×

Cette recherche est sponsorisée par Jaquet Droz

Rechercher dans :
SIHH
A. Lange & Söhne - Interview de Wilhelm Schmid

A. Lange & Söhne Interview de Wilhelm Schmid

Le CEO d’A. Lange & Söhne a accordé une interview à WorldTempus, à l’occasion de la présentation pré-SIHH de la semaine passée à Dresde.

La dernière fois que nous nous sommes parlé, la nouvelle manufacture de Glashütte n'était pas encore terminée. Pouvez-vous nous dire ce que ce nouveau bâtiment a apporté à la marque?
Tout le monde est heureux de travailler dans la nouvelle manufacture. Certaines parties des anciens bâtiments sont désormais vides et en cours d’une rénovation qui durera deux à trois ans. Nous prenons aujourd’hui la mesure de ce qu’implique la restauration de nos édifices vieux de cent ans. Je savais que le nouveau bâtiment était un défi, mais je n'avais pas imaginé à quel point il était difficile d'intégrer une infrastructure moderne dans no vieux murs, ce que nous sommes en train de faire en ce moment.
L'espace était très restreint dans le passé ; nous avons également fermé notre usine de Bärenstein et en conséquence, l'école horlogère se trouve maintenant aussi sur le site de Glashütte, ce que j’ai toujours souhaité. Je voulais que les étudiants se sentent intégrés au sein de la marque le plus tôt possible, parce que je pense que faire leur apprentissage ailleurs et n’expérimenter la réalité que quand ils arrivent ici à Glashütte n'est pas bon pour eux, et pour nous non plus. Il nous fallait de la place et nous avions aussi besoin d'espace pour des choses que nous ne faisions pas auparavant, comme l'émaillage et d'autres projets sur lesquels nous travaillons actuellement. Pour pouvoir le faire discrètement, sans un va-et-vient constant de curieux, il nous fallait un lieu approprié que tout cet espace supplémentaire a rendu possible.

a-lange-sohne-new-building

Il y a une forte concentration de marques horlogères dans cette très petite ville de Glashütte. Dénicher de nouveaux talents et des élèves pour l'école doit représenter un sacré défi, non ?
En fait, non, tout va bien. Sans vouloir paraître arrogant, nous sommes probablement le choix numéro un des  étudiants ; c’est nous qu’ils contactent d’abord pour un poste, et si cela ne marche pas, ils tentent leur chance ailleurs. Une nouvelle volée de 21 étudiants est arrivée en août et nous avons actuellement environ 60 apprentis qui travaillent chez nous, ce qui équivaut à trois années d'étudiants. Le défi consiste par la suite à intégrer ces nouvelles personnes dans l'entreprise car elles auront encore besoin de deux années supplémentaires de formation pour être pleinement opérationnelles. C’est donc dans un total de cinq ans de formation que nous investissons avant d'en obtenir un bénéfice.

L'école peut-elle répondre à vos exigences particulières pour les finitions manuelles ?
Certains des étudiants ont cette passion, mais la profession de graveur est vraiment quelque chose de différent. Nous ne formons pas nos propres graveurs. Nous pouvons compléter la formation de graveurs expérimentés en interne, mais nous ne proposons pas la gravure en apprentissage. Beaucoup de nos finisseurs sont des orfèvres ou ont travaillé avec des dentistes, car le travail est très similaire. Mais même pour eux, il faut au moins six à neuf mois de formation supplémentaire avant de pouvoir travailler chez A. Lange & Söhne comme graveur.

Maintenant que vous disposez de l’infrastructure appropriée, envisagez-vous d’accroître votre production ?
Quelqu'un m'a dit un jour que A. Lange & Söhne était à la fois la plus grande marque indépendante et la plus petite des grandes marques. C'est probablement en effet notre position sur le marché et c'est là que je voudrais rester. Il n'a jamais été question d'accroître la production ; il s’agit davantage d’une question de flexibilité. En fait, nous manquons encore de capacité de production, mais cela signifie que quand une montre n’a plus le succès qu’elle pouvait avoir, il y a plusieurs montres de la même catégorie sur lesquelles nous pouvons rapidement mettre plus de force de production.

Vous avez mentionné ce qui est « hot » et ce qui ne l’est pas. Alors qu'est-ce qui a été « hot » pour A. Lange & Söhne cette année ?
C’est très simple. Une Lange 1 est toujours « hot », mais cela fait 22 ans que nous la fabriquons et si vous en commandez une aujourd’hui, vous aurez de grandes chances de la recevoir dans un très bon délai. Idem pour la Saxonia et la 1815. Mais il en va différemment pour une Datograph ou pour les tourbillons. On ne les trouve pas dans les boutiques, et si vous en voyez une, c’est qu’elle a été commandée et qu’elle attend son futur propriétaire, ou que quelqu’un la garde quelque temps avant de la vendre. C’est ce que font certains détaillants malins, car s’ils ont l’occasion de la montrer à plusieurs clients, ils peuvent générer plusieurs ventes. Je suis très fier de pouvoir dire que toutes les montres que nous avons lancées cette année au SIHH ont été livrées et que les éditions limitées ont été vendues. Reste à les produire, ce qui est un peu plus compliqué.

a-lange-Sohne-lange1-Moon-Phase

La Lange 1 est-elle aussi la "porte d'entrée" chez A. Lange & Söhne.
Oui! Comme je l'ai dit, c'est un virus et pour un collectionneur, la Lange 1 est généralement la première des très nombreuses A. Lange & Söhne de sa collection.

Comment trouver un bon équilibre entre la tradition que votre marque représente et l’innovation nécessaire pour un événement comme le SIHH ?
J'ai toujours eu des sentiments mitigés à propos du mot «tradition». Beaucoup l’utilisent pour justifier de répéter encore et encore ce qu'ils ont toujours fait. Pour moi, c'est assez ennuyeux. A mes yeux, la tradition concerne davantage les valeurs d'une marque, les valeurs de ses gens et celles de son organisation. La Lange 1 Phases de Lune Lumen est de style plutôt contemporain, mais en même temps, elle est aussi classique. On a repoussé les limites stylistiques de notre marque dans le bon sens, et c’est ce que j'aime. Même les collectionneurs les plus fervents reconnaissent cette montre comme une Lange, mais elle amène également de nouvelles personnes vers la marque. Notre motto principal est «ne jamais rester immobile», ce qui ne colle pas avec le fait de faire toujours la même chose.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

En suivant la vision de Ferdinand Adolph Lange, dont la devise etait « construire les meilleures montres du monde », A. Lange & Söhne poursuit sa recherche de précision et explore de nouvelles voies pour promouvoir l’art de haute horlogerie.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi