×

Cette recherche est sponsorisée par Baume & Mercier

Recherche
Rechercher dans :
Cvstos - Interview d’Antonio Terranova

Cvstos Interview d’Antonio Terranova

Co-fondateur et directeur artistique de Cvstos, Antonio Terranova, nous parle de la présence de la marque à Baselworld pour la première fois en 2016.

Vous serez à Bâle pour la première fois cette année. Cela confère sans doute une tout autre dimension à la marque…
En effet, nous disposerons d’un stand à deux étages dans un excellent emplacement de la halle 1.1. C’est une étape très importante pour nous, car nous nous efforçons depuis des années de faire comprendre que nous sommes une marque réellement indépendante, sans aucun groupe ou associé tacite derrière nous. Sassoun Sirmakes et moi-même avons investi notre propre argent dans la marque. Nous progressons lentement, mais à notre propre rythme et dans un sens que nous pouvons contrôler. Pour nous, le luxe c’est d’être autonomes. Nous avons intégré la production de boîtiers et de boucles en 2008 et nous commençons à faire nos premiers composants de mouvements. Notre présence à Bâle le souligne.
L’an dernier nous avions un espace de 200 m2 à Watchland, mais il a été démonté et ne sera plus utilisé. En attendant l’édition 2017 du WPHH, nous n’aurons qu’un petit espace au WPHH cette année . Mais nous l’utiliserons comme un jalon important pour attirer les gens vers nos ateliers dans le quartier de Saint-Gervais à Genève, qui est le cœur historique de l’industrie horlogère de la ville.

cvstos baselworld

Envisagez-vous de développer la conception architecturale de la collection Gustave Eiffel ?
En fait, Pierre Coupérie-Eiffel, qui est l’arrière-arrière-petit-fils de Gustave, s’inquiétait de la disparition du nom Eiffel. Il a donc déposé une marque et nous fabriquons sous licence de cette marque en payant des royalties à la famille. Mais nous avons fini par nous lier d’amitié et j’ai promis d’avoir une surprise pour lui chaque année. Nous présenterons la prochaine à Baselworld cette année.

Cvstos Pierre Couperie-Eiffel

Où fabriquez-vous les composants de vos mouvements ? Vous n’avez pas de machines dans vos ateliers de St-Gervais.
Cvstos dispose d’une usine à Prévessin en France voisine. Elle appartient à mon associé. Cvstos ne détient aucune action dans cette société, mais lui loue sa capacité de production. C’est une phase importante dans notre développement d’être en mesure, après 10 ans, de commencer à produire nos propres composants de mouvements.

"It’s an important stage in our development after 10 years to be able to start producing our own movement components."

Êtes-vous inquiet à l’idée de satisfaire 60% des critères requis pour le label Swiss Made ?
Tout l’assemblage et toutes les finitions sont effectués en Suisse. Les ébauches sont fabriquées en France, mais le reste est fait en Suisse. C’est presqu’une obligation si nous voulons garantir la qualité de notre travail.

Projetez-vous d’ouvrir un point de vente dans vos ateliers ?
Pas vraiment. Ils sont conçus comme des espaces modulaires où l’on peut travailler ou faire de la vente directe, où nous pouvons avoir un showroom pendant la journée ou des expositions, mais qui peuvent aussi se transformer en salon pour le soir ou pour des événements spéciaux. Le but est de pouvoir présenter ce que nous faisons, de dissiper un peu du mystère de la production de nos garde-temps et d’être transparents, comme nos montres.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Depuis son lancement en 2005, Cvstos suit sa propre voie esthétique et contemporaine avec des garde-temps massifs et techniques. La marque utilise principalement le format tonneau pour déployer un ensemble de complications qui se dévoilent toutes à la vue.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi