×

Cette recherche est sponsorisée par Piaget

Rechercher dans :
GPHG - Grand Prix d'Horlogerie de Genève
GPHG 2017 - Feu vert pour les qualifications

GPHG 2017 Feu vert pour les qualifications

Peu de changement dans le règlement du Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) cette année. La qualité reste la priorité.

Il reste un peu plus d’un mois aux marques pour s’inscrire au Grand Prix d’Horlogerie de Genève de cette année. Worldtempus a demandé à Carine Maillard, Directrice du GPHG, quelles sont les nouveautés de l'édition 2017.


Y a-t-il de grands changements au sein du jury?
Comme chaque année, nous avons renouvelé le jury d’un quart environ, ceci afin de garantir son indépendance et de  lui donner le souffle nécessaire. Bien sûr, nous cherchons à constituer un jury équilibré au niveau des expertises, des fonctions, des nationalités, des regards etc. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur les compétences variées des personnalités suivantes, qui ont accepté de rejoindre notre jury dès cette année: l’horloger de renom Roger Smith, le joueur de tennis et collectionneur Gaël Monfils, le designer Emmanuel Gueit, le collectionneur et expert en montres vintage Eric Ku, l’horloger Masaki Kanazawa, Jack Forster de Hodinkee ainsi que Dody Giussani, Susanne Wong et Nazanin Lankarani, toutes trois journalistes spécialisées. Nous aurons également l’honneur d’accueillir cette année dans le jury Monsieur Karl-Friedrich Scheufele, Président de Chronométrie Ferdinand Berthoud, marque lauréate de l’Aiguille d’Or l’an passé.

Feu vert pour les qualifications

Karl-Friedrich Scheufele, Président de Chronométrie Ferdinand Berthoud, lauréat du Grand Prix de l'Aiguille d'Or 2016. © GPHG


 

Un tout petit changement dans les catégories (échappements rajoutés à la catégorie tourbillon). Etes-vous donc satisfaite des catégories retenues ces dernières années ? Sont-elles représentatives de l’industrie ?
Oui, nous essayons de garder une continuité tout en tenant compte des évolutions du marché. Ainsi cette année, nous avons simplement augmenté la catégorie Tourbillon en y ajoutant les montres présentant des échappements spéciaux. Fine tuning, de plus, dans la catégorie Homme qui accepte maintenant des montres classiques sans complications mais pouvant présenter un affichage digital ou rétrograde. Par ailleurs, le Prix de l’innovation revient cette année pour récompenser une montre qui propose une vision innovante de la mesure du temps et ouvre de nouvelles voies de développement pour l’art horloger. Il sera remis par le jury de manière facultative.

Petit changement mais grande importance symbolique avec l’acceptation explicite des montres connectées dans la catégorie « Petite Aiguille ». Craignez-vous une inondation de candidatures « entrée de gamme », ou cela se limitera-t-il aux marques qui participent traditionnellement au GPHG?
En effet les montres connectées sont admises et bienvenues dans les catégories Sport et Petite Aiguille. Une « inondation »  ne nous fait pas peur, le GPHG ayant pour mission de saluer la vitalité et la créativité du marché, quelle que soit la gamme de prix et le type d’innovation. Le jury aura ainsi un large choix lors de la présélection, ce qui est pour le mieux.
 
Quelles seront les escales pour l’exposition itinérante où on pourra découvrir les montres présélectionnées et ensuite les gagnants du GPHG ?
Toutes les étapes ne sont pas encore définies. Comme chaque année, nous annoncerons le programme en juillet. Toutefois je peux déjà dire que notre exposition genevoise présentant les montres présélectionnées aura lieu cette année au Musée d’Art et d’Histoire du 31 octobre au 12 novembre, avec quelques nouveautés au programme de cet événement. Puis nous présenterons les quinze montres gagnantes dans le cadre de la Dubai Watch Week, du 16 au 20 novembre. Pour ce qui est des premières étapes nous sommes encore en discussions et évaluons les différentes possibilités en Asie, en Amérique du Sud et en Europe...

 Voir la cérémonie du GPHG

Vous aimerez aussi