×

Cette recherche est sponsorisée par Jaquet Droz

Rechercher dans :
Baselworld
Graff - Interview de Nicolas Sestito

Graff Interview de Nicolas Sestito

Le directeur général de Graff fait le bilan de sa première année au sein de l’entreprise, durant laquelle il a œuvré à l’amélioration des synergies entre les divisions horlogerie et joaillerie.

Comment avez-vous réussi à exploiter les synergies entre la joaillerie et l’horlogerie chez Graff ?
Je crois que ces synergies devraient être naturelles au sein de l’entreprise. La division horlogerie ne peut pas fonctionner correctement sans synergies avec la division joaillerie. L’identité de nos produits provient de la joaillerie, donc il était parfaitement naturel pour moi de créer des ponts avec les montres de luxe Graff. Les montres devaient être cohérentes avec la gamme de produits Graff. Il fallait trouver un langage commun, car les deux univers sont encore assez différents, malgré quelques similitudes. Rassembler tout cela nous a permis, après seulement quelques mois, d’avoir le sentiment de travailler ensemble depuis des années.

Est-il possible de concevoir une nouvelle pièce de joaillerie et une nouvelle montre simultanément, ou l’une conduit-elle nécessairement à l’autre ?
Je crois que le fait même de réunir les gens et de travailler davantage en équipe a naturellement incité les designers à élaborer des dessins pour la joaillerie et pour les montres en même temps. Maintenant, lorsque je reçois des dessins, ils sont accompagnés d’un résumé et d’un tableau d’humeur et le bijou correspondant à la montre est souvent déjà là. Quelquefois cela peut être l’inverse. On peut avoir des idées pour les montres que nous transmettons à la division joaillerie. La pièce Snowfall, par exemple, a d’abord été une montre mais est maintenant devenue une collection entière de bijoux.

En quoi Graff diffère-t-il d’autres marques de joaillerie qui ont passé à la haute horlogerie ?
Nous observons toujours ce que font d’autres marques, évidemment, mais il est important que nous restions fidèles à nos racines. Les gens ne s’adressent pas à nous en cherchant quelque chose qu’ils peuvent trouver ailleurs avec le nom « Graff » dessus. Les femmes s’adressent à nous pour des produits qui évoquent une certaine émotion. Quant aux hommes, c’est un peu différent et j’aimerais changer les choses. Les collections masculines en général devraient être plus raffinées et plus élégantes. Chez Graff, la montre pour hommes n’est pas ultra-compliquée. D’ici à l’an prochain nous souhaitons développer quelque chose qui conserve le design caractéristique du boîtier mais contienne une dimension technique supplémentaire.


Interview de Nicolas Sestito

Quels modèles féminins et masculins représentent-ils le mieux l’esprit Graff cette année ?
La logique voudrait que je choisisse une montre bijou, mais en réalité c’est la Floral Tourbillon qui s’est avérée la plus populaire cette année à cause des différents types d’artisanat qu’elle comporte. C’est quelque chose d’un peu différent des pièces de haute joaillerie, qui met l’accent sur les métiers d’art.
Pour les hommes c’est un peu plus compliqué car nous avons quelques pièces faites sur mesure qui sont très populaires mais par nature très individuelles. J’aime beaucoup la Structural, notamment à cause du design du boîtier et du mouvement. L’avenir de la montre masculine Graff devrait se situer quelque part entre la Structural et l’Eclipse à mon avis.


Interview de Nicolas Sestito

Il y a deux ans vous avez présenté la montre la plus chère à Baselworld. Cette année il y a apparemment eu moins de buzz sur les montres les plus chères. Vous ne souhaitiez pas entrer en lice à cause de la situation économique ?
Non, pas du tout. Cela n’a rien à voir avec la situation économique. L’an dernier nous avons annoncé que nous nous concentrions sur la taille des diamants, mais M. Graff ne parle jamais des pierres brutes qu’il détient car il ne veut pas porter la poisse. Puis vous avez vu le résultat avec le Graff Venus que nous avons présenté l’été dernier.
Mais nous ne recherchons pas les records. Nous n’en avons pas besoin. Nos clients connaissent la qualité de nos pierres, donc ce genre de réassurance sur la nature exceptionnelle de nos bijoux et de nos montres ne leur est pas nécessaire.

Quelles sont vos impressions sur Baselworld 2017 ?
Nous creusons notre propre sillon et aussi longtemps que nous demeurerons cohérents, nous n’avons aucune raison de nous inquiéter. Nous devons tous faire face à la situation économique, il est dès lors d’autant plus important pour nous de chercher les occasions d’aller de l’avant. Et il y en a beaucoup : Graff est une entreprise familiale où les décisions sont prises rapidement, où l’on peut changer de cap si nécessaire. Aujourd’hui nous sommes un hors-bord en concurrence avec quelques grands paquebots, donc nous sommes plus agiles.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Vous aimerez aussi