X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par HYT

Rechercher dans :
Oscars 2020 - Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

Oscars 2020 Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

En plus de récompenser l’industrie du cinéma, les Oscars nous offrent des moments inoubliables, qui se retrouvent d’une certaine manière dans le monde horloger.

Se tenant ce dimanche 9 février 2020 à Los Angeles, la 92ème cérémonie des Oscars récompensera une nouvelle fois le meilleur de l’industrie cinématographique américaine. Qui dit « Oscars » dit forcément « moments mémorables qui ont fait le tour de la planète ». En effet, au fil des différentes cérémonies, les Oscars ont subi leur lot d’instants comiques mais aussi de mésaventures. Retour sur ces moments, pour lesquels nous avons trouvé des équivalents horlogers.

Embed from Getty Images

2014 : cheeeeese

Durant cette cérémonie, la planète a été séduite par les sourires ravageurs de plusieurs stars sur un même selfie pris par l’animatrice et humoriste américaine Ellen DeGeneres. Les personnalités américaines ne sont pas les seules à s’unir dans la création ; en effet, les grands noms de la scène horlogère collaborent eux aussi sur des projets d’envergure. Only Watch reflète à la perfection ce concept d’union. Lors de cette vente de charité qui participe à la lutte contre la myopathie de Duchenne, les différentes marques horlogères se réunissent pour ne faire qu’un, dans le but de soutenir une cause plus grande, une cause noble. 99% des recettes obtenus lors de cette vente aux enchères sont affectés à des projets de recherche. L’année dernière, par exemple, De Bethune et Urwerk ont uni leurs forces pour créer une pièce unique. Intitulée « Moon Satellite for Only Watch », ce garde-temps fusionne les codes des deux maisons pour aboutir à une création exceptionnelle : la physionomie de la boîte extérieure en titane poli miroir avec ses berceaux mobiles en est un parfait exemple. De plus, nous retrouvons le calibre exclusif DBUR01 créé spécialement pour l’occasion. La couronne à 12h et la phase de lune sphérique quant à elles dévoilent le principe d’affichage carrousel en arc de cercle typique d’Urwerk.

Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

Moon Satellite pour Only Watch © WorldTempus/Jordy Bellido

2014 : « Adele Dazeem »

Dans un autre registre mais lors de la même cérémonie que le fameux selfie, nous retrouvons John Travolta. Comique et gênant à la fois, celui-ci n’a pas été en mesure de prononcer correctement le nom d’Idina Menzel, interprète de la meilleure chanson originale, qu’il a renommée « Adele Dazeem ». Dans l’industrie horlogère, il arrive aussi que nous nous trompions lorsque nous évoquons certaines montres. En effet, l’horlogerie regorge de modèles dont les noms ne sont pas faciles à prononcer, que ce soit à cause de leur prononciation ou de la longueur de leur nomenclature. Mis à part les marques dont les noms sont prononcés de manière variée, à l’instar de Jaeger-LeCoultre ou encore Breguet, il arrive que certaines maisons donnent des noms compliqués à retenir à leur garde-temps. C’est le cas de Jacob & Co. par exemple qui nous pousse à une gymnastique articulatoire et mémorielle avec son Astronomia Maestro Tourbillon Gravitationnel Tri Axial Répétition Minute Carillon (essayez de le dire dans une langue étrangère et je vous garantis que le degré de difficulté augmentera !). Ce nom de modèle, qui fait également office de description, peut provoquer des frayeurs. Toutefois, dans le cas présent, « difficulté » rime avec « compliqué » ; mais « compliqué » dans le sens de « complication ». A la différence de la répétition minute produisant généralement deux timbres, le présent carillon est capable de produire trois notes, d’où sa complexité accrue. La nomenclature du modèle met donc en lumière le travail qui se cache derrière la réalisation de cette pièce. De plus, de par les différents sons qu’elle est en mesure de produire, il n’est pas nécessaire de préciser que l’Astronomia est un bon équivalent horloger pour Idina Menzel, chanteuse dont la voix peut produire un nombre important de notes.

Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

Astronomia Maestro Tourbillon Gravitationnel Tri Axial Répétition Minute Carillon © Jacob & Co.

2017 : La La quoi ?!

Au moment de dévoiler le nom du meilleur film 2017, le duo remettant le prix a annoncé La La Land comme vainqueur au lieu de Moonlight et ceci dû à la mauvaise enveloppe qui leur avait été donnée. Celle-ci contenait le nom de la meilleure actrice dans un rôle principal, à savoir Emma Stone pour son rôle dans La La Land. Le tir a été rectifié quelques minutes après l’annonce et l’équipe de Moonlight a donc été appelée, lorsque le casting de La La Land faisait ses remerciements. Considéré comme les « Oscars de l’Horlogerie », le Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) aurait pu vivre un moment pareil au cours des dix-neuf dernières années, mais ça n’a jamais été le cas. Cependant, dans cette idée de rectification et de remise des choses à leur place, nous pouvons mentionner la création de l’Académie du GPHG, cette année. Dans le but d’apporter plus de légitimité dans l’élection des garde-temps vainqueurs, la Fondation du GPHG vient de créer une Académie composée de plusieurs centaines de personnes évoluant dans l’industrie horlogère, dont les votes confondus correspondront à l’équivalent de trois membres du jury (en plus des trente membres). De plus, chacune des personnes composant cette Académie pourra proposer des montres pour chaque catégorie (en plus des marques), ce qui aura potentiellement pour but de faire entrer dans le Grand Prix des manufactures qui n’y ont jamais participé jusqu’à présent. Avec ces nouvelles mesures, le GPHG acquière une nouvelle dimension dans laquelle la légitimité des montres victorieuses sera encore plus affirmée. Le GPHG ne cesse donc de s’améliorer, en évoluant vers un format qui règle les « failles » existantes.

Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

Grand Prix d’Horlogerie de Genève © GPHG

2018 : égalité des genres

Impossible de parler des Oscars sans soulever la problématique homme-femme. En 2018, les actrices sont montées au créneau pour dénoncer les inégalités salariales ainsi que leur sous-représentation dans l’industrie. Faisant écho à cet événement, dans le monde horloger les hommes dominent les fonctions prestigieuses telles que CEO ou directeur artistique ; toutefois, nous pouvons constater que l’horlogerie s’ouvre en faisant de la place à la gent féminine. C’est le cas de Richard Mille qui prépare sa relève à l’aide de Cécile Guénat. Directrice artistique des collections féminines, elle a conçu la première pièce féminine de la marque (créée par une femme en plus) en 2018 avec la RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman et a créé, en 2019, la collection Bonbon, lancée durant le SIHH. Avec cette dernière collection, basé sur trois des modèles emblématiques automatiques de la marque, la manufacture bouscule ses codes : « L’idée était de revisiter les collections existantes en jouant aussi sur la couleur », explique Cécile Guenat. « Cela m’a permis de leur apporter un côté plus pop et fun. Au total nous avons défini une palette de 60 couleurs pour cette collection unisexe. »

Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

RM 71-01 Tourbillon Automatique Talisman © Richard Mille

Et l’internationalité ?

Bien que les Oscars se concentrent sur le continent américain, une catégorie met à l’honneur le reste du monde : celle du meilleur film international. Si comme aux Oscars vous aimez élargir vos horizons en regardant des films internationaux, qui ne proviennent donc pas du pays de la Mecque du cinéma, vous serez sûrement intéressés par des horlogers qui ne proviennent pas non plus du pays berceau de l’horlogerie, la Suisse. Dans la catégorie « horlogers internationaux », les nommés sont : A. Lange & Söhne, Akrivia, Glasshütte Original, Grand Seiko, Habring, Konstantin Chaykin, Kudoke, Ming Watch, Ressence, et bien d’autres ! Mais concentrons-nous sur notre premier nommé. Initialement fondé en 1845 en Allemagne par Ferdinand Adolph Lange, le nom de la manufacture Lange disparait du marché mondial lors de l’acquisition de celle-ci par le pouvoir est-allemand en 1951. Cependant, en 1990, Walter Lange dépose la marque A. Lange & Söhne, qui se voit enregistrée pour le monde entier. 1994 marque le renouveau de la maison allemande qui présente la première collection de la nouvelle ère : Lange 1, Saxonia, Arkade et Tourbillon « Pour le Mérite ». Pionnière de cette renaissance, la Lange 1 a été choisie pour célébrer l’anniversaire de la manufacture l’année passée, d’où la création de la Lange 1 Tourbillon « 25th Anniversary ». Des pièces d’une qualité remarquable sont donc également créées à l’international !

Et l’Oscar est décerné à…l’horlogerie !

Lange 1 Tourbillon « 25th Anniversary » © A. Lange & Söhne

Vous aimerez aussi

Les marques

En suivant la vision de Ferdinand Adolph Lange, dont la devise etait « construire les meilleures montres du monde », A. Lange & Söhne poursuit sa recherche de précision et explore de...

En savoir plus >

De Bethune épouse la richesse du savoir-faire de l’horlogerie d’hier afin de concevoir les montres de demain. De ce mariage résultent des garde-temps très exclusifs de Haute Horlogerie qui...

En savoir plus >

Artistique et visionnaire, Jacob & Co. est une Maison qui affiche une liberté créative sans limites. En rupture profonde aussi bien en termes de design que de complications, elle cultive sa...

En savoir plus >

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême,...

En savoir plus >

Peu de marques sont autant associées à l'émergence de l'horlogerie indépendante d'avant-garde du nouveau millénaire qu’URWERK, la marque genevoise aux fondations mécaniques suisses-allemandes.

En savoir plus >