X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Trilobe

Rechercher dans :
Richard Mille - Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

Richard Mille Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

Nouvelle saison, nouveaux défis pour le Richard Mille Racing Team !

Nouvelle saison, nouveaux défis pour le Richard Mille Racing Team ! Après une première campagne prometteuse conclue dans le top dix de l’European Le Mans Series, le trio 100 % féminin de la manufacture horlogère s’attaque désormais au Championnat du Monde FIA d’Endurance.

Véritable révélation de l’année 2020 grâce à ses prestations remarquées dans l’un des championnats les plus compétitifs de la planète ainsi qu’à sa superbe performance aux 24 Heures du Mans, le Richard Mille Racing Team s’apprête déjà à reprendre la piste en 2021 !

Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

© Richard Mille

Toujours guidé par la volonté de promouvoir les meilleurs talents féminins au plus haut niveau avec le soutien de la Fédération Internationale de l’Automobile, le Richard Mille Racing Team renouvellera cette année sa confiance en Beitske Visser, Sophia Flörsch et Tatiana Calderón.

Formées à l’école de la monoplace, les trois pilotes figurent parmi les espoirs les plus en vue du moment. Présentes depuis le début de l’aventure, Tatiana Calderón et Sophia Flörsch ont fait étalage de leur combativité à tous les échelons. Pilote d’essais d’Alfa Romeo en F1, la Colombienne de vingt-sept ans évolue dans le redoutable championnat japonais de Super Formula tandis que l’Allemande s’est bâti une solide réputation en s’illustrant partout où elle est passée du haut de ses vingt ans. Le trio est complété par la Néerlandaise Beitske Visser, vingt-cinq ans, victorieuse en GT et vice-championne des W Series, une catégorie 100 % féminine.

Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

© Richard Mille

Aligné ensemble aux 24 Heures du Mans ainsi qu’aux 4 Heures de Monza et de Portimão, cet équipage a démontré qu’il ne nourrissait aucun complexe en affichant une vitesse de pointe n’ayant rien à envier aux ténors de l’Endurance. Toujours engagé dans la classe LMP2 réservée exclusivement aux équipes privées, le Richard Mille Racing Team franchira toutefois un cap en quittant la scène européenne pour rejoindre l’élite mondiale du sport.

« Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir l’opportunité de poursuivre avec le Richard Mille Racing Team, » confie Tatiana Calderón. « Disputer le Championnat du Monde FIA d’Endurance face aux meilleurs pilotes de la planète représentera assurément une nouvelle étape dans nos carrières. »

« Je suis vraiment impatiente de poursuivre l’aventure avec le Richard Mille Racing Team en 2021, » ajoute Beitske Visser. « L’année dernière a été assez folle entre la Covid-19 et mon arrivée en cours de saison dans l’équipe, mais j’ai vraiment apprécié travailler avec chacun des membres de la structure. J’espère que nous pourrons nous appuyer sur cette expérience en passant en Championnat du Monde FIA d’Endurance cette année. »

Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

© Richard Mille

Dotées d’un matériel de pointe, Beitske Visser, Sophia Flörsch et Tatiana Calderón partageront à nouveau le volant d’une Oreca 07 propulsée par un moteur Gibson, un ensemble dont elles ont pris la mesure la saison dernière. Toutes les trois devront toutefois s’attendre à quelques différences sur leur prototype arborant le numéro 1 en raison des évolutions règlementaires.

« Cette campagne apportera de nouveaux défis, détaille Tatiana Calderón. La voiture évoluera avec un peu moins de puissance et l’arrivée des pneumatiques Goodyear. Nous devrons découvrir ce nouveau package dès que possible en essais, mais notre expérience acquise l’an passé nous sera bénéfique quoiqu’il arrive. »

 

« Les changements concernent surtout la puissance du moteur et les pneus auxquels nous devrons nous habituer, » explique Beitske Visser. « Je suis convaincue que l’équipe nous aidera à comprendre et à extraire le maximum de ces gommes le plus rapidement possible pour connaître une bonne saison ! »

Comme en 2020, le support technique de l’Oreca-Gibson n°1 sera assuré par l’écurie Signatech de Philippe Sinault, une structure ayant remporté deux titres mondiaux en LMP2 ainsi que trois des cinq dernières éditions du joyau du calendrier, les 24 Heures du Mans.

Richard Mille Racing Team monte en régime en 2021

© Richard Mille

« Nous sommes très contents de poursuivre l’aventure du Richard Mille Racing Team, un projet extrêmement motivant puisqu’il transcende la dimension sportive en générant aussi beaucoup d’émotions et d’enthousiasme, s’est félicité Philippe Sinault, directeur de Signatech. Nous franchissons un cap en rejoignant le Championnat du Monde FIA d’Endurance, mais nous sommes confiants étant donné les facultés et la vitesse d’apprentissage de nos trois pilotes. Il y aura encore une part de découverte, notamment avec un package et une balance d’exploitation qui diffèreront de l’an passé compte tenu des évolutions règlementaires en LMP2, mais nous pouvons nourrir de belles ambitions. Nous avons tous vu qu’une belle dynamique était en train de se construire au sein de l’équipe et cela nous motive d’autant plus pour aller chercher les meilleurs résultats possible. »

« Avoir une écurie avec des ingénieurs et des mécaniciens aussi expérimentés que ceux de Signatech est incroyable, ajoute Sophia Flörsch. Ils nous ont rendu les choses beaucoup plus faciles pour notre première année en Endurance. Nous nous sommes rapidement tous très bien entendus et nous avons pris beaucoup de plaisir, notamment aux 24 Heures du Mans. Nous attaquons désormais la deuxième année du projet et je suis vraiment heureuse de faire à nouveau partie du Richard Mille Racing Team au moment où nous franchissons une nouvelle marche. Nous allons revivre des événements exceptionnels avec les 24 Heures du Mans en point d’orgue. J’espère vraiment que nous pourrons voir le retour des spectateurs pour cette saison que nous avons tous hâte de commencer ! »

Composé de six manches, le calendrier verra en effet le Richard Mille Racing Team lancer sa campagne à Sebring avant de retrouver le Vieux Continent pour trois épreuves sur des circuits mythiques avec les 6 Heures de Spa-Francorchamps, les 24 Heures du Mans et les 6 Heures de Monza. Le trio 100 % féminin prendra ensuite la direction de l’Asie pour les 6 Heures de Fuji au début de l’automne avant la finale aux 8 Heures de Bahreïn.

« J’espère que nous pourrons capitaliser sur notre expérience cette année en Championnat du Monde FIA d’Endurance,» indique Beitske Visser. « Nous irons sur de nouveaux circuits, ce qui est une bonne chose comme j’ai toujours aimé découvrir des tracés, mais nous retournerons aussi à Monza et surtout aux 24 Heures du Mans pour une expérience qui s’annonce à nouveau grandiose. »

« Nous connaissons déjà la voiture et certains circuits,» conclut Tatiana Calderón. « En revanche, nous devrons aussi voyager plus souvent en dehors d’Europe, ce qui sera également un défi compte tenu de la situation que le monde traverse en ce moment. J’espère cependant que nous pourrons continuer de progresser et de tisser des liens solides avec l’équipe pour viser de bons résultats. J’ai déjà hâte d’y être ! »

 

Vous aimerez aussi

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >