X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
15 ans de contenus exceptionnels - Terminologie horlogère

15 ans de contenus exceptionnels Terminologie horlogère

Coup d'oeil sur quelques contenus moins connus de WorldTempus.

En passant au crible le contenu de WorldTempus de ces quinze dernières années, à la recherche d'articles pour célébrer notre 15e anniversaire (avec 4000 news par an et 15 ans d'existence, ce sont  pas moins de 60’000 articles à parcourir, avec l’aide de Google), je suis tombé sur un texte en français dont le titre était tout simplement « Glucidur ou glucydur ». Quelqu'un avait tapé ces termes de recherche en 2006 et, parce qu'ils correspondaient exactement au titre d'une des définitions de notre lexique, le moteur de recherche avait affiché la page correspondante.

La plupart des mots de notre lexique ne sont pas indexés par Google et la seule façon d’y accéder (vous pourrez les trouver plus facilement très prochainement) est d'utiliser notre barre de recherche. En plus du champ où saisir les mots de la recherche, cette page affiche la définition du jour, extraite de notre lexique. Il y a aussi le mot du jour, proposé dans quatre langues différentes et issu du Dictionnaire Horloger Professionnel Berner. Tapez un terme horloger commun, comme tourbillon et sa définition figurera également parmi les résultats de la recherche.

lexicon-tourbillon

La terminologie horlogère peut être problématique même pour ceux qui connaissent bien les montres. De nombreuses marques utilisent simplement les termes français, ou de nombreux autres faux-amis comme le terme "novelties", qui ne dit rien au lecteur anglais profane. La plupart des termes horlogers, à l'exception du très vague «manufacture»   (qui n’est pas un mot technique et se réfère à la capacité d'une marque horlogère à fabriquer (plus ou moins) une montre de A à Z dans ses propres ateliers), ont un équivalent très précis en anglais, qui est souvent très éloigné phonétiquement du français. Prenez par exemple le mot français «ancre»: il se traduit littéralement par «anchor», en raison sans doute de la forme caractéristique de ce composant. Mais en anglais, le vrai terme est «pallets», selon le dictionnaire Berner, ou plus exactement «pallet fork ". Cependant,  pris dans le contexte de l'échappement en général, l’ «ancre» se traduit différemment en anglais : l’"échappement à ancre suisse" devenant  " Swiss lever escapement ".

La majorité de ces termes remonte à plus de cent ans, à l'époque des montres de poche qui a vu émerger les grandes inventions horlogères comme le tourbillon. Mais comment cette terminologie a-t-elle  évolué au cours des 15 dernières années? Si le tourbillon est bien connu aujourd'hui, les premiers doubles tourbillons ne sont apparus qu’au début du nouveau millénaire, avec des modèles tels que le Kilada de Hysek (2004). Hysek a également présenté récemment (en 2013) le premier double tourbillon à remontage automatique du monde. Le premier triple tourbillon n’est apparu que l’année dernière : c’est le "Tourbillon des Tourbillons» d'Antoine Preziuso, qui a remporté le prix de l'innovation du Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2015.

Avoir plusieurs tourbillons n’est pas la même chose qu’avoir un seul tourbillon tournant autour de plusieurs axes. Bien que le brevet d'un tourbillon à double axe, intégré dans une horloge, ait été déposé par un Anglais, Anthony G. Randall, dans les années 1970, la première application pratique dans une montre-bracelet n’a été réalisée qu’en 2003 par Thomas Prescher. S’agissant du tourbillon triple axe, c’est encore Thomas Prescher - et non pas une grande marque au gros budget recherche et développement - qui a présenté sa première application mondiale dans une montre-bracelet,  à peine une année après son double tourbillon, en  se fondant à nouveau sur la construction d’un design anglais utilisé pour la première fois dans les années 1980 dans les horloges. Thomas Prescher est ainsi le seul horloger à offrir une "Trilogie Tourbillon" - un ensemble de trois montres-bracelets avec un tourbillon volant simple axe, double-axe et triple axe axe, et échappement à force constante.

Thomas-Prescher-tourbillon-triple-axis

 

La marque

Atypisme et technicité sont les fondements de la Maison. Chaque nouvelle pièce ne se contente pas d’être modifiée sur la base d’une esthétique existante mais est repensée à partir d’une page intégralement vierge. Cette remise en question perpétuelle aboutit à la création de pièces toujours audacieuses et qui n'ont pas peur de surprendre.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi