X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Baume & Mercier

Rechercher dans :
Ferdinand Berthoud - FB 1.4 : Léger et aérien, en titane et saphir

Ferdinand Berthoud FB 1.4 : Léger et aérien, en titane et saphir

A peine plus d’un mois après la présentation du FB 1.3 en platine et céramique, Ferdinand Berthoud dévoile le FB 1.4 entièrement en titane.

Quoi de plus logique que le nouveau FB 1.4, développé suite aux commentaires recueillis lors de la Dubai Watch Week de l'an dernier au sujet du chronomètre FB1 primé au Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2016, soit dévoilé à la Dubai Watch Week cette année ? Pour la première fois, le boîtier est entièrement réalisé dans le même matériau - le titane. Cependant, afin de conserver l'harmonie des couleurs contrastées des chronomètres précédents, Ferdinand Berthoud a choisi d’utiliser pour le boîtier deux des sept types de titane existant: Grade 5 pour le boîtier et Grade 2 pour les cornes.

Mais ce nouveau boîtier n'est qu’une des nombreuses nouveautés de ce garde-temps. Les hublots sur le côté du boîtier qui offraient une ouverture visuelle sur le mouvement ont été retirés pour déplacer l’attention sur les côtés supérieur et inférieur du boîtier, où des ponts en saphir permettent désormais au regard de plonger au cœur du mouvement et de découvrir des détails jusque-là cachés, comme le cône mobile indiquant la réserve de marche. En accord avec le haut niveau de finitions manuelles du mouvement, les ponts en saphir ont été biseautés à la main, une tâche très difficile pour les pauvres artisans de Ferdinand Berthoud qui ont dû jeter de nombreux pièces avant d’obtenir un ensemble parfait et complet de trois ponts nécessaires à chaque calibre. Et encore, ce n'est là qu'une partie des finitions manuelles exécutées le mouvement, le tout nécessitant entre 140 et 160 heures par montre.

FB 1.4 : Léger et aérien, en titane et saphir

Pose d'un pont en saphir © Ferdinand Berthoud

Bien que le recours au titane abaisse légèrement le prix du FB 1.4 à 190'000 francs suisses, les collectionneurs ne devront pas se réjouir trop tôt car à partir de ce nouveau FB 1.4, les éditions limitées de Ferdinand Berthoud ne compteront plus que 20 exemplaires, en commémoration des 20 chronomètres de marine commandés par la marine française à Ferdinand Berthoud, et qui lui ont permis de financer la plus grande partie de ses recherches et de son travail. Mais il y a une bonne nouvelle : le FB 1.4 existe en deux versions, l'une avec un cadran sablé et laqué noir et l'autre avec un cadran argenté satiné.

FB 1.4 : Léger et aérien, en titane et saphir

Le Chronomètre FB 1.4 existe avec un cadran noir ou argenté © Ferdinand Berthoud

Les amateurs noteront l'aiguille des secondes allongée en bronze bleui, qui tient à juste titre la vedette au centre du cadran, comme dans un chronomètre de marine. Ferdinand Berthoud détient un brevet pour le tourbillon à seconde directe. Aucun mot ni image ne peut traduire la sensation de fluidité ressentie quand on remonte la montre à l’aide de la grande couronne, associée au système de différentiel de remontage breveté par Ferdinand Berthoud. Cette sensation ne ressemble à aucune autre, pour aucune autre montre, et nul doute que la merveilleuse résonance générée par le boîtier en titane vous rendra accro au remontage. Heureusement, les ingénieurs de Ferdinand Berthoud ont également ajouté une fonction dynamométrique au système de remontage, afin que votre plaisir ne soit jamais gâché par un remontage excessif de la montre.

FB 1.4 : Léger et aérien, en titane et saphir

Le pont de tourbillon en acier inox bleui, en forme de flèche © Ferdinand Berthoud

 

 

Vous aimerez aussi

La marque

La Chronométrie Ferdinand Berthoud offre une réinterprétation contemporaine de l’œuvre du maître-horloger. Ses garde-temps exclusifs, développés par les maîtres horlogers d’aujourd’hui, sont un hommage à l’excellence d’autrefois.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >