X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Glashütte Original

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Édito - Sur le front des foires

Édito Sur le front des foires

Sommes-nous arrivés à un tournant dans l’ère des grands salons horlogers ?

Tout récemment, une intéressante information concernant la prochaine édition de l'une des plus récentes, mais aussi des plus prestigieuses expositions horlogères internationales – la Dubai Watch Week - est tombée. Bien qu’il s’agisse de la dernière foire ou exposition du calendrier et en dépit de sa relative jeunesse (la première édition a eu lieu en 2015), la Dubai Watch Week est rapidement devenue un événement très prisé par la communauté horlogère mondiale.

L’exposition attire un large éventail de maisons horlogères, des marques bien établies aux horlogers indépendants.  Cela en fait un lieu de rencontre idéal pour les collectionneurs et les passionnés locaux, mais aussi pour leurs confrères régionaux et internationaux, tout aussi passionnés, qui se rendent fréquemment à Dubaï. Un mélange aussi dynamique d’exposants et de public, combiné à l’attrait de la présentation de nouveaux produits, ne pouvaient qu’allécher les médias. 

Mais revenons à cette intéressante nouvelle, à savoir que Rolex participera à l’édition 2019 de la Dubai Watch Week. Les organisateurs de l’événement annoncent qu’il s’agit de la première présence de Rolex à une exposition au Moyen-Orient. Je ne me souviens pas que Rolex n’ait jamais participé à aucune autre grande exposition dans cette région, et la Dubai Watch Week frappe donc un grand coup.

Doit-on y voir un signe supplémentaire de ce que seront les expositions et salons horlogers dans le futur ? Vous vous souvenez certainement que l’année passée à la même époque, tout le monde ne parlait que du Swatch Group et de sa décision de quitter Baselworld pour se concentrer sur ses propres mini-expositions. On prédisait alors la fin de Baselworld, en soulignant les erreurs commises par les organisateurs du salon et le mécontentement général exprimé par les marques exposantes.

La réalité est que Baselworld n’est pas mort. Il a changé. Le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) a également évolué au cours des quatre dernières années. Il y a de nouvelles expositions, comme la Dubai Watch Week. Watches & Wonders Miami semble gagner du terrain, même s'il n'existe que depuis deux ans. Le Swatch Group prévoit de renouveler son événement Time To Move chaque année, combiné à des activités régionales. Et le groupe LVMH inaugurera son premier événement horloger en janvier prochain à Dubaï.

Il ne semble pas que ce soit là les signes d’un ralentissement. L’attention et l'influence se trouvent moins concentrée dans un ou deux événements centraux. L’intérêt et la participation à l’échelle mondiale sont en train d’être répartis dans plusieurs régions. Décentralisation et redistribution. Tout cela ressemble un peu trop à un modèle socialiste, ce qui pourrait en effrayer certains. Mais la question qu’il faut se pose est celle-ci : est-ce mieux ? Et plus précisément, est-ce mieux pour le client ? Je pense que vous conviendrez que la réponse est clairement affirmative.

Vous aimerez aussi