×

Cette recherche est sponsorisée par Girard-Perregaux

Rechercher dans :
Omega - Luc Latapie et son Omega Seamaster

Omega Luc Latapie et son Omega Seamaster

Ostéopathe et plongeur, Luc Latapie est fidèle à Omega depuis ses 18 ans et sa première Seamaster. Il a aussi converti toute sa famille aux montres Omega.

Avant d’obtenir ses brevets de moniteur CMAS en 1990, puis Paddi en 2008, Luc Latapie évoque son statut de « plongeur du dimanche » depuis l’âge de 12 ans et les étés passés dans le sud de la France. Quoi de plus naturel dès lors de chercher à s’offrir pour ses 18 ans une montre de plongée ? Sa quête a duré quelques mois, jusqu’à ce qu’il tombe en arrêt devant une vitrine de boutique rue du Mont-Blanc à Genève. Il venait de repérer l’objet du désir, la Seamaster 1000, dont l’esthétisme lui a plu aussitôt. Sans connaître vraiment la marque Omega, il s’est renseigné sur le modèle et a vite réalisé qu’il s’agissait de la montre de plongée testée par le mythique Commandant Cousteau, très respecté dans la communauté sous-marine. Jacques Cousteau avait en effet fixé un prototype de Seamaster 1000 à la coque de son sous-marin avec lequel il avait plongé plusieurs fois à une profondeur de 1000 mètres dans les années 1968-72. L’étanchéité phénoménale de cette montre, et son association aux expéditions de Cousteau, avaient alors lancé sa légende et forgé une personnalité incontournable dans l’univers de la montre de plongée. Au-delà de son esthétisme pur, Luc Latapie avait aussi craqué pour l’histoire de cette montre. Elle revêtait à ses yeux autant d’importance et de symbolisme que sa guitare.

Luc Latapie et son Omega Seamaster

Luc Latapie © DR

Montre porte-bonheur

Et pourtant, il a failli la perdre ! En remontant d’une plongée consacrée à la chasse sous-marine, équipé d’une ceinture de plomb pour descendre à 40 mètres de profondeur, elle-même reliée à des ballons d’hélium par une ficelle pour être larguée une fois de retour dans la zone des 20 mètres, Luc Latapie repère un détail qui cloche sur la ceinture qu’il vient de détacher. Sa montre s’y était accrochée ! Elle était suspendue entre la sangle et le plomb. « J’ai eu un bol extraordinaire, je n’aurais pas pu la retrouver par 40 mètres de fond sans la voir tomber ». Depuis, son attachement à cette Seamaster 1000 s’est renforcée tout autant que sa perception d’Omega. Aussi, en apprenant dans un article de presse qu’Omega préparait la réédition d’une autre montre de plongée culte, la fameuse Seamaster Professional 600m, son sang n’a fait qu’un tour. « C’est plus qu’une montre, elle relie l’univers horloger au monde sous-marin, j’en ai tout de suite eu envie. J’adore la forme du boîtier de la Ploprof, le bouton poussoir orange et non plus rouge comme sur l’ancienne, son système de verrouillage de sécurité de la couronne, et bien sûr le bracelet acier shark avec rallonge intégrée pour la fixer aisément par-dessus la combinaison de plongée. En outre elle est plus précise que le modèle original et c’est appréciable de pouvoir régler l’heure simplement sans changer les minutes lorsqu’on voyage » A tel point qu’il a commandé en même temps la boucle de réserve avec le coffret contenant les bracelets en caoutchouc noir et orange.

Luc Latapie et son Omega Seamaster

Luc Latapie et son Omega Seamaster © DR

Passionné de liberté

Autodidacte et assoiffé de découvertes et de grands espaces, Luc Latapie a complété ses formations tout au long de sa vie, notamment professionnelles. Etiopathe, naturopathe, physiothérapeute, le dernier diplôme obtenu est celui de brevet fédéral d’ostéopathe pour répondre aux dernières normes de la profession. Ce qu’il préfère dans son métier ? « L’autonomie est fabuleuse, je peux exercer ma profession avec une grande liberté, j’apprécie la collaboration avec les médecins autant que le contact avec les patients. Cette richesse du travail indépendant s’accompagne de risques, mais je retrouve dans mon métier la même notion de liberté qu’en plongée ou en montagne, je ne me suis jamais senti bridé ou retenu. J’ai des obligations mais pas des contraintes », tout en déclarant avoir besoin de rêve : « le jour où je ne me passionnerai plus pour quoi que ce soit, ma vie se terminera ». Il en est encore loin ! D’autant que Luc Latapie garde les pieds sur terre et nourrit des rêves accessibles, puisque ce qui compte le plus pour lui consiste à partager, transmettre et rendre son entourage heureux. « Je suis capable de plonger ou de marcher en montagne seul, ces moments de solitude me font du bien, mais je ne pourrais pas vivre seul ou éloigné de mes proches. ». Il compte ainsi transmettre ses deux Omega à ses deux fils le jour venu, mais ceux-ci en possèdent déjà une chacun, de styles complètement différents : une Omega Genève vintage pour l’aîné, une Speedmaster Moonwatch pour le cadet, dont l’épouse porte d’ailleurs une Omega De Ville Co-Axial. Quant à Marianne Latapie, sa femme, il lui a offert une Omega De Ville Prestige : « c’était une vraie surprise, car je porte très peu de bijoux et son allure sport-chic m’a séduite. » La troisième génération de la famille Latapie se décline depuis quelques années pour l’instant au féminin. Nul doute qu’Omega l’accompagnera également dans ses meilleurs moments.

Luc Latapie et son Omega Seamaster

La famille Latapie avec leurs montres Omega au poignet © WorldTempus/Brice Lechevalier

Omega Seamaster Ploprof 1200m Co-Axial

Lancée en 2016, la montre de plongée Ploprof 1200m Co-Axial revisite le modèle iconique Seamaster Professional 600m de 1970. Étanche à 1200 mètres et bien sûr équipée d’une valve à hélium automatique (à 4h), d’une couronne vissée et d’une lunette tournante bidirectionnelle actionnée par un poussoir de sécurité (à 2h), la version actuelle est garantie 5 ans et son prix est de 8 750 CHF. Son bracelet acier (ou caoutchouc) de type sharkproof possède une boucle déployante avec réglage fin et extension plongeur intégrée. Son mouvement automatique de manufacture est le calibre 8500 à échappement Co-Axial, certifié chronomètre et doté d’une réserve de marche de 60 heures. Il indique également la date à 4h et un second fuseau horaire peut se lire sur la lunette. Il est protégé par un boîtier en acier de taille généreuse (55 x 48 mm) avec verre saphir antireflet et résistant aux rayures.

Luc Latapie et son Omega Seamaster

Seamaster Ploprof 1200m Co-Axial © Omega

La marque

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des célébrités internationales et ont voyagé sur la lune, les profondeurs de l’océan et partout ailleurs entre les deux.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi