×

Cette recherche est sponsorisée par Zenith

Rechercher dans :
Breguet - Horloger de la Marine

Breguet Horloger de la Marine

Le titre d'Horloger de la Marine est le plus prestigieux parmi les innombrables honneurs que le fondateur de Breguet a reçus tout au long de sa vie.

Parmi les innombrables honneurs que le fondateur de Breguet, Abraham-Louis Breguet, a reçus tout au long de sa vie, le titre d’Horloger de la Marine est assurément le plus prestigieux. Cette constatation ne diminue en rien la distinction représentée par son élection à l’illustre Académie des sciences. Cependant, lorsque le roi Louis XVIII l’a nommé Horloger de la Marine, cette position ne pouvait être occupée que par un seul maître en son art, alors que l’Académie réunissait en son sein de nombreux chercheurs de renom.

Afin d’apprécier pleinement la signification de ce titre, il est essentiel de se souvenir que la mesure du temps jouait alors un rôle essentiel dans la navigation hauturière. À cette époque, la méthode généralement utilisée pour déterminer la longitude exigeait de disposer à bord d’un garde-temps à la précision exceptionnelle, car une différence d’une seule seconde lors d’une observation au sextant équivalait à 15 secondes d’erreur longitudinale, soit approximativement 0,25 mille marin à l’équateur. Comme la domination des mers assurait la richesse et la sécurité d’une nation, les chronomètres de bord confectionnés par l’Horloger de la Marine représentaient un apport tellement important à cet égard que ce titre était décerné par le roi en personne. Dans sa recommandation à Louis XVIII afin de suggérer au souverain de remplacer l’Horloger de la Marine Louis Berthoud par Abraham-Louis Breguet, la Marine observait que « Monsieur Breguet, qui se présente lui-même pour prendre la succession de Monsieur Berthoud, est le seul horloger reconnu par l’opinion publique. » Naturellement, la célébrité évoquée dans ce rapport s’est encore étendue avec la décision du roi de l’élever à cette position. Si sa renommée s’est sans conteste accrue à la suite de la distinction royale, il convient de rappeler que cet honneur s’accompagnait d’une impérieuse obligation : en sa qualité d’Horloger de la Marine, Abraham-Louis Breguet était contraint d’abandonner temporairement ses autres commandes et activités afin d’exécuter en priorité les ordres passés par l’État pour ses chronomètres de bord.

Horloger de la Marine

Abraham-Louis Breguet s’est acquitté de sa tâche avec une grande conscience, non seulement en concevant et en construisant ses chronomètres, mais également en se penchant sur leurs conditions d’utilisation. Il a ainsi publié en 1817 un opuscule de 23 pages intitulé « Instructions sur l’usage des montres marines ». Ce manuel délivrait des conseils détaillés sur l’art d’employer un chronomètre dans la navigation et des recommandations sur la manière de vérifier le fonctionnement correct du garde-temps.

Abraham-Louis Breguet, puis son fils, ont confectionné de nombreux chronomètres de marine. Afin de répondre aux exigences particulières de précision, ces réalisations abondaient en innovations techniques. Un excellent exemple à ce propos est représenté par la montre no 3196, vendue à la Marine française en 1822. Inséré dans un traditionnel cabinet en bois, ce chronomètre de marine doté d’un système de suspension pour le mécanisme comportait deux barillets et un échappement à détente.

Ce chapitre de l’histoire de la marine et de l’horlogerie est la source d’inspiration pour la collection Marine de Breguet, qui a fait son apparition en 1990. À l’évidence, Breguet propose aujourd’hui des montres-bracelets plutôt que des chronomètres de marine. Toutefois, ces garde-temps se distinguent également par leur construction spécifique et leur robustesse. Tous les modèles présentent des boîtiers renforcés et, à l’exception du chronographe, des protections autour de la couronne. Comme le nom « Marine » le suggère, de nombreux garde-temps de la collection possèdent une étanchéité accrue à 10 bar ou 100 mètres. La diversité des complications offertes par la ligne incarne cependant une innovation par rapport aux modèles historiques.

Horloger de la Marine

De dimensions modestes, la première collection de montres-bracelets Marine se composait uniquement de deux garde-temps à remontage automatique de différents diamètres, tous deux dotés d’une grande seconde et d’une indication de la date. Quelques années plus tard, les complications ont fait leur entrée dans la ligne Marine avec la présentation d’un chronographe automatique à trois compteurs et de la montre à temps universel Hora Mundi.

Une évolution importante est intervenue en 2005 avec l’introduction de l’esthétique qui caractérise la collection actuelle. Depuis lors, elle arbore un style plus sportif, souligné par les lignes claires du boîtier et l’interprétation audacieuse des protections pour la couronne. Le premier modèle à illustrer ce renouveau stylistique était la montre à remontage automatique, avec seconde au centre et grande date de référence 5817, qui comportait un nombre d’éléments inédits : le premier affichage de grandes dimensions pour la date proposé par Breguet, un bracelet en caoutchouc – également une innovation pour la marque – ainsi que la possibilité pour l’acquéreur de choisir un boîtier en acier, une première dans la ligne. Le cadran se distinguait des autres réalisations de Breguet par son tour d’heures qui possédait des chiffres en applique. La collection actuelle offre diverses variantes de la 5817

La volonté de doter les montres-bracelets Marine originales de complications additionnelles s’est affirmée et renforcée au fil du temps. Aujourd’hui la collection Marine comprend ainsi des chronographes pour hommes et dames (références 5827 et 5823 pour les modèles masculins, 8827 et 8828 pour les versions féminines), une montre à second fuseau horaire (référence 5857) et un réveil (référence 5847). Chacune d’elles est disponible dans une large variété de matériaux pour le boîtier et de couleurs de cadran.

Horloger de la Marine

La pièce la plus compliquée de la collection Marine est le Tourbillon Chronographe (référence 5837) qui, comme son nom l’indique, est doté d’un tourbillon et d’un chronographe commandé par une roue à colonnes et un embrayage horizontal. La partie chronographe du mécanisme est fondée sur le légendaire mouvement 2320/533.1 de Breguet. La position du tourbillon à 12 heures est inhabituelle pour la manufacture. En effet, à l’exception de la Tradition Tourbillon et de la Classique Double Tourbillon tournant, Breguet dispose généralement ses tourbillons à 6 heures. Il importe de relever enfin que le Chronographe Marine Tourbillon est le seul garde-temps de la marque à offrir cette combinaison de complications.

La collection Marine de Breguet s’étend sur plus de deux siècles. Alors que son nom évoque une histoire glorieuse, son style et ses perfectionnements techniques témoignent d’une inspiration contemporaine. Enrichie d’un large éventail de complications, cette collection raffinée à l’esprit sportif s’agrandit encore par un vaste choix de matériaux pour le boîtier, de bracelets, de cadrans et de modèles sertis de pierres précieuses.

La marque

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance sur son temps.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi