×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito - A la niche !

Edito A la niche !

A propos des "Chiens" et de l'opportunité de respecter les symboles.

Les marques horlogères ont dû intégrer dans leur production de l’année la réalisation de montres spéciales liées à deux gros événements très appréciés par leurs clients. Comme mentionné dans l'édito de la semaine dernière, leur offre quelque peu stéréotypée pour la Saint-Valentin laissait à désirer. Et il semble à première vue que les montres dédiées au nouvel an chinois ne frappent pas en plein dans le mille non plus. Mais regardons-y de plus près.

Dans son analyse des montres créées pour le nouvel an chinois, Michèle Brunner nous rappelle que ce sont presque toujours les mêmes marques qui célèbrent cette tradition, avec presque toujours aussi des exécutions sur le thème des métiers d’art. Michèle est née sous le signe du zodiaque chinois de cette année, à l’instar de personnages historiques aussi prestigieux que Winston Churchill et Mère Teresa. Combinée avec l'élément Terre de son année de naissance, la personnalité de Michèle se définit comme «communicative, sérieuse et responsable au travail». Les astrologues chinois ont raison et c'est grâce à ces qualités que WorldTempus est capable de publier un si grand nombre d’articles.

Michèle souligne à juste titre que les montres « chinoises » respectent certains éléments symboliques de la culture chinoise. Ce sont toutes des séries limitées se terminant par 8, un chiffre porte-chance pour les Chinois. Elle note également que la position du chien entre 3h et 4h sur la Chronofighter Vintage Nose Art Ltd de Graham est un clin d'œil à ces deux chiffres considérés comme porte-bonheur pour les natifs du signe du chien.

En creusant un peu plus, on découvre qu’il existe aussi des chiffres, des directions et mêmes des couleurs de malchance affectés aux natifs du signe du chien. La couleur or en est une, ce qui tombe mal pour les horlogers en général et pour ceux de ces montres en particulier, puisque les modèles de Chopard, Ulysse Nardin et Vacheron Constantin sont en or rose 18 carats. Le bleu et le blanc sont les deux autres, ce qui remet en question le mignon petit chien blanc de Graham, le fond blanc du cadran de Jaquet Droz ou celui en émail bleu de Vacheron Constantin. 1, 6 et 7 étant des chiffres défavorables pour les « Chiens », faudrait-il les effacer du cadran?

C’est une question volontairement provocatrice et je reconnais que l’idée est ridicule. Mais elle suggère cependant qu’il faudrait tracer une ligne (symbolique) quand on traite de symbolisme, ou que les marques choisissent tout simplement les symboles qui conviennent le mieux à l’histoire qu’elles veulent raconter. Sinon, comment expliquer qu’elles s’accrochent comme un chien à son os à ces séries limitées finissant toujours par le chiffre 8?