×

Cette recherche est sponsorisée par IWC

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito - Et si l’école creusait la tombe des marques horlogères ?

Edito Et si l’école creusait la tombe des marques horlogères ?

Nos nouvelles habitudes seraient-elles une menace pour l'horlogerie?

Rien de tel qu’un titre accrocheur pour attirer l’attention, n’est-ce pas ? Le quartz n'a pas réussi à tuer la montre mécanique (même s’il s’en est fallu de peu) et la montre connectée n'a pas conduit à la catastrophe que certains commentateurs prédisaient il y a quelques années. Pourtant, une news de cette semaine laisse entendre qu’une menace encore plus inquiétante pèse sur l’horlogerie "traditionnelle".

Au cours des dernières semaines, le Royaume-Uni a été secoué d’apprendre que certaines écoles retiraient les horloges analogiques des salles d'examen car les élèves sont incapables de les lire. Malcolm Trobe, secrétaire général adjoint de l'Association des directeurs d'école et d'université (Association of School and College Leaders, ASCL), est même allé jusqu'à suggérer que «la présence d’une horloge traditionnelle dans une salle d'examen pourrait être une source de stress inutile».

Il semble que ce qui est une seconde nature pour les générations plus âgées ne soit pas si évident pour les plus jeunes. Ils ont grandi avec des appareils numériques et la lecture de l'heure dans un format numérique leur est beaucoup plus familière. Star de la téléréalité britannique, Joey Essex, par exemple, est tout à fait incapable de lire l'heure. Il est facile de se moquer de lui, mais qui sait combien d'autres personnes moins célèbres de sa génération ont le même problème? Heureusement pour Joey Essex, cela ne l'empêche pas d'afficher une Rolex en or comme accessoire de mode.

Les marques horlogères devraient-elles donc attribuer une partie de leurs budgets marketing à l'éducation? La Fédération suisse de l'industrie horlogère et la FHH devraient-elles insister auprès des gouvernements du monde entier sur l'importance d'apprendre à lire l'heure? Comment attendre de la prochaine génération qu’elle comprenne les affichages rétrogrades et les grandes complications si les jeunes d'aujourd'hui ont déjà du mal à maîtriser la lecture de l’heure sur un cadran basique à trois aiguilles?

Le problème dépasse probablement le cadre de l'industrie horlogère suisse. Si, comme moi, vous vous rendez au travail tous les jours, vous êtes sûrement entourés de personnes qui regardent, écoutent ou parlent à un petit appareil rectangulaire. Ceux qui ne le font pas sont désormais l'exception. La semaine dernière, dans un train bondé et très en retard (ce qui est rare en Suisse), j'ai été approché, avec mes compagnons de voyage, par une journaliste de la télévision suisse qui souhaitait nous filmer pour un reportage sur l’addiction au téléphone portable. Dans le wagon, il n'y avait pas une seule personne qui n'avait pas les yeux rivés sur son téléphone. Mais aussi, quand vous voyagez debout dans un train bondé, il n’y a pas beaucoup d’autres façons de passer le temps…

L’utilisation des premiers nombres remonte à l’écriture sumérienne, il y a plus de 5000 ans. Les Sumériens avaient des signes pour les nombres 1, 10, 60, 600 et 3600, fondant ainsi le système de la numérotation en base 60 qui est la pierre angulaire de la lecture de l’heure et du système de division d’un cercle en degrés (indispensable à tous ceux qui doivent savoir lire des cartes et naviguer avec une boussole). Il serait dommage de perdre cet héritage millénaire simplement parce que notre dépendance excessive à nos smartphones nous simplifie considérablement la vie.

Lecture 5 commentaire(s)

12 Mai 2018
ANDRE Chardon
Apres la casse des maths moderne et de la lecture méthode globale nous sommes revenus en arrière 30 ans plus tard, il faut bien rémunérer les apprentis sorcier pour poursuivre une évolution idiote au nom de la modernité . Pourquoi certaines montres connectées ont pour cadran des aiguilles digitales. l 'heure c'est l'heure , les minutes sont les minutes et pareil pour les secondes
7 Mai 2018
Fernandez Rafael
What a scary thought, the future looks dark without certain arts and abilities that are rapidly disappering from our lives.
7 Mai 2018
jean-pierre Emery
sans s'appesantir sur l'addiction des téléphones portables: une expérience intéressante, des étudiants ont fait pousser du cresson dans 2 endroits semblables, un sans interférences externes l'autre sous influence Wi-fi. résultat, le cresson sous influence wi-fi a crevé et l'autre a poussé normalement. a méditer ! donc militons pour la montre mécanique.
7 Mai 2018
WorldTempus
C'est incroyable! Une raison de plus à défendre la montre mécanique.
7 Mai 2018
ChristiaN DANCONA
tRES ETONNANT CET ARTICLE... Pourtant Les enfants apprennent rapidement et aisement, seulement, dans ce cas précis, peut être que la nouvelle generation de professeurs des ecoles ( deja addicts aux smartphones depuis longtemps ) sont peut etre, eux mêmes, tres peu a l'aise avec la lecture de l'heure analogique, et ont du mal à comprendre l'interet d'enseigner quelque chose qui leur est inutile....et non spontané
7 Mai 2018
WorldTempus
C'est une très bonne remarque! On dit trop facilement qu'une montre analogique ou mécanique est "inutile". Il faudra commencer par changer cette attitude.
7 Mai 2018
Julie Tift
It should be very worrying to everyone that children aren't being taught how to tell the time - anyway it can be told/read. Why is it such a problem? it was never a problem for us at school/home when we were young. what are the teachers doing?
7 Mai 2018
WorldTempus
It makes you wonder, doesn't it? Maybe it's one of those things that teachers just assume children know. One of my colleagues recently had to show a 7-year old how to tell the time.