×

Cette recherche est sponsorisée par Corum

Rechercher dans :
Richard Mille - Sept fois Mille

Richard Mille Sept fois Mille

Richard Mille vient de refermer la page du Mans Classic, un événement qu’il parraine depuis sept éditions. WorldTempus y était, arpentant l’asphalte et chassant la nouvelle « RM » entre stars et pistons.

A peine remis de ses envolées électriques (e-dams Renault, partenaire de la marque, est champion du monde des constructeurs), Richard Mille retourne sur l’asphalte du Mans. L’a-t-il jamais quitté ? Probablement pas. Entouré de 400 convives, clients, distributeurs, presse, amis de la marque, l’homme semble plus décontracté que jamais dans la ruche bouillonnante des paddocks, sous un soleil de plomb durant trois jours. Et pour cause de cette aisance, c’est la septième édition consécutive qu’il parraine.

Un nouveau Flyback au Mans
Au fil du temps, les modèles présentés s’affirment. Cette année, la marque a présenté la RM 11-02 Le Mans Classic, un calibre automatique en titane grade 5 intégrant un rotor à géométrie variable, un calendrier annuel, un affichage UTC, un chronographe flyback 24 heures et un compte à rebours.
La pièce affiche les couleurs de l’épreuve non seulement dans son mouvement, mais également sur son boîtier en céramique blanche ATZ et sur le caoutchouc de la couronne en carbone NTPT. Il y en aura 150 exemplaires – un nombre important pour une maison qui a fait seulement 3250 pièces en 2015.

richard-mille-11-02-Le-Mans-Classic

Des chiffres et des stars
Les chiffres du Mans Classic 2016 ont en revanche de quoi donner le tournis. 550 bolides en piste, 1000 pilotes, dix anciens vainqueurs des 24 Heures, 8500 voitures représentant 180 clubs de 60 marques, pour un total astronomique de 123 000 personnes à fouler les terres mancéennes.
Ont-elles vu les ambassadeurs de la marque ? Rien n’est moins certain. Pharrell Williams s’est fait discret en brandissant le drapeau de départ de la course des six plateaux consécutifs. Yohan Blake n’a pas manqué de chaleur ni de temps pour la Little Big Mans, course d’enfants sur le véritable tracé du circuit (13 629 km !). Mais ni concert, ni déclaration, ni sprint : tout, au Mans Classic, est dans l’art de vivre, la retenue.

Parrell-Williams-Richard-Mille-Mans-Classic

Un événement à part
Cet événement reste particulier pour Richard Mille. Déjà, parce que l’horloger n’y engage aucun véhicule, aucun pilote. Le Mans Classic reste donc un rassemblement de pure notoriété. Ensuite, contrairement à d’autres, il n’aura pas de suite : le rideau tombé dimanche soir, la fête est finie, il n’y aura plus de prochaine course avant deux ans, de victoire possible sur un autre circuit. Enfin, Le Mans Classic est une machine événementielle colossale mais très proche de l’événement majeur du calendrier Richard Mille : le Concours d’Elégance de Chantilly. L’homme, qui aime être des défis dès leur première heure, y est également associé depuis sa première édition. Rendez-vous le 4 septembre !

Richard-Mille-Le-Mans-Classic

 

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi