de problèmes. Elle ne devrait pas être fragile ou difficile à entretenir. Plus important encore, elle devrait raconter une histoire et évoquer quelque chose en moi. C’est un objet intime qui doit me parler plutôt que projeter une image ».

C’est sans doute pour cette raison que la collection de Serge est, à tout le moins, éclectique. Combien de collectionneurs possèdent des montres anglaises, chinoises, tchèques, allemandes, malaisiennes, singapouriennes et…hawaïennes dans leur collection ? Outre Omega, c’est également un grand passionné des anciens modèles Seiko et un « ex » Paneristi qui attend que la marque ravive sa passion. Mais combien de montres exactement a-t-il dans sa collection ? « J’ai cessé de compter, c’est un peu trop effrayant », admet-il.

Serge Panczuk et ses Speedmasters

© Serge Panczuk

Il sait cependant qu’il possède au moins 20 Omega Speedmasters, résultat d’une passion pour ce modèle qui remonte, comme on pouvait s’y attendre, à 1969. « J’étais assis sur le canapé avec mes parents. Mon père a dit, ‘regarde fiston, tu n’oublieras jamais ça’. C’était l’alunissage et j’avais cinq ans. C’est aussi simple que cela. Omega correspond parfaitement aux valeurs que j’ai mentionnées : de grandes histoires, de la simplicité et des montres qui sortent parfois des sentiers battus. »

Même avec la Speedmaster, les goûts de Serge sont tout de même divers et reflètent parfaitement les valeurs « famille, bonheur et sourires » auxquelles il est attaché. « J’essaie d’obtenir une Speedmaster de l’année de naissance de chacun de mes enfants (1999, 2004 et 2006) et j’espère trouver une ST 105.003 d’août 1964 (actuellement j’en ai une de 1965). J’aime la douce sensation du calibre 321 et je suis heureux d’avoir deux Speedmaster avec ce calibre. »

Serge Panczuk et ses Speedmasters

© Serge Panczuk

Mais qu’est-ce qui rend la Speedmaster si attrayante ? Une récente rencontre au Japon fournit la réponse : « J’étais il y a peu dans un magasin de montres anciennes dans le district de Ginza à Tokyo. Un monsieur se tenait à côté de moi et regardait les montres. Il portait une Speedmaster Mitsukoshi. Je portais un modèle 50ème anniversaire. Nous nous sommes montré nos montres respectives. Il ne parlait pas l’anglais et je ne parle pas le japonais. Et pourtant nous avons passé 45 minutes à « parler » de montres avec l’aide de Google Translate, des gestes et des sourires. Voilà pourquoi j’aime la Speedmaster. Elle plait à tout le monde et traverse les frontières. »

Omega Speedmaster Professional Silver Snoopy Award

© Serge Panczuk

Serge possède aussi une X-33 et plusieurs éditions limitées, y compris une Apollo 17 en or. Mais sa favorite est l’édition Snoopy Award, qu’il a achetée pour « célébrer » son opération du cancer en 2015, avec le numéro 1432 qui correspondait au numéro d’identification du patient qu’il portait au poignet lorsqu’il était à l’hôpital. Passion pour les montres, variété et humour (noir), Serge en a à revendre.

Serge Panczuk et ses Speedmasters

© Serge Panczuk

Son acquisition la plus récente remonte à décembre dernier et c’est la Speedmaster Apollo 8. La prochaine sera – quoi d’autre ? – le nouveau calibre 321. « J’ai hâte de voir ce qu’Omega va faire avec ce calibre », dit-il. « Mais il y aura évidemment aussi une Speedmaster pour célébrer le 50ème anniversaire d’Apollo 11. J’espère obtenir le numéro 1432 et, puisque j’habite près de Los Angeles, je me réjouis aussi du prochain modèle Seamaster James Bond plus tard dans l’année. »

Omega Speedmaster "Dark Side of the Moon" Apollo 8

Speedmaster "Dark Side Of The Moon" Apollo 8 © Serge Panczuk

Si vous lisez les articles « Et pourquoi pas... ? » de Serge, vous constaterez qu’il accorde une grande importance à dénicher le bracelet idéal pour une montre et à assortir la tenue à la montre. Je vous conseille de le suivre sur Instagram (@serge92604) pour voir toute la diversité de ses goûts en matière de montres contemporaines et anciennes, sa grande collection de bracelets ainsi que quelques belles chaussures et objets en cuir. Guettez les apparitions d’une pièce unique : un sac Berluti sur lequel il a fait « tatouer » une Omega Railmaster !

Serge Panczuk et ses Speedmasters

His unique piece Berluti bag featuring a “tattoo” of an Omega Railmaster © Serge Panczuk

Bons voyages Serge !

La marque

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des célébrités internationales et ont voyagé sur la lune, les profondeurs de l’océan et partout ailleurs entre les deux.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi