X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Van Cleef & Arpels

Rechercher dans :
CEOs de marques de montres
Genus - Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

Genus Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

Parents de Genus en qualité de co-fondateurs, Sébastien Billières et Catherine Henry nous en dévoilent un peu plus sur la marque qu’ils ont fait naître l’année passée.

Co-fondée en 2019, année où elle remporte également le Prix de l’Exception Mécanique au Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG), la marque Genus est le fruit du labeur d’un binôme de choc. Derrière la mécanique se cache Sébastien Billières, horloger, formateur et entrepreneur, qui a notamment œuvré pour Roger Dubuis, Urwerk ou encore Harry Winston. A ses côtés, Catherine Henry, qui a évolué dans des multinationales (finance, assurances, bâtiment) puis a accompagné des start-up et PME dans leur développement. Licenciée en sciences économiques et gestion d’entreprise d’HEC Genève et de l’Université Savoie-Mont Blanc, en plus d’avoir été Mentor à l’université de Genève, elle constitue une solide expertise professionnelle au côté de l’horloger. Qui sont-ils ? Réponse.

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

Catherine Henry et Sébastien Billières © Genus

Qu'est-ce qui vous a d'abord intéressé dans le secteur de l'horlogerie ? 
Sébastien Billières (SB) : Le génie mécanique. J’ai toujours été fasciné par la richesse de création et d’inventivité de l’humain, et l’horlogerie est un domaine dans lequel je peux en admirer de formidables exemples.

Catherine Henry (CH) :  De manière générale, je suis sensible à l'art, l'esthétisme, l’attention aux détails et aux beaux objets. En horlogerie, il y a une puissante représentation au-delà de la précision qui est celle de patrimoine, d’héritage, de transmission de nombreux savoir-faire qui se perpétuent, le tout s’entremêlant avec l’innovation et la créativité. Un lien très fort avec l’histoire, une rencontre du passé avec le présent et un futur sans limite qui peut aller dans tous les sens.

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

GNS1.1 RG © Genus

Quelle qualité unique pensez-vous apporter à votre marque ? 
SB :  Un esprit libre, une envie de sortir des sentiers battus doublée de la joie de la partager.

CH : J’apporte un ensemble autour de cette complication inédite d’indication d’heure. C’est à dire réfléchir différemment, surprendre. Construire, conduire et cultiver le travail en équipe. Plus en coulisse encore, j’apporte une capacité à porter les projets, en structurant ce qui va autour de l’invention, afin que les gens puissent la découvrir. Il est plus simple de mettre en avant et de vendre une chose dont on est fier. Introduire et promouvoir une telle expertise de Haute Horlogerie est une chose qui possède une vraie valeur et qui n’est pas juste du « marketing speak ». 

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

GNS1.2 WG et GNS1.2 RG © Genus

Parlez-nous d'une de vos expériences qui reflète votre définition du leadership. 
SB : Nous sommes deux co-fondateurs, ce qui implique une intelligence dans l’entente. Avec Catherine, nous avons appris à conduire ou à nous laisser conduire par l’autre au gré des circonstances et de l’intérêt de Genus.

CH : Je pratique énormément la randonnée (été-hiver) en haute montagne. Le sommet semble être l’accomplissement. Cependant, l’entraînement, le désir, ce qui est expérimenté durant la préparation et lors de l’ascension est ce qui marque le plus significativement au final. A chaque étape lors de la montée, il faut observer et écouter l’environnement, accepter la réalité qui permet, modifie ou contraint le projet. Un alpiniste analyse avec vigilance tous les signes environnants, en cas de doute ou d'incertitude, il s'enquiert auprès de ceux qui savent, en l’occurrence les guides de montagne.

Dans la cordée, tous sont attentifs les uns aux autres et à ce que chaque membre vit physiquement ou personnellement. Il n'y a pas de performances plus fortes, plus faibles ou individuelles. L'état du ciel, de la glace, du vent, de l'altitude sont des indicateurs à consulter régulièrement. Si les conditions évoluent, il faut s'adapter, faire évoluer le chemin, quitte à revoir l'objectif ou à le reporter. La nature est le « big boss » en haute montagne ou sur un glacier ; avant de mettre un pied devant l'autre, il faut être bien sûr. La montagne est une école de sagesse et d'humilité.

 

Quelle montre Genus portez-vous le plus souvent et pourquoi ? 
SB : Un prototype qui me permet de faire des tests de durabilité des différents choix techniques et qui me permet aussi de pouvoir évaluer au quotidien des options esthétiques.

CH : Je porte la GNS1.2 TD. J’adore sa fraîcheur. Une mécanique qui se donne en spectacle dans un écrin travaillé au cœur de la braise de la forge. Une fusion entre technique ancestrale et innovation.

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

GNS1.2 TD © WorldTempus/Jordy Bellido

Quel est l’accomplissement dont vous êtes le plus fier/fière en tant que co-fondateur/co-fondatrice ? 
SB :  Sans hésitation, le Prix de l’Exception Mécanique au GPHG. Spécialement car nous sommes partis de zéro dans tous les domaines : technique, finance, renommée.  

CH : La pointe de l’iceberg : le prix de l’Exception Mécanique GPHG (sachant que nous sommes partis d’une page blanche). Dans les coulisses de la marque, voici ce qui s’est passé : nous avions secrètement gardé notre projet et, quelques mois après notre entrée sur la scène horlogère, nous faisions notre première vente, puis la GNS 1.2 WG remporta cet incroyable prix au GPHG. Ce fut ensuite l’effet “boule de neige” : invitation à la Dubai Watch Week, rencontre avec le succès et commandes rapidement passées. 

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

Catherine Henry et Sébastien Billières © GPHG

Quelle est la plus grande fausse idée que les gens se font de Genus ? 
SB : Ils pensent souvent que nous existons depuis de nombreuses années.

CH : Que Genus est une marque appartenant à une multinationale, avec des départements (exportation, marketing, relations publiques, SAV, comptabilité, etc.), alors que nous sommes une micro-équipe.

 

D'un autre côté, quelle est la chose la plus importante à propos de Genus qui, à votre avis, n'est pas assez connue du public ? 
SB : Le potentiel des brevets que nous avons déposés. Ils vont permettre un monde de possibilités à explorer.

CH : La réelle innovation de cette nouvelle manière d'afficher l’heure en Haute Horlogerie. Ce premier modèle a fait l’objet de la dépose de deux brevets. 

Dix minutes avec Sébastien Billières et Catherine Henry : découvrez le binôme derrière Genus

GNS1.2 TD et GNS1.2 RG © WorldTempus/Jordy Bellido

Donnez-nous, en un mot (ou en une phrase), un indice sur les futurs projets de la marque. 
CH & SB :  Métiers d’art et corps articulé.

 

Vous aimerez aussi

La marque

GENUS, ou la singularité du temps. En repoussant les limites connues de l'affichage, la marque a installé son langage horloger propre. Il repose sur l'expérience de son horloger, auteur d’une complication d’affichage inédit et d'un mouvement, tous deux manufacturés, en or massif et complétés par des finitions de haute horlogerie.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >