X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Patek Philippe

Rechercher dans :
Montblanc - Interview de Laurent Lecamp

Montblanc Interview de Laurent Lecamp

Nommé en janvier 2021, le directeur général de la division horlogère de Montblanc évoque un effet cascade vertueux

Comment voyiez-vous les montres Montblanc auparavant ?
A l’instar de beaucoup de gens dans la branche sans doute, je voyais les montres Montblanc comme l’une des activités de la marque appartenant au groupe Richemont, possédant une manufacture de pointe à Villeret depuis une quinzaine d’année, anciennement Minerva. Sans connaissance plus poussée, je distinguais aussi ses différents positionnements de prix, depuis l’entrée de gamme jusqu’à la très haute horlogerie en passant par le milieu de gamme.

Comment les voyez-vous après deux mois d’immersion ?
Ma vision a naturellement radicalement évolué après la visite de la manufacture à Villeret, qui m’a impressionné. Je ne m’attendais pas à un tel niveau de savoir-faire, ni à un tel engagement des équipes. Tout le monde connait ainsi l’histoire de monsieur Yvan Burquin, qui a travaillé 58 ans au sein de la manufacture, et dont le père déjà y œuvrait et dormait dans le logement de fonction sur place ! En continuant ma visite j’ai découvert une machine que je n’avais jamais vue auparavant, servant à faire du diamantage coquille, une finition très particulière que Montblanc est l’une des très rares manufactures à maitriser. Elle est notamment manipulée par Sandra Paoli, en place depuis 18 ans, qui perpétue la tradition de nos ancêtres horlogers en travaillant le matin à la manufacture et l’après-midi à la ferme. Là j’ai réalisé à quel point les montres Montblanc reposaient sur une histoire forte, des gens passionnés et un niveau d’artisanat exceptionnel. La marque bénéficie d’un effet cascade, partant de l’expertise incroyable au sommet de la pyramide des garde-temps et dont profitent les collections plus accessibles. C’est une question d’éducation, cette quête d’excellence s’effectue à tous les segments et l’influence s’exerce du haut vers le bas.

Interview de Laurent Lecamp

Laurent Lecamp © Montblanc

Quel est à ce jour votre modèle préféré?
Mon cœur balance entre deux en fait. Je porte un modèle Heritage Pulsograph que j’adore pour son mouvement, où l’on trouve la fameuse flèche de Minerva sur le bloqueur du chronographe, avec son pont signature en forme de V, déposé en 1912 mais qui aurait été inspiré par la forme des montagnes en face de Villeret. Dans un autre style, j’aime beaucoup la Geosphere de la collection 1858, avec son système de globes rotatifs indiquant les heures dans l’hémisphère nord et sud, où huit points représentant les 7 montagnes les plus hautes du monde complétées par le Mont-Blanc. Je trouve ce lien avec l’histoire très pertinent, et adhère complètement au choix de l’ambassadeur de la collection, l’alpiniste légendaire Reinhold Messner qui est venu à bout des quatorze plus hauts sommets ou encore de l’Everest sans oxygène.

Interview with Laurent Lecamp

1858 Geosphere © Montblanc

Comment concilier une entrée de gamme très abordable avec des grandes complications très abouties tout en évitant les risques de confusion chez le consommateur final ?
Pour la majorité des personnes, le luxe repose sur l’image. Lorsqu’une marque réalise des montres à 250'000 euros dont chaque composant est fait à la main et chaque montre est montée de A à Z par le même horloger, comme aux origines de l’horlogerie, alors elle impressionne tout autant quand elle propose des montres à 2000 euros. Dans mes expériences précédentes, j’ai voyagé dans près de soixante-dix pays pour vendre des montres. Partout, le client effectue son choix sur la base du prix qu’il est prêt à dépenser et sur la valeur subjective que telle ou telle marque lui inspire. Cette valeur perçue influence le montant de son achat à la hausse ou à la baisse. Or le rapport qualité-prix de Montblanc est reconnu par la clientèle dans le monde entier, cela tient à notre légitimité horlogère.

Quelle mission vous a-t-on confiée ?
Montblanc m’a recruté en raison de ma double expérience, à la fois entrepreneuriale en tant que co-fondateur des montres haut de gamme Cyrus qui a généré une création de manufacture, puis en tant que membre de la direction d’une structure germanophone au sein d’un grand groupe comme Bucherer, chez Carl F. Bucherer. Comme le siège mondial de Monblanc est à Hambourg et que la marque appartient au groupe Richemont, mais que la division horlogère est basée au Locle et doit se montrer dynamique, il faut pouvoir s’adapter à ses deux cultures parallèles. Le respect de la structure est très important, sans pour autant brider l’esprit entrepreneurial des montres Montblanc. Ce qui me parait primordial, c’est de partager avec les équipes et d’impliquer les collaborateurs qui donnent le meilleur d’eux-mêmes, les écouter et les aider à développer leurs idées. J’ai senti une volonté et j’aime beaucoup cette approche. D’ailleurs je les remercie énormément pour l’accueil qui m’a été donné, et leur engouement.  Mon but est de mettre en place une stratégie commerciale plus volontariste, notamment en introduisant de nouveaux concepts, tout en utilisant les outils existants car beaucoup d’éléments sont déjà très positifs. Aujourd’hui les marques cherchent à se différencier, Montblanc peut y parvenir aussi en abordant ses fondamentaux d’une autre manière et les maximiser.

En tant que sportif d’endurance, que porteriez-vous ?
Je suis parti pour un long marathon c’est certain, et je m’en réjouis ! Pour revenir à la course à pied, je compte me préparer pour le marathon du Pôle Nord, où les températures peuvent descendre à -50°, et j’aimerais beaucoup m’y aligner avec une pièce mécanique telle que la Géosphère, que je trouve très aboutie, en lui ajoutant une fonction inédite d’ici-là.

A quoi faut-il s’attendre durant Watches and Wonders chez Montblanc ?
Les fans de Montblanc seront servis avec des nouveautés dans toutes les catégories, notamment le très haut de gamme, et bien sûr une nouvelle Geosphere très intéressante dans un concept inédit. Pour illustrer la diversité de notre savoir-faire, nous présenterons aussi une pièce anniversaire pour les 200 ans du chronographe-encreur breveté par Nicolas Rieussec. En outre, la collection Heritage s’enrichira d’une pièce hommage avec mouvement Minerva Pythagore que nous réinterpréterons.

Interview with Laurent Lecamp

Montblanc Heritage Small Second Limited Edition 38 © Montblanc

Peu de gens le savent, mais au 4e étage de la manufacture Minerva se trouve un musée contenant plus de mille montres, bracelet ou de poche, qui représente une source inépuisable d’inspiration et de créations. Par exemple, pour rendre hommage aux origines de Minerva, nous présentons une série limitée baptisée Origins, constituée de 100 chronographes monopoussoirs reprenant un modèle des années 1930 qui a fortement influencé la collection Montblanc 1858. Son boîtier de type officier conserve sa taille initiale de 46mm, mais nous le déclinons dans un alliage spécial de bronze et son fond en titane est gravé de la déesse Minerva grâce à une technique très particulière. Il va falloir s’attendre à une percée de Montblanc dans la maîtrise d’alliages spéciaux.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Synonyme d’excellence en savoir-faire raffiné et en design, Montblanc a toujours mis un point d’honneur à repousser les frontières de l’innovation depuis l’époque où la Maison a révolutionné la culture de l’écriture en 1906.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >