×

Cette recherche est sponsorisée par Chanel

Rechercher dans :
Ferdinand Berthoud - Karl-Friedrich Scheufele nous parle du GPHG et de l’avenir de Ferdinand Berthoud

Ferdinand Berthoud Karl-Friedrich Scheufele nous parle du GPHG et de l’avenir de Ferdinand Berthoud

A l’occasion de l’annonce des finalistes du GPHG de cette année, nous avons demandé à l’homme qui a reçu l’Aiguille d’Or l’année dernière quel était l’impact du prix le plus convoité en horlogerie.

M. Scheufele, vous avez gagné l’Aiguille d’Or l’an dernier avec Ferdinand Berthoud. Mais de manière générale quelle importance cela revêt-il pour vous d’avoir des montres en compétition au GPHG ?
Je crois que le GPHG donne une grande visibilité à la haute horlogerie dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle je tiens beaucoup à y prendre part, sans avoir peur de perdre. Comme pour les Jeux olympiques, l’essentiel est de participer. C’est une très belle initiative et une magnifique vitrine pour notre industrie, donc je suis fier de soutenir ce prix.

Une année après, quel a été l’impact pour Ferdinand Berthoud d’avoir remporté l’Aiguille d’Or en 2016 ?
Tout d’abord, c’était une authentique surprise et un grand honneur de gagner, nous ne nous y attendions pas. Et pour la notoriété de cette « nouvelle vieille » marque, c’était indéniablement un coup de pouce.

Karl-Friedrich Scheufele on the GPHG and the future of Ferdinand Berthoud

Chronomètre Ferdinand Berthoud FB 1 © Ferdinand Berthoud

C’est comment de faire partie du jury et de voir les choses de l’intérieur ?
Lorsque nous avons gagné l’Aiguille d’Or avec Ferdinand Berthoud, je n’ai pas tout de suite réalisé que cela signifiait que je serais membre du jury cette année. Cela ne m’est apparu que plus tard et je me suis rendu compte qu’il y avait un conflit d’intérêt avec Chopard. Je voulais proposer de ne pas participer aux votes concernant les montres Chopard mais le comité d’organisation a suggéré la même chose au même moment, donc le problème était résolu. Je dois admettre que je suis curieux de voir ce qui se passe en coulisses, mais j’aurais aussi été heureux de m’abstenir complètement de voter si nécessaire. Là je crois que nous avons trouvé un compromis élégant.

Même sans influence de votre part, quatre des six modèles Chopard en compétition sont arrivés en finale. Je suppose que vous êtes satisfait de ce résultat ?
C’est déjà fantastique de figurer parmi les montres présélectionnées. Je suis particulièrement fier de notre modèle à répétition minutes, L.U.C Full Strike, alors nous verrons… Mais comme j’ai vu toutes les autres montres en lice, je peux dire qu’il y a de splendides créations et le GPHG est une magnifique exposition pour certaines des plus petites marques.

Karl-Friedrich Scheufele on the GPHG and the future of Ferdinand Berthoud

L.U.C Full Strike © Chopard

Quels sont vos objectifs pour Ferdinand Berthoud ?
L’objectif est avant tout de rester fidèle aux valeurs de l’homme dont la marque porte le nom, les mêmes valeurs que nous avons définies pour le chronomètre FB1. Donc il est important pour nous d’être très stricts dans notre interprétation des idées de Ferdinand Berthoud, et il y en a beaucoup. Les mots-clés essentiels sont qualité, innovation, passion et plaisir. Il ne s’agit certainement pas d’objectifs quantitatifs, mais d’abord d’un projet personnel et le but est de maintenir une production très limitée. Nous envisageons également de fabriquer quelques pièces complètement uniques. Nous avons déjà réalisé un modèle sur mesure parce que le client insistait pour avoir ma signature sur le mouvement, ce qui était sympa.

Les marques

La Maison Chopard incarne à la perfection l’alliance entre horlogerie et joaillerie. En tout temps, elle a su répondre aux attentes de son époque, en s'appuyant sur quatre valeurs essentielles : Le...

En savoir plus >

La Chronométrie Ferdinand Berthoud offre une réinterprétation contemporaine de l’œuvre du maître-horloger. Ses garde-temps exclusifs, développés par les maîtres horlogers d’aujourd’hui, sont un...

En savoir plus >

Vous aimerez aussi