×

Cette recherche est sponsorisée par Franck Dubarry

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito - L’heure de la paix ?

Edito L’heure de la paix ?

La synchronisation du fuseau horaire de la Corée du Nord avec celui de la Corée du Sud est une bonne nouvelle politique mais pas horlogère.

Le 22 septembre 2017, le chef suprême de la Corée du Nord, Kim Jong Un, qualifiait le président américain Donald Trump de "mentalement dérangé" dans une déclaration très inhabituelle tant par son caractère direct que pour la reprise d'une vieille insulte anglaise. Elle intervenait quelques jours après que Trump avait menacé la Corée du Nord de «destruction totale» lors de son premier discours devant les Nations Unies, et à peu près au même moment où il surnommait le chef nord-coréen «petit homme fusée» (“little rocket man”).

Depuis, la rhétorique a pris un ton plus conciliant. Après une visite secrète du chef de la C.I.A., Kim Jong Un rencontrait le 27 avril son homologue du Sud Moon Jae-In, tous deux faisant une brève incursion au Nord et plantant un arbre dans une terre provenant des deux pays. Par la suite, les deux parties convenaient  aussi de cesser  la diffusion de leur propagande à travers la zone démilitarisée. Les deux dirigeants devraient se rencontrer dans les prochaines semaines, voire les prochains jours. Il y a encore six mois, auriez-vous parié là-dessus votre place dans la liste d'attente pour une Patek Philippe Nautilus?

Si la portée symbolique de cette rencontre n’a échappé à personne, de nombreuses voix ont souligné l'absence de substance dans les discussions. Cependant, le 5 mai, la Corée du Nord a fait un pas de plus en synchronisant son fuseau horaire avec celui du Sud, à GMT +9. Un changement qui pourrait sembler important, si ce n’est que ce fuseau horaire avait déjà été modifié de 30 minutes trois ans plus tôt. Pourtant, il démontre le pouvoir énorme concentré entre les mains d’un seul individu (Kim ayant apparemment décidé ce changement d’heure après avoir vu deux horloges affichant les différentes heures du Nord et du Sud lors de sa visite à Panmunjom).

La semaine dernière, je déplorais qu’un certain nombre de personnes soient incapables de lire l'heure sur un cadran classique. Ce n’est manifestement pas le cas de Kim Jong Un qui s’avère aussi tout à fait capable de reconnaître l'importance symbolique de l’heure puisque les deux Corées sont désormais synchronisées avant le grand sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis du 12 juin prochain. Si Kim Jong Un parvient à un accord pour « make North Korea great again », dans plusieurs années, un nouveau marché prometteur pourrait même émerger pour l’horlogerie suisse et les collectionneurs de ce pays qui ne connaissent que les montres vintage de la désormais défunte marque Moranbong pourraient bénéficier d’une plus grande offre. Pour l’heure, cependant, cette synchronisation réjouit moins les propriétaires de montres GMT à 36 fuseaux horaires, comme la Senator Cosmpolite de Glashütte Original, par exemple, puisque le décalage concernant Pyongyang marqué sur les disques du temps universel est désormais faux.