×

Cette recherche est sponsorisée par Richard Mille

Rechercher dans :
Breguet - Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger

Breguet Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger

Il y a tout juste 270 ans naissait Abraham-Louis Breguet – qui, à l’origine, s’appelait Abram-Louis Breguet. D’où la question : au-delà de l’horloger, que sait-on vraiment de l’homme ? Réponses avec Emmanuel... Breguet.

Le musée Breguet à Paris vient de rouvrir ses portes avec une toute nouvelle scénographie. La manufacture célèbre également cette année les 270 ans de l’horloger éponyme. Enfin, Emmanuel Breguet s’apprête à publier dans quelques jours l’édition mise à jour de la biographie officielle de son illustre aïeul. Trois bonnes raisons de faire le point sur Abraham-Louis Breguet en tant qu’homme et non (seulement) horloger.

Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger

 

Possède-t-on tous les actes civils d’Abraham-Louis Breguet ?
Emmanuel Breguet : c’est par définition difficile à dire, mais oui, nous en avons la plupart, allant de son acte de naissance à son acte de décès, en passant par son baptême. Ce sont des actes privés que nous avons très bien conservés au sein de notre famille. J’aimerais toutefois retrouver certains titres honorifiques, comme la lettre lui annonçant sa nomination en tant qu’horloger de la Marine. Je recherche actuellement les journaux officiels faisant état de cette nomination, mais je crains de ne jamais retrouver la lettre qu’il a personnellement reçue.

Que sait-on de la personnalité d’Abraham-Louis Breguet ?
Hélas encore peu de choses. C’était un chef d’orchestre, un entrepreneur, mais pas nécessairement un homme de lettres qui a laissé une grande correspondance derrière lui. Nous avons toutefois des échanges intéressants qui couvrent la période entre 1793 et 1795 durant laquelle il s’est réfugié en Suisse, le temps que passe l’orage de la Révolution Française et surtout de la Terreur. 
Nous en avons retrouvé des correspondances avec son chef d’atelier. Il l’informe de la bonne marche de la maison, des travaux en cours. Cela nous permet de mieux comprendre mon aïeul en tant que chef d’entreprise. Malheureusement, une correspondance est par définition bilatérale et nous n’avons bien souvent qu’une partie des échanges.


Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger

Ces événements politiques ont-ils marqué sa trajectoire ?
Indéniablement. Il est aujourd’hui avéré qu’Abraham-Louis Breguet faisait partie du club des Jacobins, c’est-à-dire l’aile gauche de l’échiquier politique français juste avant la révolution. C’était un citoyen qui aimait le débat et faire entendre sa voix. Il fut en grande partie favorable à la révolution comme beaucoup de ses contemporains. En 1793, il n’a évidemment pas adhéré à la Terreur, ce qui a conduit à son exil. Il se sentait menacé.

La fuite n’a pas dû être évidente...
Oui et non. Mon aïeul avait des amis haut placés qui ont plus lui faciliter son exil. Toutefois, en bon Suisse, il n’a pas souhaité quitter le pays sans être parfaitement en règle. Il s’est donc débattu pour partir avec un passeport valide de manière à ne pas être considéré comme un exilé, ce qui aurait entraîné la saisie de ses biens. Il est probable qu’il ait eu l’appui personnel de Marat pour obtenir ce précieux sésame.

Comment s’est déroulé son retour ?
À peu près de la même manière. Même lorsque les événements politiques se sont calmés,  il ne s’est décidé à rentrer en France que suivant une demande écrite explicite réclamant son retour ! C’était probablement autant une question d’ego qu’une volonté d’être en règle pour ne pas être inquiété après deux ans à l’étranger.

Cet exil l’a-t-il empêché de voyager pour développer sa maison ?
Abraham-Louis Breguet était un entrepreneur avisé. De ce que l’on sait, il voyageait très peu lui-même, malgré quatre à cinq séjours de plusieurs mois à Londres pour profiter de l’essor économique qu’allait représenter plus tard cette capitale. Il y restera à chaque fois plusieurs mois.  Pour les autres pays avec des débouchée prometteuses, il disposait d’émissaires qui le représentaient.

Les prémices d’un réseau ?
Tout à fait, et pour deux raisons. Déjà, parce qu’il n’était pas nécessairement évident de se rendre en Russie, par exemple. C’était un voyage excessivement long et dont on était pas toujours certain de revenir. Ensuite, Abraham-Louis Breguet voulait contrôler lui-même la plupart des pièces qui sortaient sous son nom. Il était directement impliqué dans chacune d’elles. Il ne souhaitait pas quitter son atelier pour parcourir le monde à des fins commerciales.


Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger

Comment se comportait-il avec ses employés ?
Nous avons peu de témoignages directs de leur part, mais il semblerait qu’il fut un homme extrêmement rigoureux et qui ne transigeait pas avec la perfection qu’il souhaitait atteindre. Cela n’en faisait pas l’homme avec qui il était le plus simple de travailler ! Toutefois, il semblerait qu’il ait eu la volonté permanente de promouvoir de jeunes horlogers qu’il formait. Enfin, Abraham-Louis Breguet avait un talent inné pour trouver les meilleurs fournisseurs, notamment pour ses boites. Certains l’ont accompagné pendant plusieurs décennies.

Breguet avait-il une vie sociale ?
Pleinement. Comme c’était l’usage à l’époque, il faisait salon. Dans la plupart des correspondances que nous avons avec ses proches, les échanges vont bien au-delà de la simple relation clients. On disait également qu’il était assez ingénue, toujours surpris de recevoir des compliments sur sa personne comme sur ses montres. Sans dire que Breguet était en mondain, il adorait Paris, il n’aurait jamais voulu en partir. C’était une époque où le monde entier défile à Paris et Breguet y connaissait tout le monde : ambassadeurs, diplomates, hommes politiques, etc.

A-t-il eu la volonté de s’ouvrir à d’autres arts ou sciences ?
Pas réellement, non. Il y a eu quelques travaux intéressants, notamment sur le thermomètre, mais Abraham-Louis Breguet a toujours voulu rester dans sa passion première, l’horlogerie. En revanche, Il n’a jamais voulu se spécialiser, comme certains l’ont fait dans les horloges de Marine. Il mettait un point d’honneur à explorer tous les univers de l’horlogerie, sans aucune limite. Je pense que c’est ce qui a contribué à rendre son héritage si précieux aujourd’hui.


Abraham-Louis Breguet, l’homme derrière l’horloger



La marque

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance sur son temps.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi