×

Cette recherche est sponsorisée par Maurice Lacroix

Rechercher dans :
Richard Mille - Quatrième set à Chantilly

Richard Mille Quatrième set à Chantilly

Pour la quatrième fois, Richard Mille était le sponsor du Concours Arts et Elégance de Chantilly, devenu l’un des marqueurs de l’agenda de l’horloger. Rétrospective.

L’homme a délaissé les pistes, les circuits, les terrains de tennis, de golf, les jets privés. A Chantilly, « RM » n’était pas là pour la performance mais pour l’élégance. Richard Mille était une marque mais aussi un homme, celui qui, dès le début, a pris part de parrainer (au plus haut niveau) le Concours Arts et Elégance de Chantilly.

Dire que le pari était audacieux serait un doux euphémisme. Avec ce type d’événement 100% en extérieur, sans le moindre mètre carré pour s’abriter, il faut avoir une foi inébranlable en Dame Nature pour lui confier intégralement la réussite de son événement. Ajoutez quelques gouttes, soufflez un peu, saupoudrez de nuages gris et le public déserte. Heureusement, avec une chance qui confine à l’arrogance, une nouvelle fois, les Arts et Elégance de Chantilly sont passés à travers les gouttes.

Plateaux de choix

Pour le reste, ce qui a fait cette fois-ci la différence se résume en un seul mot : l’expérience. Pour sa quatrième édition, Richard Mille, Peter & Associés et la Ville de Chantilly ont déployé un savoir-faire d’une rare efficacité, levant un à un tous les imprévus qui parsèment les premières années. Malgré leur appréhension climatique, public et exposants ont répondu présents. Bugatti, Ferrari, Lamborghini ou Maserati ont côtoyé Renault ou Peugeot, permettant au grand public de rêver mais aussi d’être en prise avec ses marques quotidiennes.

En point d’orgue, le Concours a présenté les cinq catégories de Ferrari célébrant les 70 ans de l’écurie italienne, les Alfa Romeo à carrosserie spéciale d'avant ou d'après-guerre, une sélection de modèles rendant hommage au carrossier Pourtout, la catégorie des Bugatti 57 S, les voitures d'Avant 1914 et les voitures des grands musiciens.

Quatrième set à Chantilly

Défilé carrossé

Le Concours d’Elégance en lui-même a vu défiler quelques beaux duos : DS 7 Crossback présidentiel (Eymeric François), Aston Martin Vanquish Zagato Volante (Ann Demeulemeester), McLaren 720S (Memphis Red / Haider Ackermann), Renault Trezor (Balmain), Citroën CXperience Concept (Yang Li). La clientèle sur place se partageait entre public et clients des marques partenaires, dont une large partie asiatique. C’est là la plus belle victoire de cette quatrième édition : avoir su faire cohabiter une élite avec un grand public amateur de beaux châssis, traitements VIP avec animations pour les enfants, foodtrucks et ateliers crème Chantilly.

Pour Richard Mille, l’opération est et restera de pures relations publiques. La manufacture est l’une des dernières à parrainer ce genre de manifestation, en complément d’A. Lange & Söhne à la Villa d’Este,  Rolex à Pebble Beach et Chopard au tout jeune (une seule édition) concours suisse de Coppet. Ce large rassemblement permet également d’afficher la santé de la marque : 37 boutiques dédiées à travers le monde, un objectif (2016 et 2017) de 4000 pièces pour un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 260 millions d’euros.

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi