×

Cette recherche est sponsorisée par Ulysse Nardin

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito - Le fournisseur - un maillon crucial de la chaîne horlogère

Edito Le fournisseur - un maillon crucial de la chaîne horlogère

Ces entreprises n'ont pas le prestige des grandes marques horlogères mais leur rôle est fondamental dans la fabrication des composants d'une montre.

Il y a une petite histoire derrière mon interview de François Billig, le CEO du groupe Acrotec, publiée aujourd'hui sur WorldTempus. Après plusieurs acquisitions importantes conclues par le groupe au cours de l'année 2017, et sur la base des résultats de l'enquête Deloitte 2017 sur l'industrie horlogère, j’avais écrit qu’un des éléments à surveiller en 2018 était probablement la consolidation parmi les fournisseurs de l'industrie horlogère. Je mentionnais nommément Acrotec et suite à la parution de l’article, le groupe prenait contact avec moi.

Ce n'est qu'après deux heures et demie de route dans le canton du Jura que j'ai découvert qu'une légère nuance dans la traduction française de cet article (« beware the suppliers «  - « méfiez-vous des fournisseurs ») pouvait sonner comme une mise en garde. Au cours d’un entretien de trente minutes, M. Billig a tenu à souligner que si le groupe avait des objectifs très ambitieux à moyen terme, il ne visait absolument pas une main-mise sur l'horlogerie. Les acquisitions récentes, aussi importantes soient-elles, ont été conclues après que les sociétés concernées aient elles-mêmes contacté Acrotec, et ne sont donc pas le résultat d’une poursuite effrénée de rachats potentiels de la part d’Acrotec.

Néanmoins, Acrotec avoue un objectif ambitieux de chiffre d'affaires à moyen terme de 300 millions de francs, soit une augmentation de 50% par rapport au chiffre actuel. Cette croissance résultera aussi des acquisitions, mais celles-ci seront plus probablement effectuées dans des secteurs comme la technologie médicale et la micromécanique plutôt que dans l’horlogerie. Ses rachats les plus récents aideront également le groupe à exploiter de nouveaux marchés. Par exemple, après avoir acheté l’année dernière les deux seuls fournisseurs indépendants de rubis pour l’horlogerie, Gasser Ravussin et Pierhor, Acrotec pourrait mettre les qualités de haute résistance des rubis au service d’autres applications, comme les buses haute pression employées pour la découpe des métaux.

A l’échelle de nombreuses marques horlogères, 300 millions de francs suisses représente un chiffre d'affaires significatif qui démontre qu'une entreprise discrète nichée au cœur du Jura peut être un contributeur majeur, tant pour l'horlogerie suisse que pour l'économie suisse dans son ensemble. Ce sont des sociétés telles que Vardeco, dont est issu le groupe Acrotec, qui ont permis la création d’un micro-agglomérat autour de Lausanne où sont produits des connecteurs de précision pour l'industrie. Ces entreprises ne sont peut-être pas aussi sexy que la plupart des montres que vous trouverez sur notre site, mais elles jouent un rôle crucial dans la fabrication des composants qu’elles renferment.

Vous aimerez aussi