×

Cette recherche est sponsorisée par Cvstos

Rechercher dans :
Baselworld
Baselworld 2017 2/2 - Le géant de l’horlogerie aime les petits

Baselworld 2017 2/2 Le géant de l’horlogerie aime les petits

La halle principale s’ouvre sur les poids lourds de l’industrie, mais la créativité s’exprime à tous les étages.

Parmi les milliers de professionnels attendus de toute la planète, certains détaillants ont plus de poids que d’autres. S’ils passent l’essentiel de leur temps dans la Halle 1 auprès des plus grandes marques horlogères, ils restent attentifs à l’évolution des petits créateurs indépendants et des marques plus modestes dont les stands se trouvent aux étages supérieurs et dans les autres espaces d’exposition. Ainsi, Matthew Green représente DFS, un grand réseau de détaillants asiatiques qui se distingue par ses T Galerias, des temples du luxe où se concentrent des boutiques monomarques. D’après lui, « Baselworld est un salon extrêmement important pour notre équipe. Nous discutons de nos plans stratégiques et de nos commandes avec les dirigeants des marques que nous représentons, découvrons leurs nouveautés, mais aussi celles d’autres marques horlogères et joaillières qui pourraient potentiellement nous intéresser. Il n’y a qu’à Baselworld où les marques investissent tant dans leur stand pour qu’il reflète leur ADN et que l’immersion dans leur univers soit optimal. »

Les Ateliers de Baselworld
Pour couvrir les tendances et les premières mondiales dévoilées à Baselworld qui s’impose comme la vitrine de référence pour l’année qui suit, WorldTempus déploie sur place une dizaine de contributeurs. Comme l’an passé, leurs articles et leurs analyses sont regroupés dans un dossier Baselworld 2017 déjà accessible, la rédaction partageant d’ores et déjà ses informations privilégiées obtenues de nombreuses marques. Chaque jour durant l’exposition, WorldTempus fait parvenir à ses abonnés un résumé des nouveautés de Baselworld (newsletter gratuite après inscription en bas de la page d’accueil). D’ici l’ouverture du salon, WorldTempus et le magazine GMT proposeront d’ailleurs leur application commune pour recevoir au quotidien toute l’actualité des montres dans sa poche. La tendance viendra-t-elle cette année du 2e étage de la Halle 1, où se concentrent pour la première fois les « petits indépendants » ? Autrefois rassemblés dans la tente au pied du fameux Bar Rouge, ils bénéficient cette année d’un upgrade en termes d’espace d’exposition, dont ils espèrent voir le coût compensé par une augmentation de l’affluence, au sein d’un nouvel espace baptisé Les Ateliers. La majorité des marques de niche y a élu domicile, l’union faisant la force. Dans son édition de Baselworld, le magazine GMT leur accorde d’ailleurs un encart spécial de 12 pages, à consulter le jour de l’ouverture du salon sur gmtmag.com.

Time Square
Comme toujours, il existe un village d’irréductibles Gaulois retranchés aux différents étages de l’hôtel Ramada, dont les plus soudés se sont regroupés sous le label Time Square, aussi surnommés « les Quatre Fantastiques » une fois la nuit tombée. De l’autre côté du Rhin, les diners les plus gargantuesques se déroulent chaque soir dans les trois restaurants de l’hôtel Les Trois Rois, et notamment son Cheval Blanc aux trois étoiles (et 19 points au Gault&Millau), et les réseautages de haute voltige les plus feutrés dans ses salons et son bar à terrasse qui fait salle comble, avec ou sans musique. A suivre sur les pixels et les réseaux de WorldTempus dès le 22 mars.

Vous aimerez aussi