×

Cette recherche est sponsorisée par Anonimo

Rechercher dans :
Ellicott - un Lord à La Chaux-de-Fonds

Ellicott un Lord à La Chaux-de-Fonds

Etabli à La Chaux-de-Fonds, Pierre-André Finazzi s'est décidé un beau jour de 2002, après avoir beau­coup appris, à créer sa propre marque: Elicott 1738.

 

Ellicott_320997_0Un Lord à La Chaux-de-FondsJe viens de faire la connais­sance d'un horloger doté d'un grand talent mais peu connu encore en Suisse. Etabli à La Chaux-de-Fonds, Pierre-André Finazzi s'est décidé un beau jour de 2002, après avoir beau­coup appris, à créer sa propre marque: Elicott 1738. Du nom d'un horloger britannique qui fut notamment le fournisseur attitré du roi George III. Cette marque prestigieuse et mythi­que ne lui a pas fait peur. Bien au contraire. Il a décidé de relever le défi. Et dès l'an passé, il a vendu sans problè­mes une vingtaine de pièces.

Pour cette année, je vous con­fie que le défi est beaucoup plus ambitieux. Car Pierre-An­dré Finazzi veut en produire près de 500! Je suis persuadé qu'il y arrivera. Cet homme, qui adore l'art et surtout celui du Quattrocento italien, a tout essayé comme ces hommes de la Renaissance, habiles en plusieurs techniques. Sa car­rière, m'a-t-il appris, a débuté en 1977 chez Ebel. Trois ans plus tard, comme joaillier, concepteur et designer, il fonde son propre studio de design.

Les plus grandes marques font appel à ses talents. Je vous cite juste Corum, Eterna, Mont­blanc, Patek Philippe ou Ja­quet- Droz pour lesquels il réalise des pièces de joaillerie ou de nouvelles complications­mécaniques, tout comme pour Graham 1965 et Arnod & Son, 1764. Je vous le disais, il est comme un nouveau Léonard de Vinci. Rien d'étonnant donc si tout le monde, en Angle­terre surtout, s'arrache ses créations. Ce ne sont pas seulement de petites mer­veilles de technique. Elles se parent aussi d'un goût très sûr. Ce qui est normal car ce chaux-de-fonnier, je vous le révèle, a du sang italien dans ses veines. Très sportif, il a été un des espoirs du ski jurassien en Suisse mais il s'adonne toujours à sa passion du vélo.

Faites attention, si vous le dépassez sur une des routes du Jura. Il est peut-être en train de courir après son inspiration. Pour fêter les 270 ans de cette marque britanni­que, il sera à Baselworld cette année. Douze ans que Pierre­André Finazzi vole ainsi tout seul et collectionne les satis­factions. Sa marque prend toujours plus de valeur.
Croyez-moi, elle ira très loin!