X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Breguet

Rechercher dans :
Omega - Qui épouse un coq...

Omega Qui épouse un coq...

L'attirance d’Emilyn Lee pour Omega et les Speedmaster s'explique par un proverbe chinois.

Le dicton chinois 嫁鸡随鸡, 嫁狗随狗 (jià jī suí jī, jià gǒu suí gǒu) peut se traduire ainsi : « qui épouse un coq suit le coq, qui épouse un chien  suit le chien ». Pour les non-initiés, il peut paraître très étrange, voire même offensant, mais il n’est ni l’un ni l’autre. Il fait référence à la tendance générale des femmes à suivre les intérêts et les idées de leur mari mais peut aussi être considéré comme un conseil pour mieux accepter ceux qui nous entourent.

Cete maxime illustre parfaitement le parcours de collectionneuse de montres d'Emilyn Lee. Son histoire d'amour avec George Tan, un collectionneur  passionné, lui a ouvert les portes de l'horlogerie et fait découvrir ce qu'une marque comme Omega peut offrir.

La quarantaine, Lee dirige une équipe d'analyse CRM (Customer Relationship Management) au sein du groupe COMO, une société basée à Singapour ayant des intérêts commerciaux dans l'hôtellerie, la mode ainsi que dans les aliments bio et spécialisés, entre autres.

« George est mon premier amour. Nous nous sommes rencontrés au lycée quand j'avais 17 ou 18 ans. Nos rendez-vous nous conduisaient souvent le week-end au marché aux puces de Sungei Road, à la recherche de bibelots, de bric-à-brac, d’appareils électroniques, de jouets et de montres. George était véritablement accro à la découverte de l’inattendu et je me suis peu à peu rendue compte qu'il aimait particulièrement les montres. À partir de ce moment-là, au marché aux puces, nous avons chacun suivi notre voie : plus pratique, il aimait voir et essayer des montres vintage alors que je me consacrais davantage à la recherche de montres. C’est ainsi que mon parcours de collectionneuse de montres a commencé », explique-t-elle.

« Beaucoup de gens se demandent si j’aime vraiment les montres ou si c'est à cause de mon mari. Eh bien, la réponse est oui pour les deux. J'ai vu la passion et le dévouement qu’il a mis à constituer sa collection de montres et j’ai voulu l’aider. Ensuite, tout s’est enchaîné. »

Le marché aux puces de Sungei Road vend des objets d’occasion depuis les années 1930, et, à une certaine époque, il était même connu comme le marché des voleurs, car les vendeurs y colportaient des articles volés et illégaux. Dans les années 1960, et notamment après l’indépendance de Singapour, on y vendait du matériel de l’armée britannique - uniformes, gamelles et sacs à dos. Autrefois colonie britannique, Singapour est devenue un état indépendant et souverain le 9 août 1965, après son expulsion de Malaisie. En 1971, la plupart des troupes britanniques stationnées à Singapour s'étaient retirées. Cela explique comment des montres-bracelets militaires britanniques sont apparues sur le marché aux puces. Omega fournissait des montres au ministère de la Défense britannique et Emilyn et George en avaient remarquées au marché aux puces. 

« L’histoire d’Omega souligne l’approche expérimentale de la marque. Comparée à d’autres marques à l’ADN unique, Omega a introduit de nombreux styles et designs différents. Elle a conçu des garde-temps très intéressants et audacieux, que bien d’autres marques n’auraient pas particulièrement appréciés. C'était l'une des raisons pour lesquelles Omega nous plaisait. Marque reconnue, elle offrait de la diversité, des produits disponibles et les garde-temps d’époque étaient financièrement accessibles, en particulier à l’époque où, jeunes diplômes, nous ne disposions que de peu d’argent à consacrer à notre nouveau hobby. »

Plus de vingt ans avant que le marché des voleurs de Sungei Road ne soit sacrifié sur l’autel du développement en 2017, Emilyn et George s’étaient déjà tournés vers les marchands d’occasion, Internet et eBay, pour trouver des montres d’occasion.

Si elle apprécie beaucoup les montres Rolex, Cartier, Tudor et Audemars Piguet, la marque préférée d’Emilyn est pourtant Omega. « J'aime Omega pour ses incroyables collections féminines, en particulier ses montres vintage habillées. Aujourd’hui, je n’en trouve pratiquement aucune qui convienne à mon petit poignet », raconte-t-elle.

What if you marry a chicken?

Omega Speedmaster Automatic Day-Date © WorldTempus / Timmy Tan

Comme montre de tous les jours, Emilyn a opté pour une Omega Speedmaster Automatic Day-Date de 1996, également connue sous le nom de Mk 40, avec un bracelet en acier. « La Mk 40 a été la première Speedmaster à attirer mon attention. Elle n’avait pas le cadran noir traditionnel, mais un cadran gris avec des compteurs intéressants. Cette montre est en fait ma quatrième Mk 40 », précise Emilyn.

Devant mon étonnement, elle explique comment un collègue de George, à la recherche d'une montre vintage pour son épouse, leur avait demandé aide et conseil. « Je lui ai parlé de ma Mk 40, et à quel point je l’aimais. Résultat, il a trouvé que la Mk 40 était le cadeau idéal pour son épouse », raconte Emilyn avec une grimace. « George, un incorrigible cœur tendre toujours serviable, la lui a vendue. Evidemment, j’étais vexée.  Pour me calmer, mon mari m’en a trouvée une autre en bien meilleur état. J'en suis maintenant à ma quatrième Mk 40, puisqu'il a vendu les trois précédentes à des amis dans des circonstances similaires. La prochaine fois, je dirai aux gens que j'aime les autres montres », dit Emilyn en riant. « En réalité, j'ai une autre Mk 40, car George a trouvé une montre de rechange avec un bracelet en cuir, au prix abordable, juste au cas où…. Il n’a pas retenu la leçon. »

What if you marry a chicken?

Omega Snoopy Award © WorldTempus / Timmy Tan

De fait, la Mk 40 n’est pas la seul Omega chère à Emilyn que son mari ait vendu. « Mon cher mari m'avait acheté une Omega Snoopy Award de première génération. Un beau jour, la sœur de son meilleur ami est venue chez nous, l’a vue et a décidé qu’il la lui fallait car elle adore Snoopy. George a refusé à plusieurs reprises de la lui vendre mais a fini par céder », regrette Emilyn.

Pourtant, je remarque une Omega Snoopy Award de première génération, lancée en 2003, à côté d’elle. Elle la prend affectueusement dans ses mains. « Après l’avoir vendue, George a eu du mal à en trouver une autre car il insistait pour avoir le coffret original complet, incluant le manuel d’utilisation et le décalque spécial. Cela nous a pris beaucoup de temps mais, heureusement, nous avons fini par en trouver une… trois fois plus chère que l’originale ! » 

Si on peut remplacer les montres que l’on aime, le plus encourageant est de savoir qu'Emilyn est restée fidèle à son tout premier amour, George, qui est, à notre avis (et nous sommes certains que beaucoup seront d’accord), irremplaçable. 

La marque

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des célébrités internationales et ont voyagé sur la lune, les profondeurs de l’océan et partout ailleurs entre les deux.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi