X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Patek Philippe

Rechercher dans :
Edito - La parole aux femmes

Edito La parole aux femmes

La Journée internationale des femmes 2021 prend place au milieu d'un raz-de-marée de voix féminines dans le monde de l'horlogerie

J'ai tendance à faire partie de ces gens qui ne célèbrent pas les choses. Pourquoi choisissons-nous un jour par an pour nous concentrer sur une chose qui devrait être importante tous les jours ? Cela nous donne juste une excuse pour ne pas accorder la priorité à des choses importantes 364 jours sur 365. Comme les gens qui se donnent à fond le jour de la Saint-Valentin avec des chocolats et des fleurs, et qui négligent leur partenaire le reste du temps. Ou les gens qui ne vont à l'église que le jour de Noël. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que je n'aime pas non plus les anniversaires, au grand dam de mes amis et de ma famille. Aujourd'hui, cependant, je suis peut-être obligée d'admettre qu'il est important de consacrer des journées de sensibilisation et de célébration, car c'est la Journée internationale des femmes. Et je me suis rendu compte (emoji au visage triste) que le moyen le plus efficace de détourner les gens de la question des droits de la femme est d'en parler tous les jours.

La Suisse a été l'un des premiers pays à célébrer la Journée internationale des femmes, avec l'Autriche, le Danemark et l'Allemagne. C'était en 1911, un an après la Conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague, où 100 femmes de 17 pays ont voté à l'unanimité pour désigner le 8 mars comme journée de célébration des progrès socio-politico-économiques des femmes et de sensibilisation à la persistance des inégalités. 

La semaine dernière, notre chère Roberta Naas, la grande dame du journalisme horloger, qui était pratiquement la seule écrivaine horlogère à ses débuts, a rédigé une liste de montres féminines aussi puissantes mécaniquement que décorativement. Beauté et intelligence dans le même package, tel était le thème central de l'article, qui comprenait également une analyse des raisons pour lesquelles notre industrie dans son ensemble n'a pas réussi à s'engager pleinement avec l'acheteuse féminine.

Une autre vétérane de l'industrie qui vient de rejoindre nos rangs, la toujours perspicace Sophie Furley, a fait remarquer que les femmes achètent souvent des montres conçues pour les hommes, parce qu'en général les marques ne mettent pas autant d'efforts ou d'innovation dans les montres qu'elles créent pour les personnes ayant deux chromosomes X. 

Cela se transforme en une sorte de cercle vicieux : les femmes achètent des montres pour hommes parce que la sélection de montres pour femmes n'est pas intéressante pour elles. Les marques constatent que leurs collections masculines sont nettement plus performantes que leurs collections féminines et elles investissent donc moins de ressources dans des montres destinées aux femmes. C'est un cycle sans fin et qui se perpétue, et je ne sais pas pourquoi les marques ne s'en lassent pas encore, parce que j’en ai marre, moi, et je ne suis dans ce secteur que depuis 10 ans.

Il y a quelques semaines, une amie et moi avons lancé un groupe de discussion en ligne pour les femmes du monde de l'horlogerie, appelé Watch Femme. Il s'agit d'un groupe ouvert et inclusif qui aborde tous les sujets qui touchent les femmes dans cette industrie, qu'il s'agisse de l'intégration des femmes dans les entreprises, du leadership féminin dans l'horlogerie ou de la manière dont la publicité ciblée sur le genre affecte la perception du marché et les achats. Depuis lors, notre petit groupe de discussion s'est élargi pour inclure des participants de tous les continents et de tous les secteurs industriels : marques, institutions, start-ups, agences, médias, sans oublier les consommateurs et les passionnés. Nous avons commencé nos discussions en anglais, nous avons récemment tenu notre première session francophone, et nous avons reçu des demandes et des volontaires pour organiser des sessions germanophones. Tout cela s'est fait en un mois. C'est dire à quel point les femmes tiennent à s'engager dans le monde de l'horlogerie. 

La Journée internationale des femmes est l'une des célébrations officielles figurant sur le site web des Nations Unies. En 2021, l'accent sera mis sur les femmes occupant des postes de direction, en soulignant la manière dont les femmes (en particulier les travailleuses de la santé et les dirigeantes nationales) ont donné l'exemple d'une action positive dans un monde en proie à une crise sanitaire. Il y a deux ans, à Watches & Wonders Miami, j'ai aidé à coordonner et à planifier une série de panels de discussion centrés sur le rôle joué par les femmes dans l'horlogerie. L'un de ces panels était intitulé "Les femmes peuvent-elles sauver le monde de l'horlogerie ? (alerte spoiler : la réponse était "oui"). Nous reviendrons vers vous ce mois-ci avec d'autres articles sur le rôle essentiel des femmes dans tous les aspects de l'industrie horlogère. Restez à l'écoute.  

Avant de partir, laissez-moi vous dire un secret : vous savez qui en a vraiment marre de parler des droits des femmes tous les jours ? Les femmes. Les femmes sont fatiguées d'avoir cette conversation ; mais nous sommes heureuses de continuer à en parler jusqu'à ce que les choses changent de manière significative et permanente. Nous représentons la moitié de la population mondiale, vous savez. Nous y arriverons.