X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par H. Moser & Cie

Rechercher dans :
de Grisogono - Pleines couleurs

de Grisogono Pleines couleurs

De Grisogono est connu pour l'exubérance de son design et ses déclarations audacieuses sous forme de bijoux. Céline Assimon, CEO de la marque de 26 ans, nous fait part de sa vision non censurée de l'avenir de la marque.

Céline Assimon est une femme à la tête d'une marque dont la clientèle est majoritairement féminine. Ironiquement, cela fait d'elle une rareté dans l'industrie de l'horlogerie et de la bijouterie, où la grande majorité des marques sont dirigées par des hommes—même des marques qui s'adressent ostensiblement à la clientèle féminine. Assimon est également à l'origine de la plus récente initiative design de l'entreprise, Creativity in Residence, qui accueille les jeunes talents pour créer de magnifiques pièces jeunes imprégnées du code génétique de de Grisogono. WorldTempus s'est entretenu avec ce leader dynamique pour en savoir plus sur la philosophie créative unique de l'entreprise, sa place révolutionnaire dans le monde de la haute joaillerie et la préparation de la prochaine génération de Grisogono.

Cela fait maintenant un an que vous avez rejoint de Grisogono. Selon vous, quelle a été la chose la plus importante que vous ayez accomplie au cours des 12 derniers mois ?

Ce n'était pas un défi ordinaire pour moi - vous savez, c'est la première fois que j'occupe un poste de PDG. Je m'y attendais, mais c'est un grand pas. L'entreprise se trouvait à un tournant crucial de son histoire après 26 ans sous la direction d'un fondateur visionnaire, Fawaz Gruosi. J'ai accepté ce poste uniquement parce que je me sentais prête et confiante de pouvoir relever le défi. De plus, j'avais certaines conditions pour accepter le poste—l'une d'elles était que le conseil d'administration puisse approuver le projet Créativité en Résidence.

Pleines couleurs

Céline Assimon © de Grisogono

C'est une initiative si forte, et nous pouvons voir pourquoi il est si important pour une jeune marque de faire un pas comme celui-ci, surtout une marque qui a toujours été ancrée dans l'action créative de son fondateur. 

De Grisogono appartiendra toujours à son fondateur, mais nous avons aussi une équipe de bijoutiers et de designers dans notre atelier, qui ont vécu des cycles de mentorat et d'éducation, cultivant les codes de la maison. On pourrait dire que la marque leur appartient aussi. C'est très beau de faire partie du parcours qui mène la marque à se tenir seule, à devenir une version plus institutionnelle de ce qu'elle était quand elle est née. C'est incroyablement excitant—nous avons dû mettre certaines choses en place très rapidement parce que le monde évolue rapidement et il n'y a pas de temps à perdre si nous voulons suivre le mouvement. Je suis vraiment reconnaissante envers l'équipe d'avoir cru en la nouvelle direction que j'ai prise parce qu'il n'est pas toujours facile de changer rapidement de direction de cette façon.

Qu'est-ce qui, selon vous, a d'abord enthousiasmé les gens à propos de de Grisogono, une marque si jeune dans un domaine aussi établi et traditionnel que le luxe ?

Il y a 26 ans, le monde de la haute joaillerie était très différent de ce qu'il est aujourd'hui. Il appartenait en grande partie à quelques maisons traditionnelles, pour la plupart basées sur la place Vendôme, et il y avait des marques vraiment spécifiques et de niche. On pourrait dire que la haute joaillerie n'était pas accessible du tout. Fawaz a eu cette idée folle que la haute joaillerie pouvait être audacieuse, grande et colorée. Et quand je dis "colorée", je ne parle pas seulement des combinaisons familières blanc et vert, blanc et rouge, mais des éclats de couleur et de volume. C'était l'idée derrière Melody of Colour, qui est encore aujourd'hui l'une de nos collections les plus réussies. Nous avons pu prendre l'industrie par surprise parce que, pendant que tout le monde utilisait des pierres nobles, nous avons mélangé améthystes et diamants noirs. La créativité est au cœur de tout ce que nous faisons et c'est ainsi que nous avons obtenu notre premier succès.

Cette créativité se retrouve également dans la collection de montres, pour ceux qui se souviennent de la Meccanico avec son affichage numérique et de la Occhio Ripetizione Minuti. Maintenant, il y a la New Retro, qui est créative d'une manière différente, parce que ce n'est pas une montre ronde classique, mais il y a quelque chose de vraiment élégant et de beau.

Oui, c'est notre garde-temps le plus réussi en ce moment. Il est élégant, raffiné et, en même temps, très audacieux—par exemple, la façon dont le cristal est incurvé le rend très solide. C'est quelque chose que notre clientèle apprécie vraiment. 

Pleines couleurs

Meccanico © de Grisogono

Pleines couleurs

Occhio Ripetizione Minuti © de Grisogono

Les gens ont tendance à regrouper les bijoux et les montres dans la même catégorie, car on peut dire qu'il y a beaucoup de similitudes dans le processus créatif et du côté de la production. Une fois qu’on arrive chez le consommateur, on se rend compte à quel point les bijoux et les montres sont différents. L'audience est différente, la façon dont les marchés les abordent en tant que produits est distincte, même la façon dont vous devez communiquer à leur sujet est totalement différente. Vous avez une excellente perspective sur la façon dont cela peut être un défi et aussi un avantage. La compréhension de la cliente est-elle la clé de l'équilibre dans cette situation ?  

Un bijou est plus un achat émotionnel pour une femme qu'une montre, à moins qu'elle ne soit une connaisseuse et qu'elle recherche quelque chose de très spécifique. C'est l'apparence de votre main avec cette bague, c'est l'apparence de votre visage avec ces boucles d'oreilles, c'est ce qui vous fait tomber amoureux. C'est mon opinion, bien sûr, mais elle est aussi basée sur ce que j'ai observé en regardant les femmes faire leurs achats. Pour les montres, c'est un peu plus intellectuel ; je pense qu'il y a une autre partie du cerveau qui entre en action quand une femme regarde un garde-temps—elle regarde le mouvement, l'équilibre qui bat comme un cœur, la complexité de l'ensemble. 

D'après mon expérience, lorsqu'une femme achète un garde-temps compliqué, elle veut comprendre comment il fonctionne. Ce sont des femmes qui gèrent leur propre entreprise, qui gagnent leur vie, qui ont non seulement des voitures incroyables, mais qui les conduisent elles-mêmes—au lieu de s'asseoir à l'arrière avec un chauffeur à l'avant. Je pense donc qu'il y a eu un changement au cours des dix dernières années. Certes, comme vous l'avez dit, les montres et les bijoux sont encore des symboles de statut, mais l'approche du client est complètement différente. Il est très peu probable qu'une femme achète quelque chose qu'elle ne comprend pas. Elle ressent doublement la pression de savoir comment ça marche si on lui demande, de vraiment posséder la pièce qu'elle porte. Comment pouvez-vous dire que vous possédez entièrement quelque chose si vous ne comprenez pas comment cela fonctionne ?  

Il n'est pas inhabituel pour un homme de diriger une marque ciblant les femmes ; en fait, c'est actuellement la norme. Nous pourrions en conclure que le genre n'a pas vraiment d'importance en termes de leadership, mais je pense qu'il est un peu naïf de penser que le fait d'être une femme ne fait pas de différence quand on dirige une marque avec une clientèle majoritairement féminine. D'après votre expérience, comment cette différence se fait-elle sentir ? 

Il y a une importance lorsqu’on appartient à la catégorie démographique que le produit vise. Nous avons vu de nombreux exemples de leadership et il est clair que la préservation du statu quo et la création de collections semblables à maintes reprises peuvent être faites par pratiquement tout le monde. Mais si vous recherchez l'innovation, si vous voulez repousser les limites, vous devez comprendre votre client. Vous devez comprendre comment le produit est porté et anticiper les souhaits des clients—et c'est très difficile à faire. Je ne dis pas que c'est impossible, mais je pense que c'est très difficile à moins de vivre avec le produit. 

La façon dont vous avez formulé votre question est intéressante parce que vous entendrez des déclarations sur le fait qu'être une femme ne confère aucun avantage car les PDG masculins sont capables de comprendre la clientèle féminine et de se mettre à sa place. C'est vrai jusqu'à un certain point ; bien sûr, il faut réfléchir correctement et être intelligent, mais il faut aussi vivre le produit, il faut le porter. Si une paire de boucles d'oreilles n'a pas été testée au niveau du confort, c'est une grosse erreur. Vous ne vivez pas le produit de la même façon que votre client et vous manquez la dernière étape du développement qui peut faire de votre produit un succès ou un flop. Vous tournez la tête un peu trop vite—vos boucles d'oreilles vous frappent au visage—ce ne sont pas des boucles d'oreilles qui seront vendues. Peu importe la beauté d'une bague si je ne peux pas conduire en la portant ou si elle égratigne la main de mon enfant quand je la tiens. 

En ce sens, je pense que les femmes qui occupent des postes de direction dans des marques ciblant les femmes occupent une position unique. Il est naturel pour nous de faire ce dernier pas qui nous manque souvent pour nous assurer que ce que nous créons peut vraiment être porté et apprécié. 

Sur quels aspects—créativité, design ou pratiques commerciales—voyez-vous encore de Grisogono comme un leader dans l'industrie ?

Certainement encore la créativité, je pense. La façon dont nous abordons le processus créatif également. Le programme Créativité en résidence est la preuve de la manière inclusive dont nous faisons les choses, en impliquant les jeunes générations de créateurs, en les nommant et en valorisant leurs contributions. C'est l'une des façons dont nous essayons de montrer la voie à suivre pour l'industrie, tout en présentant au public et aux clients de nouveaux talents passionnants. Nous avons eu Emmanuel Tarpin cette année pour la première capsule. Sa façon d'aborder notre ADN a vraiment été une bouffée d'air frais. Nous explorons des talents pour la collaboration de l'année prochaine et nous avons d'autres surprises en stock. 

Une dernière question pour nous rapprocher de nous, geeks horlogers—nous sommes nombreux à savoir ce que Denis Giguet (Directeur de l'Atelier de Grisogono) peut faire d'extraordinaire. Nous avons hâte de voir quelque chose de vraiment spécial depuis qu'il a rejoint la société. Nos attentes seront-elles bientôt récompensées ?

Je ne peux pas en dire plus, mais 2020 promet d’être une année passionnante !

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Soucieuse de développer des pièces techniques à l’esthétique aussi raffinée qu’affirmée, de GRISOGONO a su en moins de vingt ans créer sa propre place dans l’univers de l’horlogerie. L’audace de son design se décline sur des pièces résolument contemporaines et décalées.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >